Gestion

Les marchés hebdomadaires fermés - les alternatives sont demandées

Pour de nombreux petits producteurs de légumes, les marchés hebdomadaires réguliers dans les centres constituent une opportunité de vente importante, voire existentielle. L'interdiction des marchés frappe donc durement de nombreuses exploitations agricoles. Des canaux alternatifs peuvent réduire les dégâts.

Publié le

L'agriculture suisse est le principal pilier de l'approvisionnement de base. Si les épiceries restent ouvertes, les marchés hebdomadaires ont été fermés dans tout le pays. Cette décision met en difficulté de nombreuses exploitations agricoles de Berne. Pour le producteur de légumes Matthias Rhis, du Wildberg zurichois près de Turbenthal, la fermeture des marchés hebdomadaires est "un désastre", comme il le dit : "Nous réalisons les trois quarts de nos ventes au marché hebdomadaire de Winterthur et dans notre commune". A l'heure actuelle, la saison des semis et des herbes aurait commencé à Rhis. Mais la décision est venue de Berne, qui met maintenant sous pression sa ferme de 13 hectares Obere Luegeten avec 1,5 hectare de potager.

Accès aux grands distributeurs

Tout comme le producteur de légumes Rhis, les nouvelles de Berne ont frappé de plein fouet de nombreux autres acteurs du marché et, avec les magasins agricoles et les épiceries encore ouverts ici et là, ont provoqué l'incompréhension. L'Association suisse des agriculteurs (SBV) est en contact avec les autorités fédérales compétentes afin qu'à l'avenir les marchés hebdomadaires soient à nouveau autorisés sous certaines conditions comme en Autriche, déclare Sandra Helfenstein de la SBV. Cette confiance n'est pas infondée : Dans un cahier des charges du Conseil fédéral du 18 mars, les "étalages individuels des marchés alimentaires" sont à nouveau autorisés si "les distances minimales prescrites sont respectées".

L'Association suisse des producteurs de légumes (VSGP) a déjà élaboré une solution nationale concrète pour les moteurs de marché "bloqués" : "Nous avons pu convenir avec la plupart des grands producteurs de légumes de l'Ouest à l'Est qu'ils reprendraient les produits des petits producteurs de légumes avec effet immédiat, leur donnant ainsi un accès non bureaucratique à la grande distribution", a déclaré le directeur adjoint Markus Waber lors de l'examen de l'AFA. Vous pouvez désormais trouver une liste correspondante sur la page d'accueil du VSGP. La liste comprend également la Genossenschaft Gemüse Erzeuger Seeland (GES), qui travaille en étroite collaboration avec le partenaire de service fenaco dans les domaines de la transformation, de l'emballage et de la logistique. Waber : "L'idée est que les producteurs de légumes contactent directement une "plate-forme" appropriée pour régler les détails de l'approvisionnement.

Activer le réseau local

Ce qui a été mis en place au niveau national par le biais du VSGP fonctionne déjà à petite échelle au niveau local. Depuis quelques jours, Geri Brunner enregistre également un nombre beaucoup plus important de clients dans son magasin en libre-service à Hof Binzenloo, dans la banlieue de Winterthur. "Chez nous, chaque jour est désormais comme un dimanche", explique M. Brunner, compte tenu de l'augmentation constante du nombre de clients en visite. La viande, spécialité de la vache allaitante et de la ferme arable, ne se trouve déjà plus dans les congélateurs. Mais l'éventail des légumes frais est désormais plus large. Cela a toujours été le fait d'un producteur de légumes de la région, qui approvisionne désormais davantage de magasins de ferme en raison de la fermeture du marché hebdomadaire de Winterthur. "Dans la situation actuelle, nous avons pu commander beaucoup plus de légumes au fournisseur qu'auparavant", explique M. Brunner. À partir d'avril, la viande sera à nouveau disponible.

Matthias Rhis espère également que son deuxième canal de vente l'aidera à sortir de la crise. Il livre ses légumes directement à ses clients des environs depuis huit ans maintenant et a constaté une augmentation des commandes à domicile ces derniers jours. "Peut-être que le service de livraison sera notre salut, nous verrons", dit-il. Ses clients livreurs peuvent désormais aussi trouver dans son assortiment une gamme de pains, que Rhis a spontanément repris d'un voisin du marché hebdomadaire. Il ne sait pas encore s'il pourra ajouter d'autres sous-fournisseurs à son réseau de distribution. "Nous faisons notre logistique nous-mêmes depuis le début et nous devons voir comment tout se développe", explique l'agriculteur biologique.

livraison par la poste

Dans la situation actuelle, il n'est guère possible de mettre en place rapidement son propre service de livraison. Pour les agriculteurs qui recherchent des canaux de distribution alternatifs en raison de la fermeture des marchés hebdomadaires, la Poste pourrait également être le bon partenaire. Le service de livraison, appelé "livraison de produits régionaux", fonctionne, mais dans le secteur agricole, l'idée originale est de s'adresser davantage aux démarcheurs par abonnement qui livrent dans un rayon d'environ 10 à 20 km. Toutefois, le modèle d'abonnement n'est pas obligatoire. "Nous pouvons mettre en contact les agriculteurs intéressés à tout moment", explique Stefano Di Renzo, responsable de ce service de distribution de la Poste suisse, qui a déjà constaté une augmentation de la demande. L'offre est un service de livraison. La commercialisation des produits reste de la responsabilité des fournisseurs. Dans la version la plus simple, ils peuvent également prendre des commandes par téléphone. M. Di Renzo ajoute qu'il est donc important pour les agriculteurs d'attirer l'attention sur eux et d'approcher directement les clients, que ce soit en affichant des avis sur leur page d'accueil, avec des prospectus ou via les médias sociaux.

La situation de crise actuelle met les exploitations agricoles à l'épreuve à différents niveaux. La créativité et l'inventivité seront plus que jamais sollicitées dans les jours et les semaines à venir - et pas seulement dans le domaine du marketing direct.


Offres lecteur

Offres lecteurs

Commandez dès maintenant l'une de nos offres lecteurs.

Voyage de lecteurs en Sicile reporté à septembre 2021

11. - 18.09.2021

Voyage de lecteurs en Sicile reporté à septembre 2021

Ce site utilise des cookies.

Certains de ces cookies sont essentiels, tandis que d'autres nous aident à améliorer votre expérience en vous donnant un aperçu de la manière dont le site est utilisé.

Pour des informations plus détaillées sur les cookies que nous utilisons, veuillez consulter notre Déclaration de confidentialité.