UFA REVUERevue UFA: La périodique spécialisé pour l'agriculture SuisseDetailseitenMaster

Archiv2015 04.11.2016 08:04

L’agroPrix 2016 pour Swiss Silk

L’agroPrix 2016 très convoité ainsi que trois autres prix ont été décernés lors de la cérémonie de remise de l’agroPrix, dans le cadre festif du Kursaal Bern. Le premier prix, doté de 20 000 francs, a été décerné par emmental assurance au projet «Production de soie en Suisse: un métier traditionnel reprend vie» de monsieur Ueli Ramseier, Hinterkappelen (BE).
  • «Production de soie en Suisse: un métier traditionnel reprend vie» Hinterkappelen (BE). (zvg)

L’agriculture suisse est en mouvement. Elle innove, crée de la valeur et intéresse la population! Un millier de personnes s’est rendu à Berne dans le Kursaal pour un événement unique: le 24e agroPrix! Les invités du monde de l’agriculture, de l’économie et de la politique ont assisté à la cérémonie passionnante et pleine d’émotion de l’attribution de l’agroPrix.

En amont de la manifestation, le jury avait sélectionné quatre projets, qui se sont vus décerner une récompense de 5000 francs chacun. Pour le prix principal, les équipes de projets se sont disputées les faveurs du jury et du public à travers des présentations originales, informatives et pleines d’humour. L’innovation paye, ce dont peuvent témoigner les lauréats de cette année, qui ont remporté les prix très convoités au terme de la manifestation animée par Ueli Schmezer.

agroPrix 2016 de l’emmental assurance
(doté de la somme de 20 000 francs)
Le jury a décerné l’agroPrix 2016 au projet «Production de soie en Suisse: un métier traditionnel reprend vie» d’Ueli Ramseier, Hinterkappelen (BE). Si les vers à soie ont fait leur réapparition en Suisse, c’est grâce à l’audace d’un agriculteur d’Hinterkappelen (BE), auparavant actif dans l’industrie textile. Il y a une quinzaine d’années, Ueli Ramseier a en effet décidé de réintroduire la sériciculture en Suisse, près s’être assuré qu’un débouché pour la soie était assuré localement. Plusieurs années ont ensuite été nécessaires au Bernois pour acquérir le savoir-faire, tant au niveau de la culture de mûriers blancs que de l’engraissement des vers à soie, bombyx mori, ou encore du dévidage des cocons pour récupérer la soie. Désormais, 4500 arbres sont cultivés par une douzaine d’exploitations situées du pied du Jura aux Grisons. En 2016, Swiss Silk a doublé sa production, les 100 000 vers élevés dans les domaines agricoles produisant 25 à 27 kg de soie, ce qui permet à Ueli Ramseier de répondre à une demande grandissante. La soie grège – nontraitée – produite par Swiss Silk depuis trois ans est valorisée 450 francs le kilo. C’est certes huit fois plus que sur le marché mondial, mais cela n’empêche pas Ueli Ramseier de trouver des acheteurs. Quant aux agriculteurs partenaires du projet, il ont trouvé dans la sériciculture une diversification des plus intéressantes!

Le prix des lecteurs attribué par le lectorat des journaux «Schweizer Bauer» et «Terre & Nature» est revenu à: Production de soie en Suisse: un métier traditionnel reprend vie, Ueli Ramseier, Hinterkappelen (BE).

Pour le prix du public de la salle, les invités ont plébiscité le projet: Agrotourisme en région excentrée: un puzzle aux multiples pièces de Famille Berta, Braggio (GR).

Bendicht Hauswirth, membre du jury de l’Association suisse de la machine agricole, a remis le prix spécial ASMA pour l’innovation suivante: Station de lavage pour salades et légumes de Bruno Villiger, Niederrohrdorf (AG).

source: Emmental Versicherung
  • auteur
  •  Rédaction [RED]

    Email
Retour à l’aperçu