UFA REVUERevue UFA: La périodique spécialisé pour l'agriculture SuisseDetailseitenMaster

Production végétale 14.09.2017 12:56

Ascension fulgurante pour CH Nara

Après les maigres récoltes de céréales en 2016, celles de cette année sont bonnes, voire excellente. La récolte de l’orge a commencé très tôt en raison de la période de chaleur qui a prévalu en juin. Par chance, les gelées nocturnes d’avril n’ont eu qu’une faible incidence sur les rendements de l’orge. La récolte du blé, qui a débuté tôt, a pu être réalisée rapidement dans les principales régions de production.

Même après une bonne récolte, il est intéressant d’échanger avec des collègues et d’étudier les résultats des essais, pour ajuster sa stratégie. Avant d’opter pour une variété, il faut tenir compte de certains critères et comparer les variétés entre elles. Outre l’intensité culturale et le site, il faut tenir compte, par exemple, de la résistance aux maladies, du potentiel de rendement et de la teneur en protéine. En principe, le chef d’exploitation est le seul à vraiment connaître son site de production. Pour les autres critères d’évaluation, il convient de consulter la liste des variétés recommandées pour la récolte 2018 de swiss granum ainsi que divers rapports, en veillant à ce que les différences entre les variétés ne reposent pas uniquement sur les résultats d’une seule année. 
Les producteurs qui souhaitent opter pour une nouvelle variété peuvent aussi utiliser une partie d’une parcelle pour y réaliser des expériences. Il ne vaut toutefois pas la peine de s’éparpiller trop en cultivant d’innombrables variétés.

CH Nara se hisse au sommet
La variété CH Nara se profile comme étant une nouvelle fois la star des semis de blé en 2017. Au vu des rendements records de cette année, qui s’élèvent parfois à plus de 90 kg, et des relativement bons résultats obtenus l’année dernière malgré les conditions météorologiques désastreuses, on s’attend à ce que CH Nara se hisse au sommet du classement du segment Top. Cette variété est particulièrement appréciée en culture extenso pour sa grande résistance aux maladies et à la verse. Il faut néanmoins faire preuve de prudence dans les régions propices à la sécheresse. Par ailleurs, CH Nara ne talle pas autant que d’autres variétés et peut donc être semée plus densément. Cette variété convient également à la culture biologique. Son petit gabarit offre au sol suffisamment de lumière, ce qui est propice aux sous-semis ou aux semis dans la céréale avant maturité. Il est en outre encore possible d’herser au plus tard jusqu’au stade dernière feuille étalée. La variété CH Claro reste populaire, mais devrait encore perdre quelques places à cause de sa faible teneur en protéine et de sa vulnérabilité face aux nouvelles souches de rouille jaune. Molinera, une variété qui convient également en culture biologique, est un blé de très bonne qualité, mais au potentiel de rendement moyen. Arnold n’a pas encore réussi à s’imposer en culture PER, car sa longueur lui confère une faible résistance à la verse. Elle a en revanche trouvé sa place en culture biologique grâce à ses bons rendements, à sa couverture rapide de la surface et au peu de lumière atteignant le sol. Les adventices n’ont donc aucune chance. CH Camedo (barbue) est malheureusement délaissée à cause de sa sensibilité aux maladies. En revanche, Titlis, Runal et Lorenzo restent populaires.

CH Combin: pour les régions sèches
Forel reste la variété principale de la classe de qualité I. Sa culture ne pose pas de problèmes particuliers et ses rendements restent stables au fil des ans. CH Combin et Simano sont de très bonnes alternatives, tout comme Arina, qui est cultivée depuis 36 ans déjà. CH Combin est connue pour ses bons résultats, même en conditions difficiles. Cette variété précoce et résistante à la verse présente un bon potentiel de rendement et a livré de très bons résultats en 2017 malgré la sécheresse. Ses points faibles sont l’oïdium et la septoriose de l’épi. Outre CH Combin, Simano est aussi adaptée aux conditions PER et extenso. Elle présente de bons rendements. Il n’y a que sur les terres noires qu’elle ne convainc pas totalement en termes de rendement. Cette variété montre parfois des résultats peu uniformes. Il faut la semer tôt et pas trop dense. Hanswin livre des résultats quelque peu nuancés: sa résistance à la verse laisse parfois à désirer. Chaumont est idéale pour les semis tardifs. Cette variété a toutefois été décevante dans certaines régions tant en termes de rendement que de poids à l’hectolitre, bien qu’elle ait obtenu de bons résultats lors des essas. Les producteurs qui veulent éviter Chaumont devront se tourner vers Fiorina pour les semis tardifs.

Ludwig, roi des rendements
Dans la classe de qualité II, Ludwig, qui offre de bons rendements, reste la variété principale. Montalto, une variété suisse, se targue d’un départ convaincant. Mais elle devra encore faire ses preuves durant les années difficiles. Bernstein, qui a fait son entrée en 2016, n’a pas obtenu de meilleurs résultats que Ludwig lors des divers essais. On attend donc avec impatience que les semences de la variété Spontan, le dernier-né de la classe de qualité II, soient disponibles en quantités suffisantes. Cette variété allemande présente un potentiel de rendement élevé en conditions extenso et PER, est de taille moyenne à longue et peu sensible à la verse. Son profil de résistance aux maladies, dont la rouille jaune, est satisfaisant à bon, à l’exception de la fusariose sur épi. 
Pour le blé fourrager, Mulan et Papageno se sont distinguées par des rendements élevés. Mulan est toutefois un blé plus sain que Papageno. Bien qu’encore relativement nouvelle, Sailor est une candidate intéressante. Cette variété tardive de blé fourrager présente un bon poids à l’hectolitre et une résistance aux maladies se situant dans la moyenne. Les semences sont disponibles pour cette saison. Bockris figure sur la liste des variétés recommandées pour la dernière fois.

Orge: importance de la qualité
Année après année, la variété Cassia présente des résultats optimaux en termes de qualité et de rendement. La nouvelle variété Maltesse devra encore prouver dans la pratique qu’elle peut surpasser ces résultats de longue date. Tous ses essais n’ont pas été concluants cette année. Chez les variétés à six rangs, KWS Tonic présente selon swiss granum le meilleur rendement depuis son enregistrement dans la liste recommandée. Durant les essais d’Agroscope, KWS Tonic a atteint plus de 100 dt/ha en culture PER et 80 dt/ha en extenso. Seul Hobbit a présenté des rendements légèrement meilleurs en culture extenso. KWS Meridian est une valeur sûre dans la culture de l’orge. En extenso, ses rendements sont néanmoins plus faibles que ceux de Hobbit. Wootan présente de très bons rendements surtout en culture intensive et sur les meilleurs sols. Cette année, Azrah, la nouvelle variété précoce, a été moins convaincante dans divers essais en culture intensive. Elle a toutefois sa place en culture extenso, tout comme Semper.

Larossa, le triticale
Chez les triticales, la variété précoce Larossa se dessine comme la variété principale. Ses évaluations en termes de rendement sont très bonnes et celui-ci est meilleur que celui de Tarzan et Cosinus. Trialdo est une bonne alternative en culture extenso, car elle est plus courte et légèrement plus résistante aux maladies que Larossa. Villars, un triticale alternatif, peut être cultivé en automne comme au printemps. 

source: UFA-Revue 09/17
  • auteur
  •  Rédaction [RED]

    Email
Retour à l’aperçu