category icon

Production animale

Règles claires pour davantage de bien-être

Le troisième volet de la série «Protection des animaux: comparatif» traite du mode de détention des veaux et du gros bétail. En Allemagne et dans l’UE, les prescriptions se limitent à la détention des veaux. Il n’existe en revanche pas de règlement spécifique pour les bovins âgés de plus de six mois. En Suisse, la situation est assez différente.

En Allemagne, les veaux d’engraissement sont souvent détenus sur des sols en caillebotis intégraux en bois Bongossi.

En Allemagne, les veaux d’engraissement sont souvent détenus sur des sols en caillebotis intégraux en bois Bongossi.

Publié le

Actualisé le

ehemalige Redaktorin UFA-Revue

Engraissement sur caillebotis en béton

En Suisse, la production animale est réglée de manière très détaillée, ce qui n’est pas toujours le cas à l’étranger. Les prescriptions sur la détention des animaux, mais aussi sur les interventions sur les animaux présentent de grandes différences entre la Suisse et l’étranger.

Viande de veau

En Suisse, les veaux peuvent uniquement être détenus dans des cases individuelles (au moins 85 × 130 cm) durant les deux premières semaines de vie. Passé ce délai, les veaux doivent être élevés en groupe. Les igloos à veaux au bénéfice d’une aire de sortie en plein air constituent une exception. Les veaux qui sont seuls dans un igloo doivent par contre disposer d’un contact visuel avec d’autres veaux/bovins. Jusqu’à l’âge de quatre mois, l’aire de repos doit être recouverte d’une litière. En Allemagne, la présence d’une litière n’est exigée que pendant les deux premières semaines de vie. L’UE ne prévoit aucune prescription en la matière. En ce qui concerne les veaux, l’Allemagne et l’UE autorisent la détention individuelle jusqu’à l’âge de huit semaines.

Engraissement au pâturage et élevage de vaches mères

En Suisse, le nombre de vaches laitières tend à diminuer constamment alors que celui de vaches mères progresse. En début d’année, l’effectif indigène de vaches mères s’élevait à quelque 124 000 unités. Beaucoup d’exploitations agricoles cessent la production laitière en raison des faibles niveaux du prix du lait et misent alors sur l’élevage de vaches mères ou sur d’autres types d’engraissement au pâturage. Suite à cela, durant les mois d’été, une bonne partie de la production de viande de bœuf passe de l’engraissement à l’étable à l’engraissement au pâturage.

Allemagne: un degré d’intégration élevé

En Allemagne, l’engraissement de veaux est concentré dans le nordouest du pays et l’intégration est très poussée. Les quelque 300 exploitations pratiquant cette activité engraissent 320 000 veaux. Les exploitations de moins de 500 places d’engraissement sont plutôt rares, la moyenne avoisinant plutôt 1000 unités. Près d’un demi-million de veaux issus de races laitières sont exportés d’Allemagne à destination des Pays-Bas pour y être engraissés. Aux Pays-Bas, l’intégration est également largement répandue.

Le groupe hollandais VanDrie Groupe approvisionne près de 30% du marché européen de la viande de veau. A cette fin, plus de 1,5 million de veaux sont engraissés, abattus et transformés aux Pays-Bas, en France, en Allemagne, en Italie et en Belgique. Le groupe VanDrie Groupe dispose d’entreprises de transformation de lait, d’abattoirs, de tanneries et d’entreprises de fabrication d’aliments pour veaux. Les engraisseurs de veaux (environ 1600 exploitations) bénéficient d’un suivi très étroit.

Des sols entièrement perforés

En Allemagne, c’est l’engraissement au lait qui prédomine. Dans ce type d’engraissement, les veaux arrivent dès l’âge de deux semaines environ sur l’exploitation d’engraissement et sont principalement engraissés à l’aide de substituts au lait entier ou de sous-produits laitiers. En plus de cela, ils reçoivent également de la paille et des concentrés. Le lait est généralement conditionné dans une «cuisine» centrale d’où il est dirigé dans les installations de buvée. Durant la phase de pré-engraissement, la détention individuelle est une pratique courante. Entre la sixième et la huitième semaine de vie, les veaux sont répartis dans des groupes. Dès le début, les veaux sont détenus sur des surfaces entièrement perforées et qui sont fréquemment réalisées en Bongossi (un bois extrêmement dur et résistant). L’abattage intervient à l’âge de 26 à 28 semaines. La couleur de la viande revêt une grande importance dans le cadre du paiement: plus la viande est claire et plus son prix est élevé.

En Suisse, l’engraissement paysan

En Suisse, les veaux d’engraissement sont généralement détenus sur litière profonde, voire en logettes. Les veaux d’engraissement étant abattus à l’âge de 160 jours au plus tard, la détention sur sols entièrement perforés n’entre pas en ligne de compte. L’ordonnance sur les effectifs maximaux limite la taille des exploitations de veaux à 300 places. En Suisse, l’engraissement de veaux est cependant majoritairement pratiqué par des engraisseurs paysans dans le cadre de structures de petite taille. Des fourrages grossiers doivent obligatoirement être mis à disposition des animaux. La paille mise à disposition n’est pas considérée comme suffisante. La complémentation en fourrage grossier doit inclure du foin, du maïs ou un autre fourrage grossier.

Viande de bœuf

En Allemagne et dans l’UE, la loi sur la protection des animaux règle certes la détention des veaux (bovins jusqu’à l’âge de six mois). Il n’existe par contre pas de prescriptions légales concernant la détention de bovins au-delà d’un âge de six mois. En Suisse, il existe des prescriptions détaillées pour toutes les catégories de bovins et tous les systèmes de détention (aires de repos, dimensions des logettes, largeurs des couloirs…).

Surtout des sols perforés

Concernant le mode de garde, les caillebotis en béton sont le système prédominant en Allemagne. Les étables à fumier flottant ainsi que les stabulations entravées (pour les petites exploitations) sont d’autres systèmes utilisés.

En Suisse, les stabulations à aires différenciées sont la solution la plus fréquemment utilisée dans la pratique. Dans le cadre de ce système, l’aire paillée sert souvent d’aire de repos aux animaux. Certaines exploitations installent également des logettes. Plus de la moitié des étables d’engraissement de taureaux satisfont aux directives de bien-être animal SRPA et SST. Dans l’engraissement AQ on trouve également des stabulations à aire unique et équipées de tapis Lospa.

En bref

En Allemagne et dans l’UE, la détention de bétail d’engraissement n’est que partiellement légiférée: seuls les veaux de moins de six mois y sont soumis. En Suisse, les dispositions légales en la matière doivent être respectées, pour toutes les catégories d’âge et toutes les classes de poids. Les systèmes caillebotis intégral, très répandus en Allemagne, sont interdits en Suisse depuis 2008 (avec délai transitoire jusqu’en 2013). Les animaux doivent disposer d’une litière souple et malléable. En Suisse, les veaux ne peuvent pas être détenus sur caillebotis intégral. En Allemagne, il s’agit d’une pratique standard. Alors que l’écornage et la castration des veaux sans anesthésie sont prohibés en Suisse, il n’existe pas d’interdiction à ce niveau en Allemagne. Il n’existe par ailleurs pas de règlement à ce sujet dans l’UE.

En Suisse, le taux d’auto-approvisionnement s’élève à 82% pour la viande de bœuf et même à 97% pour la viande de veau. Près de la moitié de la viande de bœuf importée provient d’Allemagne, le solde étant importé d’Urugay, d’Autriche et d’Irlande.

Interventions sur les animaux

Depuis 2005, en Suisse, les veaux peuvent uniquement être écornés et castrés (animaux mâles) sous anesthésie. Les veaux ne doivent pas avoir plus de trois semaines au moment d’être écornés et le détenteur d’animaux doit bénéficier d’une attestation prouvant qu’il est habilité à réaliser ces traitements. La base des cornes doit être brûlée, les substances caustiques et les bagues élastiques sont interdites. Lors de la castration, les veaux mâles doivent être âgés de deux semaines au maximum. Dans ce cas là également, une attestation est obligatoire.

La loi européenne sur la protection des animaux ne prévoit pas non plus de règlement concernant les interventions réalisées sur les animaux et ce sont les prescriptions nationales en vigueur qui font foi. En Allemagne, ces prescriptions permettent par exemple de procéder aux interventions suivantes sans anesthésie: écornage (jusqu’à la 6 e semaine de vie), castration (jusqu’à la 4 e semaine de vie) et coupure de l’extrémité cartilagineuse de la queue des veaux mâles âgés de moins de trois mois (à l’aide de bagues élastiques). Dans les exploitations d’engraissement de taureaux, cette opération est surtout pratiquée au moment de l’installation à l’étable, les nécroses de l’extrémité de la queue (mort des tissus) étant fréquentes dans les systèmes à caillebotis intégraux. Le fait de couper l’extrémité de la queue permet de remédier à ce problème. 

Auteure   Sandra Frei, Revue UFA, 3360 Herzogenbuchsee

Dans le cadre d’une série d’articles, les standards de protection des animaux pratiqués en Suisse sont com parés aux standards en vigueur en Allemagne et dans l’UE, pour illustrer la plus-value de la détention animale en Suisse. A cette occa sion, les catégories animales poules pondeuses, engraissement de poulet et production de viande bovine ainsi que l’élevage de vaches laitières, l’élevage porcin et l’engraissement porcin sont analysés.

Source   Loi sur la protection des animaux (Alle magne), Proviande, Destatis – Animaux et production animale, Ordonnance sur la protection des animaux et la détention des animaux de rente (Allemagne), Ordonnance sur la protection des animaux (Suisse), protection des veaux (UE), Kontrollgemeinschaft Deutsches Kalbfleisch e.V.

Offres lecteur

Offres lecteurs

Commandez dès maintenant l'une de nos offres lecteurs.

Commander ici

Ce site utilise des cookies.

Certains de ces cookies sont essentiels, tandis que d'autres nous aident à améliorer votre expérience en vous donnant un aperçu de la manière dont le site est utilisé.

Pour des informations plus détaillées sur les cookies que nous utilisons, veuillez consulter notre Déclaration de confidentialité.