UFA REVUERevue UFA: La périodique spécialisé pour l'agriculture SuisseDetailseitenMaster

Production animale 11.10.2017 07:43

Le gibier bio, ça existe?

L’automne est la saison du gibier. C’est pendant la saison de la chasse que les Suisses consomment le plus de viande de gibier. Mais qu’en est-il du gibier bio? Un animal abattu dans la nature est-il automatiquement considéré comme «bio»? Les directives à ce sujet sont claires.

L’évaluation des ventes au détail de Nielsen montre qu’environ 2,9% de la viande de gibier vendue en 2016 était de qualité bio. Compte tenu de la position de niche de la viande de gibier, le marché de la viande de gibier bio se situe à un niveau très bas dans le commerce de détail (33 tonnes, -12,3% par rapport à 2015).

 

Pas de certification bio pour les produits de la chasse

Bio Suisse a fixé comme règle que la viande de gibier bio certifiée ne peut provenir que de l’élevage contrôlé. L’élevage en enclos permet de garantir que la base fourragère des animaux provient également de l’élevage biologique et n’est pas, par exemple, polluée par des pesticides. Par contre, si un animal est abattu dans la nature, il n’est pas possible de déterminer quelle était son alimentation; les exigences bio ne sont donc pas remplies.

 

Un défi pour les producteurs de gibier bio

L’aspect très saisonnier de la viande de gibier représente un défi important pour les quelque 40 éleveurs de gibier portant le label Bourgeon (état 2017), car l’élevage produit de la viande toute l’année. Or, la demande de viande de gibier est principalement élevée en automne, qui est la saison traditionnelle de la chasse. En outre, les recettes de gibier suisses classiques contiennent toujours des ingrédients automnaux. La viande de gibier se vend particulièrement mal en été, bien que la viande de cerf soit très bien adaptée aux grillades. Un regard vers le nord montre qu’il s’agit bien d’une particularité suisse: en Angleterre, par exemple, le gibier est consommé toute l’année; il n’y a pas de saison du gibier comme en Suisse.

source: Office fédéral de l'agriculture OFAG
  • auteur
  •  Rédaction [RED]

    Email
Retour à l’aperçu