category icon

Production animale

Les vaches privilégient la fraîcheur

Pour les vaches laitières, les températures élevées sont plutôt désagréables. La chaleur a un impact direct, mais aussi indirect sur les vaches, comme par exemple lorsque la ration mélangée s’échauffe. Pour éviter une chute des performances laitières et des conséquences négatives sur la santé du bétail, la ration doit être optimisée et sa température stabilisée au maximum.

Publié le

Actualisé le

Responsable du marketing, UFA AG

Lors de températures élevées, la vache consomme moins de fourrage, afin de limiter les fermentations ruménales et donc de surcharger inutilement le métabolisme. Il faut alors tout faire pour maximiser la consommation de MS.
Bien que la vache ait aussi besoin d’une ration suffisamment structurée en été, la part de fibres brutes ne doit en aucun cas être trop élevée, et les fibres distribuées doivent afficher une digestibilité maximale. Les fibres difficilement dégradables augmentent en effet inutilement la température de la panse et aggravent encore la situation. L’ingestion de MS étant réduite, il faut augmenter la concentration de la ration totale mélangée (RTM). Cette concentration accrue améliore l’appétence de la RTM, ce qui compense le cas échéant une baisse de la consommation. Afin de maximiser l’ingestion totale de nutriments, il est préférable d’opter pour un aliment de production très concentré plutôt que d’augmenter les quantités. La vache ayant tendance à ruminer moins en raison de son niveau d’ingestion réduit, par temps chaud, il est conseillé d’ajouter un complément à base de tampons pour stabiliser le pH du rumen. Les additifs (levures vivantes par exemple) sont bénéfiques pour la flore microbienne et aident à stabiliser le pH.

Conseils d’affouragement lors de températures élevées

  • Privilégier l’utilisation d’un regain structuré plutôt qu’un foin riche en fibres mais moins digeste.
  • Distribuer la ration pendant les périodes de la journée où la température est moins élevée
  • Distribuer un aliment de production hautement concentré (plus de MJ NEL)
  • Augmenter la part de Bypass (amidon et graisses stables dans la panse)
  • Levures vivantes pour augmenter l’ingestion de MS
  • Produits tampons pour stabiliser le pH de la panse
  • Assurer en tout temps l’approvisionnement en eau

pH du rumen constant

Chez les vaches en lactation, le pH du rumen idéal varie entre 6,2 et 6,8. Selon le niveau de production laitière et l’intensité d’affouragement que cela implique, il se situe plutôt à la limite inférieure ou à la limite supérieure de cet objectif idéal. Ce n’est toutefois pas tant la valeur absolue mais la constance qui prime. Des fluctuations de pH doivent à tout prix être évitées. En été surtout, le risque de variations de pH de grande ampleur augmente. Des rations mélangées hachées trop court, une complémentation inappropriée en aliment de production et une ingestion trop faible aggravent encore cette problématique. Le fait de couper les composants le plus court possible empêche en revanche les animaux de trier leur ration et augmente l’ingestion de MS. Dans la pratique, les fourrages (ensilage d’herbe et fourrages secs) composant les rations RTM sont souvent trop longs.

En été, dans les exploitations d’ensilage, la teneur en MS de la ration mélangée ne devrait pas excéder 45 %. Les rations trop sèches augmentent le risque de tri par les animaux et réduisent l’ingestion de MS.

Stabilisation de la ration mélangée

UFA Stabi-RTM stabilise l’ensilage de manière simple et sûre. La ration mélangée et par conséquent l’ingestion de MS restent stables. Grâce à cela, les risques de problèmes de santé diminuent.

Avantages 

  • Stabilisation de la ration mélangée, l’ensilage ne s’échauffe pas. 
  • Les fixateurs de toxines empêchent les conséquences négatives liées aux mycotoxines qui surviennent très rapidement en cas d’échauffement de l’ensilage.
  • Les anti-oxydants naturels soutiennent en plus le système immunitaire. 
  • Le soufre active la dégradation dans la panse.

La distribution de 150 à 200 g d’UFA Stabi-RTM par animal et par jour stabilise la ration mélangée, réduit les risques de problèmes de santé et soutient le système immunitaire.

Eviter les post-échauffements

Le risque d’échauffement de la ration mélangée s’accroît dès que la température ambiante dépasse 20° C. Les rations riches en sucre et en amidon sont celles qui sont les plus sensibles aux problèmes de post-fermentation. Dès que le fourrage commence à s’échauffer, il y a lieu de réagir rapidement et de prendre les mesures ad hoc.

Les vaches n’apprécient pas les rations qui se sont échauffées, car celles-ci ont une odeur désagréable et sont une charge pour le métabolisme. L’échauffement de l’ensilage est dû aux levures qui prolifèrent à leur surface et qui parviennent dans la ration via la RTM. Une température ambiante élevée et l’oxygène introduit lors de la préparation de la ration mélangée offrent des conditions idéales aux levures. Ces dernières prolifèrent et leur activité métabolique entraîne un échauffement de la ration qui se solde par une perte de teneur en énergie. Outre une concentration réduite, l’ingestion de MS diminue. Il s’ensuit une diminution de la production laitière. Des troubles métaboliques et des problèmes de santé sont alors inévitables. Selon le degré d’échauffement, il arrive que les pertes économiques soient conséquentes.

Pour éviter un échauffement de la ration mélangée, les mesures suivantes sont indispensables : 

  • La table d’affouragement doit être nettoyée au moins une fois par jour et la ration être distribuée deux fois par jour. 
  • Au cas où la distribution ne peut se faire qu’une fois par jour, elle devrait s’effectuer le soir, lorsque les températures sont moins élevées. En été, l’ingestion de MS se décale et a lieu plutôt le soir et la nuit que le matin. En cette saison, il est par conséquent primordial que les vaches aient assez de fourrage frais à disposition.
  • On évitera aussi d’intégrer dans la ration mélangée de l’ensilage qui s’est échauffé. Le fourrage qui a chauffé doit être évacué. 
  • Si nécessaire, il convient d’augmenter le prélèvement et, en cas de problème, de vaporiser la surface de prélèvement à l’aide d’acide propionique, par exemple. 
  • On veillera également à intégrer dans la RTM des additifs empêchant ou ralentissant le post-échauffement (voir encadré).

Soutenir la vache

Les températures élevées représentent un réel défi pour les vaches et la gestion du troupeau. Il convient de prendre toutes les mesures nécessaires pour que la vache souffre le moins possible des températures élevées. D’autre part, il faut aussi éviter que la ration mélangée s’échauffe. Investir dans de telles mesures est payant, car la production laitière reste stable et les problèmes de santé sont évités. 

Calculateur de stress thermique

Le calculateur de stress thermique UFA aide à évaluer dans quelle mesure les vaches sont confrontées à un stress thermique. L’introduction de la température et de l’humidité de l’air permet de déterminer rapidement si les vaches souffrent de stress thermique et les mesures à prendre.

www.ufa.ch

Offres lecteur

Offres lecteurs

Commandez dès maintenant l'une de nos offres lecteurs.

Commander ici

Ce site utilise des cookies.

Certains de ces cookies sont essentiels, tandis que d'autres nous aident à améliorer votre expérience en vous donnant un aperçu de la manière dont le site est utilisé.

Pour des informations plus détaillées sur les cookies que nous utilisons, veuillez consulter notre Déclaration de confidentialité.