UFA REVUERevue UFA: La périodique spécialisé pour l'agriculture SuisseDetailseitenMaster

Archiv2015 18.11.2015 16:37

Une nouvelle race contourne la résistance

La forte progression de la cladosporiose ces dernières années est due à l’apparition d’une nouvelle race de l’agent pathogène Cladosporium fulvum. La race 2.9 est en mesure de contourner la résistance très répandue des variétés de tomates basée sur le gène de résistance Cf-9.
  • La progression de la cladosporiose depuis quelques années a conduit à penser que des races de champignons étaient apparues en Suisse.

La cladosporiose est causée par le champignon Cladosporium fulvum. Elle se manifeste typiquement par l’apparition de taches brunes feutrées sur la partie inférieure de la feuille. La maladie est principalement tenue en échec par la culture de variétés résistantes. Cependant, la manifestation croissante de la maladie ces dernières années indique que les résistances présentes dans les variétés courantes ne sont plus suffisamment efficaces.

Etude à l’échelon national
La progression de la cladosporiose depuis quelques années a conduit à penser que des races de champignons étaient apparues en Suisse. Des feuilles touchées par la maladie provenant de différentes régions de Suisse ont été envoyées au laboratoire d’Agroscope à Conthey. Le champignon y a été isolé et envoyé à l’Université de Wageningen (NL) afin de déterminer les gènes d’avirulence présents dans le champignon. Les douze souches de champignons analysées présentaient le gène d’avirulence Avr-2. Les souches isolées sur des variétés jusqu’alors résistantes contenaient également le gène Avr-9. Les souches combinant Avr-2 et Avr-9 sont attribuées à la race 2.9. Les souches de champignons appartenant à cette race ont été isolées dans les cantons de Bâle, Fribourg et Thurgovie, ce qui indique que cette nouvelle race est présente sur tout le territoire

suisse. Nouvelles variétés résistantes
Pour l’instant, seules quelques matières actives sont autorisées contre ces agents pathogènes. Une solution plus intéressante consiste à croiser de nouveaux gènes de résistance.

source: Agroscope
  • auteur
  • Gael Monnerat [mg]

    Email
Retour à l’aperçu