UFA REVUERevue UFA: La périodique spécialisé pour l'agriculture SuisseDetailseitenMaster

Technique agricole 08.11.2017 16:49

Lindner Lintrac 110

Quatre ans après le Lintrac 90 premier tracteur conventionnel à être doté d’une transmission à variation continue et 4 roues directrices, l’entreprise familiale autrichienne présentera lors de l’Agritechnica le nouveau Lintrac 110.

Le Lintrac 110 reprend les caractéristiques qui ont fait le succès du Lintrac 90 mais se démarque par une puissance passant à 113 chevaux, une transmission TMT11 qui permet un PTAC de 8 tonnes, et une cabine panoramique plus spacieuse offrant une très bonne visibilité. Toujours à la pointe de l’innovation le Lintrac 110 sera également le premier véhicule compatible avec le système de conduite autonome TracLink Pilot. Ce véhicule devra permettre à Lindner de se renforcer sur ses marchés clés, et de se développer encore plus à l’export. La production en série débutera au cours de l’été 2018.  

La technicité du Lintrac 110  
La pièce maîtresse de ce nouveau tracteur est la transmission à variation continue TMT11 de ZF. « Par rapport à la TMT09 du Lintrac 90, elle est dotée d’un essieu arrière plus grand », souligne Stefan Lindner, responsable du département Technologie. La TMT 11 est conçu pour des véhicules de plus de 110 chevaux, et dispose des technologies déjà connu sur les transmission ZF: inversion sous charge (Power Shuttle), stop actif (Powered Zero), et accélération de 0 à 40 Km/h (50 km/h Option) sans rupture de couple. 

La transmission dispose de 2 modes de conduite (travail et transport) ainsi que de 4 stratégies de conduite (DRIVE / ECO / POWER / PRO). Les changements de modes comme les changements de stratégies de conduite sont entièrement automatisés et paramétrables via la console L-Drive.  

« Le principe même de la transmission à variation continue TMT11 permet une conduite souple sans rupture de couple, avec un minimum de composants et un maximum de confort et de fonctions » explique Stefan Prebeck responsable du développement des machines agricoles chez ZF.  
Le moteur 4 cylindres Perkins (113 CV, 450 Nm de couple), avec filtre à particule, apporte une puissance encore plus efficiente tout en ayant uniquement besoin de diesel et rien d’autre. Le système hydraulique haute performance est alimenté par une pompe à cylindrée variable débitant 88 l/min (100l/min en option).  

« Il nous est surtout important que le conducteur puisse travailler de manière particulièrement confortable avec la nouvelle machine. C’est la raison pour laquelle nous avons conçu une plus grande cabine avec une visibilité bien plus étendue », déclare Stefan Lindner. Lindner a également renforcé son système de 4 roues directrices, lequel apportera au Lintrac 110 une maniabilité incomparable. Lindner a aussi retravaillé le système d’éclairage pour rendre plus agréable les travaux nocturnes. 

Renforcer les marchés clés, s’attaquer à de nouveaux pays   
Avec le nouveau Lintrac, Lindner souhaite se renforcer les marchés clés et en même temps se développer sur de nouveaux marchés. « La technologie de la transmission à variation continue offre de grande perspective pour les utilisateurs de nos marchés clés qui sont l’Autriche, l’Allemagne la Suisse et la France. De plus, nous sommes parés pour les nouveaux marchés. L’objectif d’exportation est axé, entre autres, sur la Scandinavie, la Grande-Bretagne et l’Irlande », explique David Lindner, responsable de l’export. Le part à l’export de l’entreprise s’élève actuellement à plus de 50 %. Sur le marché autrichien des tracteurs standards, Lindner est positionné à la deuxième place pour les huit premiers mois de l’année 2017 en termes de vente.
 
TracLink Pilot: fonction de conduite autonome en élevage  Les experts en sont certains : les fonctions de conduites autonomes seront de plus en plus importantes en agriculture. C’est la raison pour laquelle nous développons conjointement avec ZF Friedrichshafen le TracLink-Pilot.  

« Ce système permet pour la première fois, des fonctions de conduite autonome pour l’agriculture d’élevage et en zone herbagère », déclare Hermann Lindner.  
En attendant que la législation évolue, un prototype de Lintrac 90 équipé du TracLink Pilot teste intensivement ce système.  
« Nous montrons dès aujourd’hui ce qui sera possible demain » déclare Mr Hermann Lindner à propos du TracLink Pilot.  

Le Lintrac 110 est conçu de tel manière, à ce qu’il dispose de toutes les prédispositions nécessaires, afin que toutes les innovations futures concernant la conduite autonome puissent être adaptése sur un modèle déjà existant.  
« Notre prototype montre également comment l’agriculture tire profit des grandes tendances de la mise en réseau et de l’intelligence artificielle », déclare Mark Mohr, responsable du projet sur les opérations automatisées au sein de ZF.  
Les données captées grâce aux différentes caméras, capteurs lasers (lidars) et radars installés sur le véhicule, permettent au tracteur d’avoir une visibilité panoramique de 360 degrés et permet une détection des personnes se trouvant dans le champ d’action du véhicule (système surround view).  
Couplé à un système d’autoguidage GPS, le TracLink Pilot peut contrôler notamment la direction, l’avancement ainsi que les fonctions hydrauliques du tracteur. La prise en mains, le paramétrage ainsi que le contrôle de la conduite autonome se fait à l’aide d’une tablette et d’une application spécialement développée. 
« Un arrêt sécurisé du véhicule est effectué grâce à la commande des freins de stationnement électromécaniques », informe M. Mohr.    
Un tracteur Autonome La fonction « bordure » à l’aide des différents capteurs et caméras détecte par exemple les bordures non fauchées, ou l’andain, et permet le maintien du véhicule sur la voie. La conduite devient plus sécurisée grâce au système surround view qui peut aussi être contrôlée par le chauffeur grâce à l’affichage sur la tablette dans la cabine.  

Avec la fonction « copier-coller », le tracteur enregistre un circuit, puis pourra le reproduire sans chauffeur, comme par exemple les opérations de fanage. Parallèlement, il veille en permanence à la sécurité de son environnement grâce à la détection de personnes et d’objets.  

Enfin avec la fonction « suivi », un deuxième tracteur suit de façon autonome le premier qui « ouvre la voie ». Ainsi « d’une pierre deux coup » deux étapes de travail peuvent être réalisée en une seule fois comme par exemple le fauchage et le fanage

source: Lindner
  • auteur
  •  Rédaction [RED]

    Email
Retour à l’aperçu