UFA REVUERevue UFA: La périodique spécialisé pour l'agriculture SuisseDetailseitenMaster

Archiv 2017 04.12.2017 17:50

Rapport sur le marché, début décembre 2017

Comme c’est habituellement le cas à cette période, le marché des œufs CH tourne à plein régime. Comme chaque année, la production est planifiée en conséquence et se situe cette année encore à un niveau plus élevé que les années précédentes. C’est ce que l’on observe en particulier dans le marché des œufs bio qui enregistre une hausse de près de 10 % et dont l’approvisionnement est malgré tout limité jusqu’ici.

L’hiver a pris ses quartiers, pas uniquement dans le calendrier, mais en s’accompagnant de températures plus basses et de neige en montagne et parfois jusqu’en plaine. Un temps idéal pour la saison des biscuits. Comme chaque année, la production est planifiée en conséquence et se situe cette année encore à un niveau plus élevé que les années précédentes. C’est ce que l’on observe en particulier dans le marché des œufs bio qui enregistre une hausse de près de 10 % et dont l’approvisionnement est malgré tout limité jusqu’ici. Cette augmentation est très réjouissante et montre que les consommatrices et consommateurs accordent toujours plus de confiance aux œufs CH, les meilleurs. Les producteurs et les négociants d’œufs sont toutefois prudents et s’efforcent de ne pas produire des excédents, car les périodes creuses suivant Noël et Pâques font également partie de la planification de la production. On sait bien que nos poules ne pondent pas seulement durant la saison qui affiche des ventes importantes. L’approvisionnement du marché des œufs CH devrait être bon durant la saison hivernale. De nombreux troupeaux seront remplacés après Pâques, avec à la clé une baisse de production qui correspondra à la demande plus faible.

Tendance: production et demande à un niveau élevé, comme c’est habituellement le cas à cette saison

Étranger: En Hollande et en Belgique ainsi que récemment en Italie, la production est stoppée dans de grandes unités de production – en Hollande et en Belgique à cause de la crise du fipronil et en Italie à cause de la grippe aviaire. L’approvisionnement est par conséquent très limité à l’étranger, avec à la clé une hausse de prix très importante. Cette situation n’est pas bonne à deux égards: d’abord parce qu’il n’y a pas assez de marchandises en plein semestre d’hiver. Ensuite parce que la demande importante et les prix élevés qui en résultent vont stimuler la production, et on peut donc s’attendre à des quantités excédentaires l’été prochain. 

Tendance: demande animée, offre limitée et prix extrêmement hauts

source: Gallo Suisse
  • auteur
  •  Rédaction [RED]

    Email
Retour à l’aperçu