category icon

Production végétale

Oléagineux et protéagineux pour le printemps

La rotation est un des leviers agronomiques les plus utilisés dans l’agriculture biologique pour pallier de nombreuses problématiques. Les maladies, la gestion des adventices ou des ravageurs, la fixation de l’azote de l’air peuvent être influencées par ce moyen.

Dans la culture du soja, la lutte contre les adventices est un élément clé de la réussite.

Dans la culture du soja, la lutte contre les adventices est un élément clé de la réussite.

Publié le

Actualisé le

Conseillers Région Suisse romande, UFA-Samen

Cultures Bio

Les protéagineux et oléagineux de printemps sont des cultures idéales pour répondre à cette démarche agronomique et aussi parce qu’il existe un marché demandeur (oléagineux : seulement sous contrat). Les rotations chargées en céréales d’automne sont les plus sujettes à être intégrées. Elles bouleversent le cycle des adventices et offrent un bon potentiel de rendement.

Soja

Les quatre à six semaines après le semis sont décisives en raison du faible pouvoir couvrant en début du cycle de la culture. L’interaction de différentes techniques mécaniques de désherbages est d’autant plus satisfaisante que celles-ci sont effectuées tôt. Herse étrille, houe rotative (ou écroûteuse) et bineuse contribuent non seulement à diminuer la pression des adventices, mais facilitent aussi le démarrage des plantes, notamment si les conditions pédoclimatiques sont défavorables à la croissance du soja.

Avant et au moment du semis

Si le temps et le type de sol le permettent, un faux-semis effectué 3 à 4 semaines avant le semis réduit la pression des adventices. Le semis doit être soigné pour faciliter les interventions suivantes et réalisé de préférence avec un semoir monograine avec un écartement permettant le sarclage entre les lignes. La densité de semis doit être augmentée de 10 à 15 % afin de garantir un peuplement adéquat pour la formation du rendement. Le semis se fait à 4 cm profondeur, idéalement le plus proche de l’humidité pour garantir une germination rapide et régulière. Un sol réchauffé à 10° C dans les premiers centimètres assure la levée en limitant la concurrence par les adventices.

Etrillage à l’aveugle

Selon les conditions, une intervention 2 à 5 jours après le semis, juste avant la levée du soja, permet d’éliminer très tôt les adventices sur toute la surface, y compris sur le rang. Il faut chercher à créer un décalage de stades entre la culture et les adventices. Surveiller très régulièrement le développement du germe du soja permet de ne pas l’endommager lors du désherbage mécanique.

En sol battant, utiliser plutôt la houe rotative pour mieux détruire la croûte en surface. Les graines de soja étant fragiles, il faut absolument éviter de rouler sur les lignes de semis et d’avoir des levées irrégulières.

En culture

La règle d’or est d’intervenir très tôt au stade fil blanc des adventices, notamment lors de l’utilisation de machines qui travaillent sur le rang avec des doigts rotatifs. Un programme combinant plusieurs passages avec des outils à mode d’action différents assure les résultats les plus probants. Le contrôle de la levée des adventices est nécessaire 8 à 10 jours après chaque passage pour vérifier son efficacité et planifier la suite des opérations. Idéalement, chaque intervention est suivie d’une période chaude et sèche pour accélérer la dessiccation des adventices déracinées par le travail mécanique.

Variétés disponibles

Les variétés disponibles en qualité bio pour les divers canaux sont Avéline et Protéix. Ces deux variétés sont de multiplication suisse et ensachées en doses de 125 000 grains. Avéline est plus précoce et convient à toutes les régions adaptées au soja. Mais son potentiel de rendement est plus faible. La variété Protéix est a réserver aux meilleurs emplacements. La zone de culture correspond à celle de la vigne.

alt_text

Dans la culture du tournesol, la technique du faux semis est de rigueur pour lutter  contre les mauvaises herbes. 

Inoculation

L’inoculation des semences avec des bactéries adéquates est absolument nécessaire. Sans quoi le rendement du soja est sensiblement plus bas, car les bactéries ne se trouvent pas à l’état naturel dans nos sols. Les produits disponibles sont le «Biodoz» et le «Histick», à mélanger soit directement aux semences, soit à un microgranulé à épandre dans la ligne de semis avec un semoir équipé de mi-cro-granulateur.

Tournesol

Le tournesol convient très bien à l’agriculture biologique, car il demande peu d’intrants et ne pose pas de problèmes techniques majeurs. Il est par contre conseillé de bien choisir ses parcelles, en évitant celles avec une forte pression de chardon ou de liseron nécessitant un arrachage manuel.

Faux semis pour stimuler les adventices

La technique du faux semis est aussi de rigueur pour la culture du tournesol. Suite à la reprise du sol au printemps avec des outils à dents afin de l’aplanir et d’accélérer son réchauffement, les graines d’adventices commencent à germer. Dès que le sol reverdit, il faut répéter l’opération en veillant toujours à maintenir une action superficielle pour éviter de remonter des graines en surface. Les interventions se font à des profondeurs décroissantes.

Implantation

Semer toujours en sol réchauffé pour limiter la compétition précoce des adventices. Un semis soigné avec un écart régulier entre les passages de semoirs facilite le désherbage mécanique. Semer à une profondeur de 4 à 5 cm si on envisage des passages de herse étrille ou de houe rotative à l’aveugle. L’objectifs de peuplement est de 55 000 à 65 000 plantes régulièrement réparties. Selon les pertes de plantes lors des différentes interventions et par les ravageurs, il est recommandé d’appliquer une densité de semis allant de 7 à 7,5 graines/m 2 .

Détruire les adventices en épargnant le tournesol

Les moments d’intervention doivent être choisis de manière à épargner le tournesol et à maximiser les chances de destruction des adventices. Les meilleurs résultats sont obtenus lorsque les conditions météo sont favorables avec un temps sec prévu dans les jours qui suivent l’intervention. En prélevée, l’intervention est recommandée avec une herse étrille. Du stade germination à 1 paire de feuilles, il faut proscrire les interventions mécaniques au risque de faire trop de dégâts. A partir d’une paire de feuilles, on peut intervenir en alternance avec divers outils de sarclage.

Variétés disponibles

Les variétés cultivées actuellement pour la production d’huile sont toutes des hybrides. Pour les semis 2018, la variété LG 53.77 est disponible pour la production linoléique et LG 54.24 HO pour la production oléique. 

Auteur   Lukas Aebi, Semences UFA, 1510 Moudon

Offres lecteur

Offres lecteurs

Commandez dès maintenant l'une de nos offres lecteurs.

Commander ici

Ce site utilise des cookies.

Certains de ces cookies sont essentiels, tandis que d'autres nous aident à améliorer votre expérience en vous donnant un aperçu de la manière dont le site est utilisé.

Pour des informations plus détaillées sur les cookies que nous utilisons, veuillez consulter notre Déclaration de confidentialité.