UFA REVUERevue UFA: La périodique spécialisé pour l'agriculture SuisseDetailseitenMaster

Archiv2015 19.10.2016 12:01

Volg accorde beaucoup d’importante au bien-être animal

Cette année, la Protection suisse des animaux a une nouvelle fois analysé le statut de la protection des animaux au sein du commerce suisse de détail. Volg occupe le premier rang dans plusieurs catégories.
  • L’agriculture suisse accorde beaucoup d’importance au bien-être animal.

Durant l’hiver 2015/2016, la Protection suisse des animaux a procédé, pour la cinquième fois, à une enquête auprès des détaillants. Cette enquête portait sur la protection des animaux au sein du commerce de détail en Suisse. La part de provenance indigène pour la viande, les œufs et le lait faisait notamment partie des critères pris en considération. Les prescriptions suisses en matière de protection des animaux sont en effet généralement plus contraignantes et plus strictes que celles des autres pays de provenance. Volg occupe clairement le premier rang dans ce domaine: en ce qui concerne les quatre principales catégories de viandes (veau, bœuf, porc et volaille), Volg affiche une part de 98 pourcent de viande Suisse. Selon l’étude citée plus haut, Volg défend cette position dans le peloton de tête depuis la première enquête réalisée en 2005. Volg occupe également la première place pour ce critère en ce qui concerne les produits « convenience » et les pâtes à base d’œufs, avec un part indigène de 100 pourcent. Avec une part indigène de 90% pour le fromage à base de lait de vache, Volg figure également au premier rang.

Les produits labellisés indiquent également l’importance accordée à la protection des animaux. Selon une étude réalisée par la Protection suisse des animaux, la création, en 1989, du label « Agri-Natura » par les fédérations coopératives qui ont donné naissance à fenaco, a constitué un tournant pour les labels privilégiant le bien-être animal. Dans ce domaine, Volg occupe la première place en compagnie de Manor : tous deux affichent une part respectable de 66 pourcent de labels favorisant la protection des animaux pour les quatre principales catégories de viande (veau, bœuf, porc et volaille).

La Protection suisse des animaux a également analysé la situation des détaillants en ce qui concerne la viande de bœuf traité aux hormones de croissance, l’utilisation d’antibiotiques destinés à améliorer les performances en production carnée et la vente de produits fins causant des souffrances aux animaux. Dans son assortiment, Volg ne vend pas de viande de bœuf traité aux hormones de croissance, ni de produits carnés impliquant le recours à des antibiotiques améliorant les performances ou de produits fins causant des souffrances aux animaux comme le foie gras, les cuisses de grenouille, le homard ou le caviar.

source: Protection suisse des animaux
  • auteur
  • Gabriela Küng
  • Gabriela Küng [gk]
    Rédactrice
    Email
Retour à l’aperçu