UFA REVUERevue UFA: La périodique spécialisé pour l'agriculture SuisseDetailseitenMaster

Archiv2016 28.11.2016 11:35

Agritourisme Suisse: Echanges fructueux et volonté de collaboration

Avec plus de 50 participants, le 1er Forum d’Agritourisme Suisse s’est déroulé, cette semaine, au centre de formation Wallierhof à Riedholz (SO). L’objectif de l’organisateur, Agritourisme Suisse, était de mettre en réseau les différents secteurs de la filière, soit le tourisme, l’agriculture, les produits régionaux. Le matin a été consacré à des présentations de projets, au marketing et surtout au marché agritouristique. L’après-midi, 6 ateliers ont permis de faire le point sur quelques projets et de mettre concrètement en évidence non seulement les réussites mais aussi les problèmes rencontrés.

Premier orateur de la matinée, Patrick Aebi, responsable du secteur Promotion de la qualité des ventes à l’OFAG, a évoqué les « Possibilités et limites des initiatives agritourisques ». Il s’est réjoui que beaucoup d’acteurs s’investissent dans ce dossier tout en regrettant que le régionalisme empêche souvent les synergies. Et l’orateur de rappeler que l’organisation faitière Agritourisme Suisse a pourtant été créée pour faciliter ces synergies, car il est capital de regrouper toutes les offres agritouristiques suisses pour en faciliter la promotion aussi bien au niveau national qu’international « d’où la légitimité d’Agritourisme Suisse », a insisté Patrick Aebi.

La marge de développement de l’agritourisme en Suisse semble, en effet, très importante, aussi bien côté hébergements avec de multiples possibilités, qu’en ce qui concerne les activités à thème, comme l’oenotourisme. Un potentiel qui a le vent en poupe car le tourisme vert est très tendance. Les touristes sont de plus en plus tentés par des expériences originales et authentiques et gourmands de produits du terroir. Aussi, plutôt que de privilégier la concurrence, les différents prestataires doivent unir leurs forces et se mettre en réseau. Pour cela, ils ont besoin de soutien aussi bien de la part des offices de tourisme locaux que d’Agritourisme Suisse, des organismes qui sont aussi là pour les conseiller individuellement et les aider à mener à bien leur projet.

Car se lancer dans l’agritourisme n’est pas simple, comme l’a expliqué le Tessinois Sem Genini, directeur de la Chambre d’agriculture, en détaillant la législation en la matière... Mais, une fois lancés, les agriculteurs savent démontrer leur efficacité, à l’exemple de l’organisation des Journées portes ouvertes dans les fermes des Grisons qui ont accueilli 1’500 visiteurs et suscité un très bon écho médiatique. En se regroupant, les agriculteurs ont non seulement diminué les coûts de l’opération mais aussi mené une promotion commune. Ce type de réussite incite donc les organisations touristiques à collaborer de manière plus coordonnée et, du côté des instances cantonales, on préconise même un système d’entraide entre les différents cantons qui sont prêts à partager leurs idées et informations.

Un important exemple de projet de développement régional a été présenté par Micheline Aubry, conseillère Filière alimentaire & Espace rural à la Fondation Rurale Interjurassienne (FRI). S’appuyant sur un budget de 7 millions de franc grâce à des investissements individuels et collectifs et en bénéficiant de contributions pour la période 2016-2021, le projet Marguerite met en lumière le cheval Franches-Montagnes par le biais de neuf parcours équestres.

Hébergements, produits du terroir notamment grâce à de la vente directe, visites d’élevages ou encore cours d’équitation mettent en lumière les beautés, le savoir-faire et les spécialités jurassiennes. Six familles, réunies en association, sont porteurs de projet et bénéficient, en outre, du soutien de l’Office du tourisme Jura & Trois Lacs, de l’Aide suisse aux montagnards pour les parcours équestres, et d’un ambassadeur de choix, le champion olympique Steve Guerdat!

Lors des ateliers de l’après-midi, les participants ont travaillé sur de nombreux thèmes particuliers, dont la politique agritouristique et l’aménagement du territoire, le label qualité, la coopération entre le tourisme et l’agriculture... Le Forum a aussi réfléchi au développement des services d’Agritourisme Suisse.

Après avoir remercié chaleureusement les nombreux intervenants pour leur engagement, Andreas Allenspach, directeur d’Agritourisme Suisse, a annoncé qu’au vu du succès rencontré lors de cette 1ère édition, un nouveau forum aura lieu en novembre 2017. 

 

 

 

source: Agritourisme Suisse
  • auteur
  •  Rédaction [RED]

    Email
Retour à l’aperçu