UFA REVUERevue UFA: La périodique spécialisé pour l'agriculture SuisseDetailseitenMaster

Archiv2016 17.11.2016 14:38

USP: Non à des plans d’économies aux dépens des paysans

A l’occasion de leur assemblée annuelle, les délégués de l’Union suisse des paysans ont adopté aujourd’hui une résolution pour garantir la stabilité politique. En outre, les délégués ont renouvelé leur confiance au président, Markus Ritter, ainsi qu’aux trois membres de la vice-présidence pour quatre années supplémentaires.
  • (zvg)

La Politique agricole 2014-2017 exige des familles paysannes qu’elles fournissent des prestations supplémentaires et nouvelles – par exemple avec des projets dans le domaine de la qualité du paysage et de la protection de l’environnement ainsi que par des programmes pour le bien-être animal. Pourtant, en dépit du grand engagement et de la volonté d’innover, les revenus des familles paysannes restent figés à un bas niveau. Les faibles revenus du travail et les promesses réitérées de payer les prestations commandées n’empêchent pas le Conseil fédéral d’imposer des cures d’austérité à l’agriculture à chaque fois que l’occasion se présente. C’est pourquoi les délégués de l’Union suisse des paysans ont adopté, aujourd’hui, une résolution appelant le Conseil fédéral et le Parlement à maintenir à leur niveau actuel les enveloppes financières destinées au secteur agricole et alimentaire pour la période de 2018 à 2021 et à tenir ainsi les promesses données, ainsi qu’à renoncer à des coupes dans le cadre du programme de stabilisation 2017-2019 et du budget 2017. Une réduction est injustifiable au vu des bas revenus des familles paysannes, estiment les délégués. Il est compréhensible que la Confédération souhaite faire des économies, car ses dépenses ont augmenté ces dernières années, mais que cela ne soit pas aux dépens de l’agriculture ! A la différence d’autres postes budgétaires, celui de l’agriculture est resté stable. En considérant la hausse des dépenses globales, les paiements destinés à l’agriculture ont même baissé en proportion.

Plus tard, les délégués ont mis à l’honneur les gagnants des AgriSkills 2016, le premier championnat suisse des métiers de l’agriculture. Au début du mois de septembre, 44 jeunes professionnels s’étaient affrontés afin de remporter le titre de champion ou championne suisse. Le Thurgovien Michael Messerli s’est hissé sur la première marche du podium chez les agriculteurs, le Vaudois Mathurin Gisel s’est imposé chez les cavistes, et l’Argovien Christian Steimer a remporté l’or chez les viticulteurs.

Pour finir, les délégués ont procédé à diverses élections. Ils ont reconduit à l’unanimité le président, Markus Ritter, ainsi que la vice-présidence – composée de Christine Bühler, Hans Frei et Fritz Glauser – dans leurs fonctions pour quatre années supplémentaires. Stefan Müller, Président du Conseil d’Etat du canton d’Appenzell Rhodes-Intérieures, accède au Comité de l’USP en tant que représentant des régions de montagne. Il succède à Lorenz Koller, qui se retire après 13 ans passées au sein du Comité de l’USP. De nombreux remaniements ont aussi eu lieu à la Chambre suisse d’agriculture.

Les lauréats du Prix Média 2016 de l’USP
Pour la huitième fois, l’USP a eu le plaisir de décerner, dans le cadre de l’Assemblée des délégués, le Prix Média créé pour récompenser des travaux journalistiques de qualité sur le monde agricole. Le Prix Média, doté de 3000 francs, est sponsorisé par Agrisano, une filiale de l’USP dans le domaine des assurances.

Beat Gygi de l’hebdomadaire «Weltwoche» est le lauréat alémanique du Prix Média de l’USP pour son article «Zauberformel der Bauern». Comment est-il possible qu’un corps de métiers réunissant moins d’un pourcent de la population engrange des succès politiques et jouisse d’un tel soutien dans la population ? L’auteur explore cette question d’un oeil objectif et propose aux lecteurs un regard intéressant et instructif sur les coulisses de la remarquable dynamique entre les paysans et les représentants politiques.

En Suisse romande, c’est Valentin Emery qui est distingué pour son reportage télévisé «Producteur de lait, un métier en voie de disparition», qui a été diffusé sur le Léman Bleu. Il y dresse le portrait de plusieurs producteurs de lait de la région et expose les défis auxquels ceux-ci font face au quotidien. Son travail a donné un reportage à la fois saisissant et révélateur.

source: USP
  • auteur
  •  Rédaction [RED]

    Email
Retour à l’aperçu