Production animale

Atteindre un poids optimal à l’abattage

La marge brute par place d’engraissement est un chiffre-clé important pour évaluer la rentabilité d’une branche de production. Le nombre de rotations est très fortement influencé par le poids mort. Le poids mort optimal permettant de réaliser une marge brute maximale n’est toutefois pas identique selon que l’on se réfère au lot tout entier ou à chaque animal.

Publié le

Collaborateur commercial Suisse romande, Anicom

Les engraisseurs porcins s’efforcent constamment d’améliorer leurs résultats économiques. Une table de calcul d’Anicom incluant les chiffres-clés les plus importants pour l’engraissement porcin aide à atteindre cet objectif. Ce tableau Excel indique la rentabilité en fonction du poids mort ainsi que le poids mort optimal.

Formation des tissus corporels

La formation des tissus corporels évolue en fonction de l’âge et du poids vif (PV). Par ordre croissant, c’est dans le cerveau, les os, la musculature et la graisse que la part des tissus augmente le plus. La croissance d’un porc d’engraissement est répartie selon les phases suivantes :

  • La formation de protéine augmente légèrement jusqu’à ce que l’animal ait atteint un poids vif de 60 à 80 kg, puis diminue. C’est entre 60 et 80 kg que les accroissements journaliers sont les plus élevés. 
  • La formation de graisse augmente linéairement en même temps que le poids. 
  • L’accroissement se traduit pour finir par une formation accrue de graisse. Il s’ensuit une détérioration de l’indice de consommation.

Au cours des deux premiers tiers de la phase d’engraissement (jusqu’à 70 à 80 kg de PV), l’accroissement résulte principalement du développement de la masse musculaire. En revanche, durant le dernier tiers, ce sont surtout des tissus gras qui sont formés.

Marge brute par porc

Tabelle_Schweinemast_f

Le calcul de la marge brute 1 (MB1) pour l’engraissement porcin s’effectue en déduisant les coûts de production (achat de gorets d’engraissement + coûts d’alimentation) du produit de vente. Sur cinq ans, la marge brute s’élève à 152 francs par goret d’engraissement de 25 kg. Les coûts d’alimentation s’obtiennent en multipliant le prix de l’aliment (à raison de 3,75 centimes par MJ EPD en moyenne) par les besoins quotidiens en énergie. Le produit tiré de la vente des porcs de boucherie résulte de leur prix moyen sur les cinq dernières années moins les déductions de poids. A l’abattoir, la taxation de poids est neutre lorsque le poids se situe entre 78 et 98 kg (Micarna). En dessous et au-dessus de ce poids, les déductions s’opèrent par paliers.
Selon le tableau 1, c’est à un poids de 93 kg de PM que la marge brute est la plus élevée. Elle s’élève alors à 79.84 francs. La durée d’engraissement de 15 semaines implique 3,38 rotations par an, la marge brute par place d’engraissement se chiffrant à 269.81 francs. Il est étonnant de constater que la marge brute par porc est pratiquement identique pour un poids de 87,7 kg ou de 98,1 kg. Une durée d’engraissement restreinte augmente le nombre de rotations, ce qui influence positivement la MB par place d’engraissement. A 87,7 kg de PM, cette dernière est supérieure de 32 francs.

Lots entiers

5938382_snip_1598509154844.png

Le calcul modélisé s’applique bien aux animaux individuels. Au sein des lots, on assiste toutefois à des fluctuations de poids que les calculs modélisés ne parviennent pas à refléter entièrement. Les résultats d’abattage des porcs de boucherie d’Anicom montrent la répartition au sein des différentes classes de poids.
Le poids mort moyen des porcs Anicom est de 88,7 kg, 90 % des porcs se situant dans la plage optimale. 3,6 % des animaux affichent un poids inférieur à la moyenne et 6,4 % sont en surpoids. 10 % des lots occasionnent une déduction de poids, engendrant une déduction totale de 3.60 francs (voir tableau 2).

5938382_snip_1598509168209.png

Le calcul modélisé pour les animaux individuels indique que c’est pour un poids mort de 93 kg que la MB par porc et par place d’engraissement est la plus élevée (voir tableau 1). Dans la pratique, les analyses d’Anicom montrent que dans le cas d’un lot affichant un poids moyen plus élevé de 5 kg, soit 93,7 kg de PM, seuls 76,6 % des animaux se situent dans la plage de poids optimale. Un faible pourcentage est en sous-poids (0,6 %) alors que 22,8 % sont en surpoids. En tenant compte de la répartition au sein des diverses classes de poids, on obtient une déduction de poids de 9.65 francs. Par rapport au lot affichant un poids moyen de 88,7 kg de PM, il s’ensuit une déduction de poids de 6.05 francs et une MB inférieure de 20.45 francs par place d’engraissement. Les analyses des décomptes indiquent que contrairement à ce qui est le cas pour les animaux individuels, dans la pratique, pour les lots entiers, c’est avec un poids mort moyen de 88 kg que la MB par place d’engraissement est la plus élevée.

Poids mort optimal

Les engraisseurs livrent leurs porcs de boucherie en moyenne toutes les deux semaines, à un poids mort d’environ 88 kg. Lorsque les porcs sont abattus une semaine plus tard, la plupart des animaux évoluent dans une plage de poids neutre de 78 à 98 kg de PM, n’occasionnant aucune déduction de poids. Il ne vaut toutefois pas la peine de livrer systématiquement les porcs de boucherie à 93 kg de PM, la part d’animaux en surpoids (> 98 kg PM) augmentant dans le cadre du rythme de livraison usuel de deux semaines. Il s’ensuit des déductions de poids, une réduction des recettes et une baisse de la MB par place d’engraissement. Le rythme de livraison hebdomadaire permet mieux de rester en dessous du seuil limite. Il implique toutefois des travaux d’étable supplémentaires et des déductions liées au transport (suppléments pour lots restreints). 


Offres lecteur

Offres lecteurs

Commandez dès maintenant l'une de nos offres lecteurs.

Voyage de lecteurs en Sicile reporté à septembre 2021

11. - 18.09.2021

Voyage de lecteurs en Sicile reporté à septembre 2021

Ce site utilise des cookies.

Certains de ces cookies sont essentiels, tandis que d'autres nous aident à améliorer votre expérience en vous donnant un aperçu de la manière dont le site est utilisé.

Pour des informations plus détaillées sur les cookies que nous utilisons, veuillez consulter notre Déclaration de confidentialité.