UFA REVUERevue UFA: La périodique spécialisé pour l'agriculture SuisseDetailseitenMaster

Archiv2015 03.12.2015 13:33

Production céréalière mondiale en baisse

L'Indice FAO des prix des céréales a perdu 2,3%, et celui des céréales secondaires encore davantage à cause des bonnes récoltes rentrées aux États-Unis, premier producteur et exportateur mondial de maïs.

Les prix des huiles végétales ont fléchi de 3,1% par rapport au mois d’octobre, sous l’effet de la baisse des prix de l’énergie, encourageant les semis et les perspectives de production de soja en Amérique du Sud et du Nord. L’Indice FAO des prix des produits laitiers a également chuté de 2,9% malgré les faibles volumes, laissant entendre que les principaux importateurs disposent de stocks suffisants. Les prix de la viande ont subi un fléchissement, tandis que ceux du sucre ont augmenté sensiblement pour le troisième mois consécutif .

Le Bulletin de la FAO sur l’offre et la demande de céréales, paru également aujourd’hui, a légèrement revu ses prévisions de production céréalière mondiale de 2015, qui s’établit désormais à 2,527 milliards de tonnes, soit 1,3% en deçà du record de l’an dernier. En Chine, la révision à la baisse de ce mois s’explique essentiellement par un recul des estimations de la production de maïs.

L’utilisation céréalière mondiale devrait croître de 1% en 2015/16, plus lentement que les années précédentes compte tenu notamment des prix plus bas du carburant qui font reculer la demande industrielle pour les agrocarburants. A 2,529 milliards de tonnes, la demande ne nécessitera qu’un prélèvement modéré dans les réserves mondiales actuellement abondantes. La production mondiale de céréales secondaire de l’année devrait s’élever à 1,3 milliard de tonnes, en recul de 2%.

En conséquence, l’imminente campagne de commercialisation devrait être «généralement confortable», et les stocks mondiaux à la clôture de la campagne en 2016 ne seront que légèrement inférieurs à leur niveau record d’ouverture.

Toutefois, des régimes météorologiques anormaux liés au phénomène El Niño devraient compromettre la production céréalière de certaines parties d’Afrique, d’Asie et d’Océanie, alors que des pays d’Amérique Centrale et des Caraïbes, et d’Asie, en ont déjà subi les conséquences. Le temps sec qui a sévi en Inde septentrionale a également réduit la production céréalière mondiale de la campagne 2015.

Sécurité alimentaire compromise
Quelque 33 pays, dont 26 en Afrique, nécessitent une aide alimentaire extérieure pour cause de sécheresse, d’inondations et pour tenir compte des besoins des personnes déplacées par les troubles intérieurs, selon le nouveau rapport de la FAO, Perspectives de récolte et situation alimentaire. 

source: FAO
  • auteur
  • Gael Monnerat [mg]

    Email
Retour à l’aperçu