UFA REVUERevue UFA: La périodique spécialisé pour l'agriculture SuisseDetailseitenMaster

Nouvelles diverses 03.11.2017 10:04

L’agroPrix 2017 est attribué

L’agroPrix 2017 très convoité ainsi que trois autres prix ont été décernés lors de la cérémonie de remise de l’agroPrix, dans le cadre festif du Kursaal Bern. Cette distinction unique récompense les projets innovants de l’agriculture suisse. Au total, 50 projets couvrant divers domaines et provenant de toutes les régions de Suisse ont été présentés dans le cadre du concours d’innovation. Le premier prix, doté de 20 000 francs, a été décerné par emmental assurance au projet «Le «Bschorle», la bonne idée des Appenzellois» de monsieur Fredi Klee, Oberegg (AI).
  • (Photo: Rolf Siegenthaler)

L’agriculture suisse est en mouvement. Elle innove, crée de la valeur et intéresse la population! Un millier de personnes s’est rendu à Berne dans le Kursaal pour un événement unique: le 25e agroPrix! Les invités du monde de l’agriculture, de l’économie et de la politique ont assisté à la cérémonie passionnante et pleine d’émotion de l’attribution de l’agroPrix. 
En amont de la manifestation, le jury avait sélectionné quatre projets, qui se sont vus décerner une récompense de 5000 francs chacun. Pour le prix principal, les équipes de projets se sont disputées les faveurs du jury et du public à travers des présentations originales, informatives et pleines d’humour. L’innovation paye, ce dont peuvent témoigner les lauréats de cette année, qui ont remporté les prix très convoités au terme de la manifestation animée par Ueli Schmezer.

Le jury a décerné l’agroPrix 2017 au projet suivant: 
Le «Bschorle», la bonne idée des Appenzellois 
Le paysage appenzellois ne serait pas ce qu’il est sans ces arbres hautes-tiges qui parsèment collines et pâturages. Mais force est de constater que ces dernières années, faute de marché et de prix rémunérateurs, ce patrimoine est de plus en plus laissé à l’abandon. Un crève-coeur pour Fredi Klee, agriculteur à Oberegg (AI), dont l’exploitation d’une vingtaine d’hectares et de 25 vaches-mères compte une huitantaine d’arbres hautestiges. Particulièrement attaché à ce paysage et convaincu de son utilité, Fredi Klee se tourne en 2015 vers le pressoir Kobelt et la brasserie Locher, qui produit notamment la fameuse Appenzeller Bier, pour transformer et mettre sur le marché ces fruits. La firme appenzelloise, spécialisée dans les bières aromatisées, invente en quelques mois une nouvelle recette, le «Bschorle», une boisson gazeuse sans alcool, à base de malt et de jus  de fruits récoltés en Appenzell, qu’elle intègre à sa gamme et commerce aux quatre coins du pays. Près de 100 tonnes de pommes et de poires peuvent ainsi être prise en charge chaque année, à des prix nettement plus rémunérateurs qu’auparavant. Pour Fredi Klee, le but est atteint: chacun des producteurs membres de l’association a d’ores et déjà replanté des arbres hautes-tiges!

Le prix des lecteurs des partenaires médiatiques «Schweizer Bauer» et «Terre & Nature» 
La crèche à la ferme, devenue pilier central de l’exploitation 
La petite entreprise de Sandra Koch ne connaît pas la crise! On se presse même au portillon de la ferme familiale d’Uezwil (AG) pour intégrer cette crèche unique en son genre: entre la cour à fumier et l’ancienne porcherie transformée en lumineuse salle de jeux, une douzaine d’enfants s’ébattent, encadrés par des professionnelles de la petite enfance. C’est en 2005, après que Sandra et son mari Peter ont pris la décision de remplacer la production laitière sur la ferme par des génisses d’élevage et des veaux à l’engrais, que l’idée de créer un projet d’accueil pour les enfants émerge. Dans cette région du Freiamt argovien, les crèches se font rares et la demande est en constante augmentation. Sandra trouve très rapidement sa clientèle: des familles des villages environnants, ravis de voir leurs enfants évoluer dans un cadre agricole – mais néanmoins parfaitement sécurisé – et conçu pour la garde d’enfants. Les enfants, âgés de 3 mois à 5 ans, participent dès qu’ils le peuvent au nourrissage des poules, au ramassage des œufs ou aux soins à apporter aux poneys. Le jardin potager devient un outil pédagogique essentiel, où les petits acquièrent un lien direct avec l’origine de leur alimentation. La structure embauche aujourd’hui deux éducatrices et une apprentie.

Pour le prix du public de la salle, les invités ont plébiscité le projet: 
Des crevettes au goût durable en Emmental 
Engraisser des porcs aux portes d’une ville relève aujourd’hui d’une véritable gageure. C’est bien ce qui a poussé Irene et Fritz Kunz et leurs deux garçons, Jürg et Christian, à chercher une alternative pour valoriser au mieux les bâtiments de la ferme. Après des années d’essais, de visites et de réflexions, les Kunz osent en 2015 un pari fou: produire des crevettes d’eau salée, un marché détenu actuellement à 60% par la Chine. Le système de production imaginé par la famille Kunz est particulièrement ingénieux car il fonctionne en circuit fermé: nul besoin ainsi de rajouter de l’eau, qui est par ailleurs chauffée à plus de 25 °C grâce à des panneaux thermiques installés sur le toit. Les antibiotiques et hormones de croissance sont tout simplement proscrits, l’équilibre des bassins dépendant de bactéries contrôlées quotidiennement. Les Kunz proposent des visites régulières de leur installation unique en Suisse, ainsi que des dégustations. Ils commercialisent la totalité de leur production – 700 kg par année actuellement – en vente directe, à des privés ainsi qu’à des restaurateurs. Une des prochaines étapes est l’agrandissement de l’activité dans l’ancienne grange à foin, en vue d’une production annuelle de 2,5 tonnes.

Le prix spécial de l’Association suisse de la machine agricole (ASMA) 
Pirouette artisanale pour travaux en pente 
Simon Hugi, mécanicien en machines de chantier et futur agriculteur, est, avec son père Theodor, à la tête d’une exploitation laitière avec de grandes cultures de 16,5 ha. En travaillant avec une pirouette Kuhn d’une largeur de travail de 4 m, le tracteur de Simon Hugi, de type Carraro 8000, 63 cv, est sur-motorisé et exploité de manière insuffisante. Âgée d’une quarantaine d’années et entretenue régulièrement, la pirouette Kuhn est quant à elle très solide et en excellent état. Ni une, ni deux, le père et le fils trouvent une solution et développent leur propre équipement à savoir une pirouette de 8,4 m, composée de deux pirouettes Kuhn de 4 m! Montée sur un châssis léger et dotée d’un mécanisme d’ouverture et de repliement maniables, cette nouvelle machine se déplace aisément dans les champs que ce soit en plaine ou dans les pentes escarpées du Längenberg. Et les avantages parlent d’eux-mêmes: meilleure utilisation des capacités du tracteur, augmentation des surfaces travaillées, et pour conclure, moins d’heures passées au volant représentent un gain de temps d’environ 60%. Une première maquette réalisée avec des briques Lego puis une maquette en bois grandeur nature ont abouti à un équipement en acier, polyvalent, pratique et solide.

source: emmental assurance
  • auteur
  •  Rédaction [RED]

    Email
Retour à l’aperçu