UFA REVUERevue UFA: La périodique spécialisé pour l'agriculture SuisseDetailseitenMaster

Production végétale 06.09.2017 08:45

Un nombre élevé d’intoxications d’abeilles alerte les apiculteurs

En 2017, les intoxications d’abeilles dues aux produits phytosanitaires sont en forte augmentation, par rapport aux années antérieures.
  • Abeilles intoxiquées sur la planche de vol (Photo : Apiservice)

Communiqué de presse d'Apisuisse 

Lorsque les apiculteurs et apicultrices sont confrontés à un cas d’empoisonnement, la consternation règne, l’incompréhension est de mise : il s’agit la plupart du temps d’une mortalité brutale de l’ensemble de la colonie, avec la présence de milliers d’abeilles mortes sur les planches de vol. Une vision atroce. L’organe compétent pour les cas de suspicion est le Service sanitaire apicole (SSA), centre de consultation et de prestations mis en place par apisuisse pour les apiculteurs. «Cette année plus de 20 cas suspects ont déjà été annoncés. Les analyses ont prouvé que, dans 13 cas, les intoxications étaient dues aux produits phytosanitaires», annonce Anja Ebener directrice du SSA et conclue par : «ce sont de loin beaucoup plus de cas que les années précédentes.»
Du côté des apicultrices et apiculteurs, cette augmentation des intoxications aigües d’abeilles préoccupe au plus haut point. Ceci démontre que des mesures urgentes sont nécessaires dans les secteurs pesticides et abeilles. «Les abeilles doivent être mieux protégées. Les produits phytosanitaires entraînent de graves perturbations dans le fonctionnement et la vie de nos colonies » indique Sonia Burri-Schmassmann, présidente d’apisuisse et de la Société Romande d’Apiculture. Pour elle c’est clair : «Chaque cas d’intoxication est un de trop. En outre, nous devons compter sur un nombre inofficiel d’intoxications : malheureusement beaucoup ne sont pas annoncées ou reconnues, par exemple parce que toutes ne mènent pas à une mortalité brutale, mais souvent chronique. Cependant il est évident que les insectes qui réchappent à la mort ne sortent pas indemnes de leur contact avec les pesticides.»

Les abeilles sauvages également touchées
Les intoxications d’abeilles sont essentiellement découvertes chez les abeilles mellifères. On peut noter la présence d’un encombrement au trou de vol d’abeilles mortes et la formation d’amas d’abeilles devant la ruche et sur les parois. Dans le cas des abeilles sauvages, qui souvent nidifient dans la terre et vivent en solitaire (osmis) ou en petite colonie (bourdons), les intoxications ne sont pas détectées. Mais il est certain que, dans la région où se trouvent des intoxications d’abeilles, les abeilles sauvages sont également touchées.

Politiciens et autorités invités à agir
Apisuisse exige que la situation soit prise au sérieux et que le problème soit reconnu. Il est prévu cet automne que le Conseil Fédéral accepte un plan d’action national relatif aux produits phytosanitaires. Ce plan vise la réduction des risques et l’utilisation durable des produits phytosanitaires. Il est à espérer que des mesures légales adaptées soient mises en oeuvre et que celles-ci puissent également être appliquées de manière efficace pour le bien des abeilles. Des abeilles mellifères et sauvages saines sont d’un grand intérêt public. Grâce à leur pollinisation, elles contribuent de manière significative à la valeur économique et constituent également une pièce centrale, indispensable à la biodiversité.

source: Apisuisse
  • auteur
  •  Rédaction [RED]

    Email
Retour à l’aperçu