UFA REVUERevue UFA: La périodique spécialisé pour l'agriculture SuisseDetailseitenMaster

Production végétale 30.08.2017 09:49

Lutte contre Drosophila suzukii: le point sur la recherche

Apparue en Suisse en 2011, la drosophile du cerisier ou Drosophila suzukii est un ravageur qui s’attaque aux baies, aux fruits à noyau et aux vignes. Pour faire face aux risques encourus dans les vergers et les vignobles, Agroscope a créé en 2012 en collaboration avec le FiBL une Taskforce regroupant plusieurs groupes de recherche agronomique. Les résultats de ces travaux font aujourd’hui l’objet de deux nouvelles publications.
  • La drosophile du cerisier peut causer d’importants dégâts. (Photo: Agroscope)

Détectée en Suisse en 2011, la drosophile du cerisier ou Drosophila suzuki est un ravageur originaire de l’Asie du Sud-Est s’attaquant aux baies et aux fruits à noyau. Provoqués par la ponte d’œufs dans les fruits en phase de maturation, les dommages peuvent être très importants selon le type de culture, l’environnement et le climat. Partant du constat que les moyens de lutte chimique sont insuffisants et peuvent mener à l’apparition de résistances, la Taskforce a développé une approche globale et pluridisciplinaire de la problématique pour gérer ce ravageur. Les résultats des travaux de recherche font aujourd’hui l’objet de deux publications:

  • Un numéro de la Revue suisse d’arboriculture et de viticulture entièrement consacré à Drosophila suzukii
    Plus de 25 scientifiques d’Agroscope ont contribué à la publication de neuf articles faisant état des recherches poursuivies actuellement et des mesures de lutte préconisées. La plupart de ces articles sont publiés en allemand dans la Schweizer Zeitschrift für Obst- und Weinbau.
  • Un guide technique pour la gestion de Drosophila suzukii dans les cultures de baies
    Cette publication de 22 pages s’adresse principalement aux producteurs de baies et aux autorités cantonales phytosanitaires, mais également aux arboriculteurs et viticulteurs. En première partie, le guide présente de manière précise et didactique la manière d’identifier le ravageur, son cycle de vie, les conditions pour son développement et les dégâts aux cultures. Partant du constat qu’aucun moyen de lutte n’est suffisamment efficace à lui seul, la stratégie présentée combine plusieurs mesures développées dans le cadre de la Taskforce. Sont présentées et développées les mesures prophylactiques (choix de l’emplacement des cultures, surveillance par piégeage des insectes), le piégeage de masse, l’exclusion au moyen de filets à mailles fines, l’usage de plantes répulsives ou attractives, le potentiel de parasitoïdes (s’attaquant à Drosophila suzukii), la lutte chimique et le stockage au froid des fruits.
source: Agosope
  • auteur
  •  Rédaction [RED]

    Email
Retour à l’aperçu