UFA REVUERevue UFA: La périodique spécialisé pour l'agriculture SuisseDetailseitenMaster

Archiv2016 21.12.2016 10:35

Mesures sur le marché porcin

Un groupe de travail de Suisseporcs et de l’Union suisse des commerçants de porcs (SHV) a décidé dès 2017 d’échelonner de manière saisonnière les prix des gorets afin d’abaisser le pic d’offre en porcs gras en fin d’été. Une communication accrue auprès des acteurs du marché devrait également aider à organiser la production porcine conformément au marché.

Le marché porcin est confronté à deux défis majeurs. La production indigène constamment élevée ainsi que la baisse au fil des ans de la consommation de viande de porc par habitant chargent de plus en plus le marché. 

Formation des prix des gorets dès le 1.1.2017

La production porcine indigène est avec un taux d’auto-approvisionnement de plus de 96 pour cent trop élevée. La consommation de viande porcine par personne s’élevait en 2010 à 25,33 kilogrammes. L’année dernière, celle-ci se situait encore à 22.77 kg. Ces deux paramètres conduisent aux problèmes connus sur le marché porcin. Malheureusement, les perspectives pour l’année prochaine ne sont pas meilleures. S’y ajoute un autre défi de taille, l’interdiction du caillebotis intégral entrant en vigueur au 1er septembre 2018. Cela signifie que le nombre de places d’engraissement baissera et ainsi qu’une offre trop importante en gorets menace.

Suisseporcs et l’Union suisse des commerçants de porcs ont décidé au terme de nombreuses discussions l’introduction d’un nouveau système de prix pour les gorets. Dès 2017, pendant les semaines 2 à 11, le prix des gorets sera augmenté de 0 ou de 50 centimes. Pendant les semaines 16 à 25, il sera baissé de zéro ou de 50 centimes. Avec ces ajustements de prix plus élevés, la production de porcelets devrait être de manière saisonnière mieux gérée. Ces périodes de supplément resp. de réduction devraient constituer une incitation pour les éleveurs d’inséminer les truies à la saison. En dehors des deux périodes, les échelons de prix devraient s’élever à 30 centimes selon la situation du marché.

Le baromètre des truies devrait sensibiliser les éleveurs

Le groupe de travail a également décidé d’insérer un baromètre des truies dans les rapports de marché hebdomadaires. Ainsi, les éleveurs seront sensibilisés pour savoir quand les inséminations de toutes les truies mères sont souhaitées et quand ils ont avantage à inséminer moins de truies et quand une élimination est à envisager. Pour les gorets issus d’inséminations en phase ROUGE, il faut s’attendre à un prix bas. Les gorets issus d’inséminations en phase VERTE seront mieux payés. Un récapitulatif annuel sur l’évolution du marché devrait soutenir au niveau communicatif le baromètre des truies et montrer aux producteurs durant quelle période l’insémination des truies mères est également monétairement judicieuse.

Le groupe de travail est conscient qu’en plus des mesures décidées d’autres efforts dans le domaine de la communication sont nécessaires afin d’améliorer l’image de la viande de porc. Ici divers projets sont en cours. Le groupe de travail va de plus engager le dialogue avec les transformateurs afin de planifier de possibles activités commerciales en août et maîtriser ainsi si possible l’offre et la demande dès la fin de l’été.

source: Suisseporcs
  • auteur
  •  Rédaction [RED]

    Email
Retour à l’aperçu