category icon

Production animale

Un bon pH pour des vaches en bonne santé

La régulation du pH dans la panse des vaches laitières est importante, car elle permet d’éviter toute acidose. Si ces dernières disposent d’un mécanisme naturel idoine à cet effet, celui-ci peut être perturbé par certains facteurs (p. ex. stress lié à la chaleur ou non-respect de règles essentielles d’affouragement).

Le stress thermique est un facteur non négligeable d’acidose subaiguë.

Le stress thermique est un facteur non négligeable d’acidose subaiguë.

(Photo: Peter Röthlisberger)

Publié le

Responsable Recherche et développement, UFA SA

Al’instar d’autres ruminants, les vaches laitières disposent d’un système intelligent pour prévenir les acidoses : la salive. Celle-ci permet de protéger la flore ruminale, garante d’une valorisation efficace du fourrage ; en effet, lors de l’ingestion et de la rumination, la nourriture est bien insalivée. Ainsi, la nourriture glisse mieux dans l’œsophage et des substances tampons parviennent dans les pré-estomacs en grande quantité. Le pH de la panse doit être neutre à peu acide. Lors de la digestion se forment des acides gras en quantité variable, qui augmentent l’acidité dans l’estomac (pH en baisse) ; l’acidose se produit lorsque le pH est trop bas. C’est là que la salive entre en jeu, car elle contient des taux considérables de phosphate et d’hydrogénocarbonate (appelé couramment « bicarbonate »). Leur pH étant élevé (> 8,2), ils permettent de neutraliser les acides mentionnés. La nature du fourrage (structure, humidité et nutriments) influence la production salivaire : si ce dernier est sec et grossier (et contient donc des substances amères), la salivation est plus intense qu’avec un fourrage concentré. Il est donc important que les vaches reçoivent une ration adaptée à leurs besoins.

Que se passe-t-il lorsque ce système naturel de régulation est perturbé par des facteurs externes ? C’est par exemple le cas pour les vaches à forte production laitière, qui requièrent des rations riches en nutriments ; la part d’aliments fourragers facilement digestibles et peu structurés étant plus importante, le risque d’acidose est aggravé.

En bref

  • Les substances tampons jouent un rôle important pour maintenir les performances et préserver la santé.
  • Des mesures doivent être prises pour prévenir tant l’acidose aiguë que l’acidose subaiguë.
  • Pendant la saison chaude, le risque d’acidose est accru en raison du stress lié à la chaleur.
  • Il convient de vérifier si un produit spécial s’impose pendant les mois d’été.

Acidose ruminale aiguë

En cas d’acidose aiguë, de l’acide lactique s’accumule dans la panse, car les bactéries dégradant le lactate manquent. En effet, trop d’acidité anéantit les bactéries dégradant la cellulose, l’amidon et l’acide lactique. Inflammation des muqueuses ruminales, production d’endotoxines ou acidose métabolique : les conséquences sont dramatiques. L’adoption de mesures appropriées permet de prévenir facilement la maladie en question (p. ex. fournir une teneur en fibres suffisante ou éviter tout changement alimentaire brusque).

Acidose ruminale subaiguë

Liée à l’alimentation, cette forme d’acidose est l’une des plus fréquentes chez les vaches laitières. Elle se définit par un pH bas pendant un certain laps de temps (p. ex. inférieur à 5,6 durant trois heures). Les causes sont une alimentation trop riche en glucides et peu structurée ou des rations trop hétérogènes, qui permettent aux vaches de sélectionner les composants fins. Les autres facteurs de risque sont notamment les suivants : (1) changement alimentaire trop brusque lors de la phase de transition (pré-vêlage à début de lactation), avec un temps d’adaptation bactérienne insuffisant ; (2) vaches qui allaitent et reçoivent une ration hautement calorique pour la première fois ; (3) stress lié à la chaleur. Dans ce dernier cas, la vache augmente sa fréquence respiratoire, diminuant d’autant la concentration de bicarbonate dans le sang (et ainsi, la capacité régulatrice de la salive) ; de plus, elle réduit sa consommation alimentaire, ce qui accroît l’acidité ruminale à court terme. Les mesures qui permettent de prévenir les risques et de diminuer les effets néfastes sont les suivantes : mélange alimentaire assez homogène, espace suffisant au niveau des cornadis, mesures idoines contre le stress thermique et absorption de substances tampons neutralisant le pH ; celles-ci varient en fonction du problème rencontré.

Les substances tampons peuvent prévenir une acidose de la panse.

Capacité tampon de différentes substances

Schothorst Feed Research a développé un nouveau modèle in vitro qui détermine la capacité tampon de différentes substances. Les recherches menées offrent des résultats intéressants. Grâce à sa structure fine et sa haute solubilité dans l’eau, le bicarbonate a un pouvoir neutralisant élevé et rapide. Néanmoins, s’il agit vite, son effet disparaît rapidement aussi. Ainsi, il se peut que lorsque le pH de la panse baisse, le bicarbonate présent ne soit plus suffisant. Selon sa finesse, le carbonate de calcium (« calcaire ») agit aussi rapidement que le bicarbonate. En théorie, l’oxyde de magnésium présente la capacité tampon la plus élevée. Cependant, selon sa structure, il se peut que son effet sur le pH se produise trop lentement ou ne puisse être mesuré, en raison de la vitesse de transit dans la panse. Il est donc intéressant de combiner des substances dont le temps de dégradation varie afin que la vache dispose toujours de suffisamment de substances tampons. Cela peut être d’autant plus judicieux avec les rations totales mélangées (RTM), car les vaches qui souffrent de la chaleur mangent de manière plus irrégulière (plutôt pendant les périodes fraîches de la journée). Dans ce cas, l’utilisation d’un produit spécialement conçu à cet effet est bénéfique. En effet, de par son pouvoir tampon, il prévient les fluctuations de pH dans la panse et compense les pertes causées par l’augmentation de la fréquence respiratoire. En outre, comprenant des composants spéciaux pour fixer les endotoxines, il maintient une barrière efficace entre l’intestin et le sang (qui empêche que des toxines ne passent dans ce dernier). 

Substances neutralisant l’acidité ruminale aux effets multiples

Aliment spécial multifonctionnel, UFA-Alkamix Fresh actionne un grand nombre de mécanismes qui protègent la vache des conséquences du stress thermique.

  • Divers additifs stabilisent le pH de la panse en compensant la perte de substances tampons due à l’augmentation de la fréquence respiratoire.
  • Des doses élevées de levures vivantes améliorent la consommation de matière sèche (MS) et l’indice de conversion alimentaire ; en favorisant la dégradation de l’acide lactique, elles stabilisent aussi le pH de la panse.
  • Des antioxydants naturels protègent les cellules du stress oxydatif et améliorent l’immunité.
  • Un fixateur idoine « lie » les endotoxines, qui pénètrent plus facilement dans le sang en cas d’acidose ruminale, surchargeant l’intestin et le foie.

Articles les plus lues

Offres lecteurs

Commandez dès maintenant l'une de nos offres lecteurs.

Commander ici

Ce site utilise des cookies.

Certains de ces cookies sont essentiels, tandis que d'autres nous aident à améliorer votre expérience en vous donnant un aperçu de la manière dont le site est utilisé.

Pour des informations plus détaillées sur les cookies que nous utilisons, veuillez consulter notre Déclaration de confidentialité.