UFA REVUERevue UFA: La périodique spécialisé pour l'agriculture SuisseDetailseitenMaster

Nouvelles diverses 02.11.2017 15:12

L’émotion, clé de l’expérience agritouristique

Agritourisme Suisse tenait mardi 31 octobre 2017 son second Forum en présence d’une cinquantaine de participants, pour la plupart des prestataires membres de l’association, mais également des acteurs des filières connexes du tourisme, de l’agriculture et des produits du terroir.
  • de g. à dr.: Andreas Züllig, Andreas Allenspach, Ruedi Imgrüth, Esther Mottier-Gerber, Martina Fischli, Eva Brechtbühl, Sebastian Bellwald, Oscar Cherbuin et Roland Lymann. (Photo: AGIR)

Dans la matinée, plusieurs intervenants se sont succédé pour évoquer certains éléments clé du marketing agritouristique – telle la fidélisation des clients par les valeurs émotionnelles, ou encore le story-telling – ou présenter leur propre projet. Lors des ateliers de l’après-midi, des points plus techniques ont pu être abordés, notamment les défis posés par la législation sur l’aménagement du territoire, le financement des projets ou la collaboration avec les voyagistes.
C’est ainsi, notamment, que Sebastian Bellwald, directeur de PlanVal AG et co-directeur d’Interpret Switzerland a présenté quelques pistes pour fidéliser la clientèle grâce à l’émotion : offrir du sens à ses hôtes et les impliquer dans une expérience capable de les toucher et de les impliquer, mais également susciter leur réaction, voire leur participation – voire même le sentiment d’être dépositaire d’un héritage dont ils ont à prendre soin.
Agricultrice, mais également naturopathe passionnée de plantes médicinales, Esther Mottier-Gerber, exploitant avec son époux Nicolas la ferme biodynamique «Votre cercle de vie» à Château d’Oex (VD), a quant à elle présenté le concept mis au point par ce jeune couple qui s’engage pour un développement durable et innovant alliant agriculture, santé et alimentation. «Votre cercle de vie» offre ainsi aux visiteurs un grand nombre d’opportunités de vivre et d'expérimenter la ferme sur un mode participatif, et dans une approche holistique. Bien plus qu’une exploitation agricole, la ferme est ici valorisée comme un lieu unique et ludique où les êtres humains de tous horizons nouent des liens avec les animaux et la nature.
La matinée a pris fin après la présentation de l’Hôtel Schweizerhof à Lenzerheide (GR), un établissement ayant su tisser de nombreux liens et partenariats avec les producteurs de la région, pour offrir à leurs hôtes une expérience de séjour qui mette en valeur son environnement et ses racines.
Après la pause de midi, place aux ateliers parallèles, introduits par un court exposé d’Andreas Züllig, président d’Hotelleriesuisse. Ruedi Imgrüth, du département Economie et territoire du canton de Lucerne (RAWI, Raum und Wirtschaft), a échangé avec les participants sur l’épineuse thématique des liens entre agritourisme et législation sur l’aménagement du territoire. Une problématique simple à poser, a souligné l’orateur : entre les contraintes légales grevant des installations agritouristiques considérées comme des «exceptions» à la Loi sur l’aménagement du territoire, et les besoins et les projets des prestataires, le hiatus est fréquent et se traduit souvent par des constructions illicites. Une voie médiane existe pourtant bel et bien, insiste le représentant du RAWI, avec des installations qui ne sortent pas du cadre légal – mais explosent en revanche celui de l’hébergement traditionnel. La limite entre ce qui est licite et/ou judicieux est parfois difficile à tracer, comme le démontrent les exemples choisis par l’intervenant.
Le financement des projets agritouristiques et ses limites a également été abordé en atelier, par Eva Brechtbühl et Martina Fischli, de l’Aide suisse aux montagnards. Un exposé parfois dense et bien éclairé de nombreux exemples a apporté un coup de projecteur bienvenu sur cette question. Dans un registre voisin, la collaboration avec les agences de voyage, «bénédiction ou malédiction » a intéressé de nombreux participants lors de la présentation animée par les initiateurs du projet «Route du coeur», un concept de randonnées à vélo électrique dont le succès ne cesse de s’affirmer.
Enfin, Oscar Cherbuin, de l’Association de la région Cossonay-Aubonne-Morges (ARCAM) a souligné l’importance du rôle des instances politiques régionales dans le développement de l’offre agritouristique, en évoquant le concept de «slow tourisme» – une démarche particulièrement adaptée à la région morgienne, dont l’ambition est de devenir un site pilote pour l’ oenotourisme vaudois, en plein essor
Les points essentiels dégagés par les différents ateliers ont fait l’objet d’un moment de discussion en présence de tous les participants, avant que Roland Lymann et Andreas Allenspach, respectivement président et directeur d’Agritourisme Suisse, ne mettent fin à une journée riche d’informations et de contacts. Non sans donner rendez-vous à tous les acteurs de l’agritourisme pour une troisième édition du Forum, en novembre 2018.

source: Agritourisme Suisse
  • auteur
  •  Rédaction [RED]

    Email
Retour à l’aperçu