UFA REVUERevue UFA: La périodique spécialisé pour l'agriculture SuisseDetailseitenMaster

Archiv2019 12.08.2019 13:20

Risque d'accident élevé dû au bois sec

L’importante sécheresse de l’année passée est actuellement très visible sur tout le territoire suisse et européen. Les sapins et hêtres sont particulièrement touché et se rajoute aux frênes victime de la maladie dite « chalarose du frêne » et aux infestations de bostryches qui touche les épicéas.

Des communes sont allées jusqu’à interdire l’accès à leurs forêts à toutes personnes afin d’éviter des risques d’accidents (branches ou partie d’arbres secs qui tombent) ceci en lien avec art. 58 du CO. En effet, le bois mort peut représenter un danger pour les installations (place de jeux en forêt, routes, sentier didactique...).

Pour l’agriculture et pour les coupes de bois prévues cet automne cela signifie des risques d’accidents encore plus importants ! L’abattage d’arbres est déjà une activité dangereuse en elle-même, mais avec des arbres secs à abattre ou des arbres secs dans le périmètre de la coupe, cette activité se révèle être beaucoup plus dangereuse. 

Évaluer correctement la situation
Avant de commencer tout travaux en forêt, il est primordial d’évaluer la situation et en particulier l’état sanitaire des arbres sur pied. Cette évaluation n’est pas évidente car beaucoup de risques peuvent être difficile à voir et ensuite à évaluer. La présence de branches sèches, de partie de couronne ainsi que la stabilité des arbres doivent êtres prisent en compte pour évaluer le risque. Un petit choc sur un tronc sec peut faire casser tout ou partie de l’arbre.
Le service forestier de votre commune est à disposition pour vous aider dans cette première démarche importante. 

Pas de travaux d’abattage sans treuil
Sans treuil, il est inutile de commencer des travaux d’abattage en forêt. Le treuil permet de se situer à une distance de sécurité suffisamment éloigné pour éviter tout risque de chute de branches ou de partie de couronne. En disposant des compétences pour effectuer la méthode d’abattage adéquate en combinaison avec le treuil, il est possible de diminuer de manière considérable les risques lors de ces travaux. 
Les tracteurs sans protection du conducteur (cabine) n'ont rien à faire dans la forêt. La cabine protège non seulement en cas de chute, mais aussi contre les branches tombantes ou les parties d'arbre. 

Formation spécifique indispensable
L’abattage d’arbres secs demande un outillage spécifique (par exemple perche télescopique, élingue) mais surtout demande une formation adéquate indispensable pour maitriser la nouvelle méthode d’abattage spécialement conçue pour ces situations.Pour les personnes bénéficiant d’une bonne expérience, cette formation se déroule sur une journée avec un maximum de 4 participants. 

source: SPAA
  • auteur
  •  Rédaction [RED]

    Email
Retour à l’aperçu