Maison et cour

Toutes les articles de la rubrique Maison et cour

6355869_image_0_66.jpg

Les travailleurs souterrains

La taupe et le campagnol terrestre créent des monticules de terre qui compliquent les travaux de fauche et de récolte et salissent le fourrage. Le campagnol terrestre cause des dégâts considérables et difficilement prédictibles en raison du phénomène de pullulation.

Continuer à lire
6242253_image_0_59.jpg

Le chien en tant que compagnon de travail

Bien souvent, les chiens sont davantage que des animaux de compagnie : ils accomplissent une foule de tâches importantes qui facilitent le travail de l’homme. Melanie Reist d’Uettligen (BE) élève des chiens de travail. Une fois adultes, ses Border Collies sont utilisés comme chiens de troupeau. En fait, Melanie Reist souhaite surtout que chacun de ses chiens soit affecté à une tâche bien définie.

Continuer à lire
5607595_image_3_65.jpg

Lierre commun

Peu apprécié en décor de façade, pratique comme couvre-sol et riche en nutriments pour les animaux: tel est le descriptif du lierre grimpant. Cette plante persistante présente encore de nombreuses autres caractéristiques.

Continuer à lire
5580617_image_3_78.jpg

Les vivaces

Les vivaces s’utilisent dans tous les secteurs du jardin. Le vaste assortiment de plantes vivaces disponible s’étend des emplacements ombragés aux endroits ensoleillés, mouillés et humides ou même arides.

Continuer à lire
5505264_image_3_65.jpg

Numérisation

En Suisse, comme l’ensemble de la production agricole, l’exploitation des champs est en profonde mutation. L’avenir appartient au «paysan numérique», dit-on. Les agriculteurs sont partagés à ce sujet: si certains craignent que les nouvelles technologies les éloignent de la nature et de leur métier, d’autres y voient de grandes opportunités et un allégement de leur travail.

Continuer à lire
Les saules têtards noueux sont un élément traditionnel de nos paysages

Un artisanat sorti de l’oubli

Le saule est un arbre important dans l’écologie. Les agriculteurs les plantaient le long de cours d’eau, les taillaient en têtards et fabriquaient des paniers à partir de l’osier obtenu. Les paysagistes les utilisaient pour prévenir les glissements de terrain. Puis ces pratiques s’évanouirent – jusqu’à ce que l’art de la vannerie soit tiré de l’oubli.

Continuer à lire

Articles les plus lus

Ce site utilise des cookies.

Certains de ces cookies sont essentiels, tandis que d'autres nous aident à améliorer votre expérience en vous donnant un aperçu de la manière dont le site est utilisé.

Pour des informations plus détaillées sur les cookies que nous utilisons, veuillez consulter notre Déclaration de confidentialité.