UFA REVUERevue UFA: La périodique spécialisé pour l'agriculture SuisseDetailseitenMaster

Archiv2016 25.11.2016 08:34

Agrama 2016 est ouverte

Agrama, la plus grande foire suisse dans le domaine de la technique agricole et forestière, a ouvert ses portes aujourd’hui sur le site de Bernexpo. Pendant cinq jours, soit du 24 novembre au 28 novembre 2016, quelque 260 exposants des secteurs agricole et forestier sont présents.
  • (zvg)

Mise sur pied par l’Association suisse de la machine agricole (ASMA), l’Agrama a lieu tous les deux ans. Véritable point de rencontre de la branche, la foire représente pour l’agriculture suisse une plateforme d’information de première importance en ce qui concerne l’aide à la décision d’investissement.

L’offre de l’Agrama 2016, destinée à couvrir les besoins spécifiques de l’agriculture et de l’économie forestière suisse, comprend les plus récents produits et prestations dans les domaines suivants: arrosage et irrigation, travail du sol, fertilisation, récolte, prairies et chemins, machines et engins forestiers, alimentation des animaux, machines et équipements pour les pentes, outillage et matériel auxiliaire, équipements de ferme, services financiers agricoles, traite, protection des plantes, semis et soins, étables et écuries, tracteurs, transport et manutention, journaux et revues agricoles d’éditions nationale et internationale. L’index des produits a été sensiblement élargi dans le secteur «Forêt et Bois».

Les investissements ont un prix
Dans son allocution prononcée lors de la cérémonie d’ouverture, Markus Ritter, conseiller national et président de l’Union suisse des paysans, a souligné les changements importants survenus dans le domaine de la machine agricole au cours des dernières années et qui résultent, selon lui, de l’esprit d’innovation sans faille qui prédomine dans ce secteur. Il a précisé qu’une mécanisation adaptée mais aussi des conseils fiables et efficaces et des prestations de service disponibles en tout temps sont les conditions nécessaires à une agriculture performante et dynamique. Et de souligner que, tout particulièrement durant les périodes de travail intenses, les défaillances doivent être réparées sans délai, de manière à éviter toute perte de temps. Markus Ritter a rappelé la relation fondamentale entre l’agriculture suisse et les secteurs en amont et en aval. Les paysannes et paysans suisses doivent être rémunérés correctement pour qu’ils puissent investir de manière durable en machines et bâtiments – «la boucle est bouclée» a conclu Markus Ritter.

La numérisation en agriculture est une nécessité
Dans son allocution, Jürg Minger, président de l’Association suisse de la machine agricole, a principalement souligné la nécessité de la numérisation en agriculture. Les robots de traite et les sondes ont trouvé leur place dans les étables et, dans les champs, ce seront les drones et les robots munis d’intelligence artificielle qui gagneront davantage de terrain. La «cuisine intelligente» sera suivie par une «agriculture intelligente» permettant que les données et les appareils soient interconnectés. Partout dans le monde, les machines agricoles autonomes font l’objet de recherches intenses. Et le président de l’ASMA a précisé que cette évolution est tout le contraire d’un éventuel danger: «Des informations précises concernant les surfaces agricoles et les données climatiques favoriseront l’utilisation encore plus ciblée et écologique des ressources tout en augmentant la productivité». Ce qui pourrait avoir pour conséquences à long terme, une baisse des coûts de production agricole et une meilleure protection de l’environnement. Smart Farming est en outre indispensable à l’augmentation de la productivité. En dépit de la disparition des terres agricoles et de la détérioration des conditions climatiques, la population mondiale ne cesse de grandir – et atteindra quelque 9 milliards en 2050 déjà. Jürg Minger se dit confiant dans le fait que l’homme jouera toujours un rôle important dans l’agriculture et, grâce aux outils électroniques utilisés dans la gestion des exploitations, le travail des agriculteurs s’en trouvera facilité.

source: ASMA
  • auteur
  •  Rédaction [RED]

    Email
Retour à l’aperçu