Réveillés

Cette année, ils se réveillent en avance: Avec les températures très douces commencent dans une bonne partie du pays les migrations nuptiales des amphibiens et il faut particulièrement faire attention sur les routes maintenant. Les animaux se déplacent alors par milliers vers les eaux où ils vont pondre, et ils traversent des routes où ils sont écrasés par des automobilistes distraits.

Publié le

Après la période d'hibernation, protégé sour un tas de feuilles mortes ou dans un terrier, les températures douces attirent désormais ces animaux à l'extérieur: les amphibiens de nos régions – grenouilles, crapauds, tritons - se déplacent vers les étangs, les ruisseaux et les mares où ils sont nés, afin d'y pondre leur frai. C'est une transhumance dangereuse. Souvent, ils sont en route sur de nombreux kilomètres, et ils traversent les chemins et les routes, où un grand nombre d'entre eux trouve la mort. La situation est particulièrement dramatique pour le crapaud commun. Puisque des populations entières de cette espèce se mettent simultanément en marche et que ces animaux avancent très lentement, les routes peuvent être la cause de véritables «massacres» et de l’éradication d’entières populations sur le plan local.
Sauvetage nocturne
Pour sauver les amphibiens de la mort sur les routes et conserver des populations menacées d`extinction, des volontaires érigent des clôtures d`amphibiens chaque année sur les sections critiques des routes. Ces «glissières» de plastique le long des routes mènent les animaux migrants dans des «pièges» spéciales d`où ils sont ramassés et transportés à travers les routes par des volontaires. Seules celles sections de la Protection Suisse des Animaux PSA qui conduisent des actions de sauvetage chaque année sauvent et transportent plus de 20'000 animaux chaque printemps.
Les sauveteurs - et les animaux - dépendent maintenant des égards des automobilistes. La Protection Suisse des Animaux PSA lance un appel à tous les conducteurs afin que, la nuit, en particulier dans les zones proches d'étangs ou de ruisseaux, et au bord des zones humides, ils conduisent à la fois prudemment et lentement (< 30 km/h), et fassent attention aux amphibiens se trouvant sur la route. Dans la mesure du possible, ils devraient éviter les tronçons où il est connu que des amphibiens traversent, pour emprunter des déviations.

Source: Protection Suisse des Animaux PSA

Offres lecteur

Offres lecteurs

Commandez dès maintenant l'une de nos offres lecteurs.

Commander ici

Ce site utilise des cookies.

Certains de ces cookies sont essentiels, tandis que d'autres nous aident à améliorer votre expérience en vous donnant un aperçu de la manière dont le site est utilisé.

Pour des informations plus détaillées sur les cookies que nous utilisons, veuillez consulter notre Déclaration de confidentialité.