category icon

Production animale

Le changement est une opportunité

« Afin d’obtenir de hautes performances dans la production laitière, on complète volontiers les rations riches en maïs avec de la pulpe de betterave », expliquent souvent les responsables Agro des LANDI. Que doit-on faire pour perpétuer le succès de l’utilisation de la pulpe de betterave ? Comment la commercialisation va-t-elle évoluer à l’avenir ?

pulpe de betterave

Le transport par la route de la pulpe de betterave en vrac prend de l’importance au départ des usines de Aarberg et Frauenfeld. 

(fenaco fourrages)

Publié le

Actualisé le

fenaco Raufutter

fenaco GOF

Depuis des décennies, la pulpe de betterave est, entre autres, transportée par le train. A cause des révisions importantes subies par certains wagons, plusieurs d’entre eux ont été retirés, diminuant ainsi les possibilités de transport par le rail. En mars, CFF Cargo a communiqué, de manière inattendue, qu’il n’y aurait plus de wagons disponibles pour transporter la pulpe lors de la prochaine récolte.

Les sucreries n’ont trouvé aucune alternative réaliste aux wagons. A cause du manque de wagons au niveau européen, toutes les offres reçues par les sucreries étaient trop coûteuses. Sachant que la disponibilité pour les wagons ( container ) est également limitée pour le transport de betterave, ces derniers ne peuvent pas non plus être utilisés pour la pulpe de betterave. De ce fait, les livraisons de pulpe de betterave en vrac par le train ne peuvent plus être garanties et ne seront donc plus incluses dans l’offre pour la campagne 2019. Ces changements ne concernent pas les balles de pulpe. Celles-ci seront encore transportées par le train pour autant que la gare de destination soit encore desservie. En collaboration avec Sucre Suisse SA, le groupe fenaco-LANDI a trouvé des solutions alternatives pour la plupart des régions où une demande existe, comme on peut le lire dans les interviews qui suivent.

Indications de la production

Les pulpes de betterave conventionnelles restent inchangées. Les « balles originales » fraîchement pressées auront toujours environ 10 % de mélasse et une teneur en matière sèche d’environ 33 %. Les pulpes de betterave en vrac contiennent quant à elle 5 % de mélasse et affichent une teneur en matière sèche d’environ 30 %.

Les pulpes de betterave bio ont par contre subi de légères modifications : elles sont désormais mélassées à un taux d’environ 3 %. Malgré cela, la teneur en matière sèche reste entre 25 et 27 %.

La commercialisation à l’avenir

alt_text

Remo Schenkel 
Remplaçant responsable Agro LANDI Aare

alt_text

Martin Herrmann 
Responsable ressort fourrages LANDI Oberseetal

alt_text

Daniel Schmid 
Responsable Agro, dépôt Delémont LANDI ArcJura SA

Quelle est l’importance de la pulpe de betterave ?

Remo Schenkel : L’élevage et la production laitière sont très fortement ancrés dans notre région. Afin d’obtenir des performances élevées dans la production laitière et l’élevage, on complète volontiers les rations riches en maïs avec de la pulpe de betterave. C’est pour cette raison que la pulpe de betterave a une très grande importance dans notre région.

Martin Herrmann : Les produits de pulpe de betterave ont, dans notre région, par tradition, une importance élevée dans l’affouragement. En raison de la bonne situation pour le maïs, les produits de pulpe de betterave sont soumis à une forte concurrence et doivent faire leurs preuves dans un contexte économique difficile pour l’agriculture. La diminution du nombre d’exploitations laitières et l’augmentation simultanée des surfaces de maïs limitent les possibilités de vente des produits de pulpe de betterave et représentent une pression supplémentaire.

Daniel Schmid : La pulpe de betterave a une très grande importance dans notre région de vente. Selon la région, nous commercialisons soit de la pulpe humide en vrac ou en balles, soit de la pulpe déshydratée. Dans les zones laitières avec production fromagère, la pulpe de betterave séchée est affouragée toute l’année. Dans les zones d’ensilage, c’est un produit qui est très attendu et apprécié.

Pourquoi vos clients utilisentils de la pulpe de betterave ? Quels sont les avantages et les inconvénients ?

R. Schenkel : Grâce à son énergie, la pulpe complète idéalement les fourrages riches en protéines pour les génisses et les vaches laitières. Elles sont mangées facilement par les vaches et permettent de prévenir certaines maladies métaboliques comme l’acétonémie.

M. Herrmann : Les produits à base de pulpe de betterave aident à améliorer les fourrages de base de l’exploitation. Ils apportent un changement bienvenu dans la composition de la ration. Grâce à leur appétence, les pulpes complètent de manière intéressante l’affouragement et aident à optimiser l’ingestion. Avec une digestion lente et homogène, ce produit est très apprécié dans l’alimentation des ruminants. Sous la forme déshydratée, la pulpe de betterave peut également être utilisée sur les exploitations produisant du lait de fromagerie.

D. Schmid : Nos clients utilisent ces produits pour compléter les fourrages de base produits sur l’exploitation. Ces dernières années, l’offre en fourrages était plutôt limitée dans notre région. La pulpe de betterave est un excellent complément aux fourrages grossiers.

Comment a évolué la commercialisation de la pulpe dans votre LANDI par rapport à la logistique ?

R. Schenkel : Le transport est un élément important de la commercialisation de ces produits. Si les transports ne se font pas selon les attentes, la frustration peut être grande pour les clients et les vendeurs. Les transports difficiles par wagons seront supprimés lors de la prochaine campagne. Nous pourrons tout de même satisfaire nos clients en passant par des transporteurs régionaux et des places pour presser les balles rondes ( pas de balles «originales», voir indications de production ).

M. Herrmann : Avec la fermeture de la gare pour le déchargement de la pulpe en vrac mais aussi pour les balles, il a fallu trouver un nouveau mode de faire entre la LANDI, l’agriculteur et l’entreprise de travaux agricoles engagée. Il a aussi fallu chercher de nouvelles solutions logistiques. L’année dernière, nous avons pu réaliser une place de transbordement pour la pulpe en balles et en vrac. La logistique pour les livraisons franco ferme a été organisée à partir de cette place. Par contre, lorsqu’il était possible d’accéder à la ferme avec un semi-remorque, les livraisons se faisaient en direct. Malheureusement, la fermeture de la gare a aussi entraîné une modification du prix de la pulpe de betterave.

D. Schmid : Dans notre région, nous avons subi quelques fermetures de gare au cours de ces dernières années. Les agriculteurs ont changé leurs habitudes pour se faire livrer franco ferme avec de la pulpe en vrac ou sous forme de balles. Malgré ces changements, nos clients nous sont restés fidèles et se sont adaptés aux solutions alternatives proposées.

Comment, à l’avenir, l’utilisation de la pulpe de betterave pourrait rester stable chez vos clients ?

R. Schenkel : Pour satisfaire nos clients, il faut que tout fonctionne. Si les faibles prix du lait et le manque de fourrages se maintiennent, certains agriculteurs renonceront à acheter du fourrage et garderont moins de vaches. Les paiements tardifs de certaines cultures entraînent par ailleurs des difficultés financières. Outre l’offre et le prix, ce sont certainement des facteurs importants qui nous occuperons dans un avenir proche. La LANDI Aare organise, en collaboration avec des transporteurs régionaux, des places pour presser les balles rondes proches des agriculteurs. Grâce à cela, les clients pourront aussi être approvisionnés de façon optimale pour la prochaine campagne.

M. Herrmann : Pour un agriculteur, l’élément le plus important consiste à recevoir un bon produit à un prix avantageux. Cela signifie aussi que l’optimisation de la teneur en MS et du taux de mélasse ne peut pas se faire uniquement en faveur des sucreries. A l’avenir, on doit pouvoir garantir une capacité d’ensilage fiable et sans problème chez l’agriculteur, spécialement dans les silos-tranchée. Si les coûts augmentent en raison de changements de logistique, les avantages de certains produits de substitution comme le maïs augmentent. Si cela devait être le cas, l’utilisation de la pulpe de betteraves sera remise en question dans certaines exploitations. Par conséquent, il est primordial que la pulpe de betterave puisse être livrée sur les exploitations à des conditions intéressantes.

D. Schmid : Pour que la consommation reste stable, il est nécessaire que le prix n’augmente pas encore. De plus, les fromageries et autres labels doivent maintenir l’autorisation d’affourager de la pulpe de betterave séchée. La culture de la betterave sucrière diminue chaque année, ce qui a des conséquences directes sur l’offre en produits de pulpe de betterave.

Offres lecteur

Offres lecteurs

Commandez dès maintenant l'une de nos offres lecteurs.

Commander ici

Ce site utilise des cookies.

Certains de ces cookies sont essentiels, tandis que d'autres nous aident à améliorer votre expérience en vous donnant un aperçu de la manière dont le site est utilisé.

Pour des informations plus détaillées sur les cookies que nous utilisons, veuillez consulter notre Déclaration de confidentialité.