Amazone fait un bond en avant

Malgré une année remplie de défis suite à la pandémie, le groupe Amazone continue sa croissance et réalise un chiffre d'affaires supérieur à 650 millions d’euros.  

Amazone_Standort_Bramsche_Luftbild

Publié le

Pour la deuxième fois consécutive, le constructeur de machines agricoles et d’espaces verts affiche une nette augmentation de son chiffre d’affaires. Après 15 % en 2020, le chiffre d’affaires progresse de 22 % en 2021. Le chiffre d’affaires total du groupe familial a ainsi atteint au cours de l’exercice 2021 un niveau record avec 655 millions d’euros (année précédente 2020 : 537 millions d‘euros). « C’est une belle réalisation pour l’ensemble du groupe Amazone et nos partenaires », se réjouissent les deux dirigeants Christian Dreyer et le Dr Justus Dreyer. « L’intérêt des clients pour les technologies Amazone et pour une agriculture plus précise et raisonnée est très élevé sur le plan national et international. » Le groupe Amazone a aussi pu profiter en 2021 de sa puissance novatrice et de son offre étendue pour les exploitations de toutes tailles, que cela soit en agriculture conventionnelle ou biologique.

Orientation internationale

Cela vaut en particulier par ses positions fortes à l’export qui représentent une part globale de plus de 80%. De fortes augmentations de chiffre d'affaires ont été enregistrées sur les marchés importants pour Amazone, tels que l’Allemagne, la France, la Pologne et la Russie. Les chiffres de l’activité agricole ont également bien progressé en Autriche, en Irlande, en Ukraine et dans les pays baltes. Aux USA et au Canada, le développement de la filiale commerciale est très positif et montre des résultats très encourageants. Au niveau des autres marchés export, tels que l’Afrique du sud, le Japon et l’Australie, les ventes se sont également très bien développées.

Amazone répond aux besoins des différents pays en développant des concepts et des matériels à travers des échanges permanents avec les utilisateurs agricoles locaux, les organismes techniques et les centres de recherche.

Investissements et développement des sites de production

Le nombre de collaborateurs dans le monde a progressé au cours de l’année pour atteindre 2000 employés. Les dépenses en recherche et développement se sont élevées à plus de 5% du chiffre d’affaires. Au niveau des immobilisations corporelles, l’entreprise a de nouveau investi plusieurs dizaines de millions d’euros au cours de l’exercice 2021.

Compte tenu du développement des ventes des matériels agricoles, le groupe Amazone accroit actuellement ses capacités de production. Ainsi trois ans après l’inauguration du site de Bramsche, une extension est déjà en construction. 8000 m² des bâtiments supplémentaires permettront de développer la production des gammes de pulvérisateurs Amazone. Ces nouveaux bâtiments offriront également plus de place pour les inspections techniques des machines et le contrôle qualité des produits de haute technicité. Les délocalisations opérées à Tecklenburg-Leeden qui en découlent permettent l’extension du Global Parts Centers sur le site et d’améliorer encore le niveau de service offert dans le monde entier.

Le succès grâce à la force d'innovation

« Les sujets autour de l’optimisation des rendements, de la productivité et du développement durable sont fortement d’actualité en agriculture », signalent les propriétaires. « Une utilisation plus efficace de tous les intrants est aussi un élément majeur pour la bonne gestion de la performance économique. ». Au niveau des applications intra-parcellaires, Amazone a déjà introduit de nombreuses solutions novatrices. Depuis le printemps 2021, les premiers UX SmartSprayer sont par exemple au travail dans les champs. Équipé d’une technologie de caméras ultra-précises et d’un traitement d’images Bosch, le système reconnaît les adventices et permet en temps réel, avec le savoir-faire de xarvio, des applications localisées sur de très petites surfaces. Cette technique permet de réduire jusqu’à 80 % l’utilisation de produits phytosanitaires. 

Amazone répond également aux contraintes croissantes concernant l’utilisation des matières actives et les différentes exigences environnementales en lançant une nouvelle alimentation directe DirectInject sur les pulvérisateurs traînés UX. Ce système, médaille d’argent à l’Agritechnica, permet d’appliquer ou d’économiser des produits phytosanitaires durant la pulvérisation, de façon rapide et flexible et surtout en fonction des besoins de la parcelle. Un bénéfice certain pour réduire le temps de travail, les coûts matériels et les produits phytosanitaires, tout en préservant l’environnement.

L’entreprise est également novatrice sur le marché du désherbage mécanique grâce aux matériels de binage Schmotzer. « Au niveau international, le binage bénéficie d’un grand potentiel dans l’agriculture raisonnée. Nous le considérons dans le sens d’une « écologisation » de l’agriculture moderne, par exemple en associant la binage et les implantations en bandes. L’association d’une fertilisation liquide et d’une application de produits phytosanitaires ciblée, voire même sélective en un seul passage, permettront à l’avenir d’ouvrir d’autres possibilités intéressantes » constatent Christian Dreyer et le Dr Justus Dreyer.

Face à l'augmentation des résistances et à la réduction des produits phytosanitaires, le travail du sol joue un rôle de plus en plus décisif en terme d'état sanitaire des champs. Pour ce faire, Amazone introduit cette année sur le marché le Cobra, nouveau déchaumeur superficiel à 6 rangées de dents. Outre l’incorporation optimale des résidus de récolte, il crée un niveau élevé de terre fine. Les conditions de germination sont ainsi optimales.

Egalement, Amazone présente avec le porte-outils TopCut un nouveau concept pour des itinéraires techniques plus adaptés au climat. En fonction des conditions, il est possible de choisir différents outils. L’objectif est une préparation ultra superficielle réduisant l’évaporation et créant des conditions de germination parfaites.

Amazone renforce également ses positions sur le marché du labour en lançant deux gammes de charrues, entièrement nouvelles. La charrue monoroue Tyrok de 7 à 9 corps est le nouveau fleuron Amazone pour les tracteurs jusqu’à 400 CV avec une productivité élevée et une usure minimale grâce au nouveau corps SpeedBlade. Avec le réglage automatique de prise de raie du premier corps AutoAdapt et le processus de rotation SmartTurn, la Tyrok offre une précision et une stabilité élevées. La nouvelle charrue portée Teres, de 4 à 6 corps, offre les mêmes avantages pour des tracteurs moins puissants.

Dans le domaine du semis monograine, la gamme Precea se renforce avec l’arrivée d’un châssis 6 mètres. Cette machine grande vitesse avec ses 12 rangs maximum peut être équipée en option d’un équipement de fertilisation complet et d’une trémie frontale FTender.

Depuis longtemps, les exigences en termes de précision et de confort d'utilisation ont pris place dans le domaine des espaces verts. Avec le nouvel IceTiger, Amazone propose un épandeur « hiver » totalement nouveau, compatible Isobus, pour l’épandage de sel et de saumure. Grâce à l’alimentation du produit par fond mouvant, même les volumes les plus minimes peuvent être régulés avec précision et épandus de façon optimale par le biais d’un réglage électrique du point d’application. L’IceTiger a été médaillé d’argent par le jury du salon professionnel demopark 2021.

Les machines pour l’entretien professionnel des espaces verts ont également évolué. Amazone enregistre une demande croissante de la part des communes pour ces modèles professionnels de tondeuses portées Grasshopper et de tondeuses automotrices Profihopper.

Nouveaux formats de présentation et nouvelle organisation pour renforcer la proximité avec les clients

De nombreux salons agricoles ont été annulés ou décalés par les organisateurs l’année dernière, suite à la pandémie. C’est pourquoi Amazone a présenté au mois d’octobre de l’année dernière toutes les nouveautés Agritechnica au cours d’une conférence de presse numérique, produite par ses soins, qui a rencontré un grand succès. Par ailleurs, Amazone informe en permanence sur ses innovations à travers ses pages internet et plus particulièrement grâce à son salon virtuel permanent sous forme d’un tour à 360°. L’équipe de promotion des ventes est également très engagée en proposant des journées techniques à thème afin de conserver une grande proximité terrain avec les agriculteurs et les entrepreneurs.

L’année passée, en mettant en place une nouvelle organisation centrée sur le produit, Amazone a remis au cœur de l’entreprise ses domaines de compétence : préparation du sol, semis, techniques de fertilisation et protection phytosanitaire. Chaque ligne est dirigée par un responsable expérimenté dans la ligne de produits concernée. « Avec cette nouvelle organisation, nous assurons également plus de proximité entre les collaborateurs en contact direct avec les clients et tous les autres acteurs de l’entreprise », affirment les dirigeants.

Futur de la culture intelligente

L’objectif d’Amazone est de développer constamment les technologies modernes de précision pour une durabilité renforcée, une productivité et rentabilité élevées dans les régions agricoles les plus variées. « Nous voyons un potentiel important pour nous et nos partenaires commerciaux de développer des nouveaux procédés de culture avec des machines agricoles flexibles et efficaces, » expliquent les dirigeants Amazone. « Dans notre nouvelle ferme expérimentale de Wambergen, à proximité immédiate de notre site de Gaste, nous menons des expérimentations Controlled Row Farming à long terme, dans le but d’augmenter la biodiversité, en relation avec des assolements élargis et l’utilisation de plantes compagnes. A moyen et à long terme, il est possible de tester également des machines agricoles autonomes sur ces projets de culture en ligne. Amazone coopère notamment avec la startup AgXeed située aux Pays-Bas. Le sujet principal de ce développement est d’automatiser les procédés de travail au niveau des outils portés par le biais d’interfaces standardisées ouvertes. »

Chez Amazone, la durabilité commence dès la production de ses produits. L’entreprise a installé sur les toits des halls des sites de production des installations photovoltaïques industrielles dotées de performances énergétiques élevées. En combinant l’utilisation de centrales thermiques propres, rien que sur les sites de production allemands, il a été possible de réduire de 7 millions de tonnes les émissions de CO2 durant les huit dernières années.

Perspectives

Au cours des prochaines années, les ventes seront boostées par l’élargissement des gammes de machines et les innovations, des machines Amazone adaptées aux sols et aux climats des différentes régions du monde et la poursuite du développement de nouveaux concepts de machines et de solutions digitales pour la production durable de produits agricoles.

Il est difficile d’établir des projections fiables pour l’année 2022 en raison de la conjoncture économique actuelle et la situation politique que nous vivons. Le carnet de commandes Amazone est actuellement élevé mais les usines font face à des problèmes d’approvisionnement persistants qui entrainent des perturbations de la production et des retards de livraison. D’autre part, les conséquences commerciales du conflit ouvert en Ukraine peuvent difficilement être évaluées. Nous observons les développements actuels avec une grande inquiétude. Nos pensées vont aux populations, à nos collaborateurs et partenaires présents dans les zones touchées.

Source: Amazone  

Lisez aussi

Articles les plus lues

Ce site utilise des cookies.

Certains de ces cookies sont essentiels, tandis que d'autres nous aident à améliorer votre expérience en vous donnant un aperçu de la manière dont le site est utilisé.

Pour des informations plus détaillées sur les cookies que nous utilisons, veuillez consulter notre Déclaration de confidentialité.