category icon

Production végétale

Protection des plantes: nouveautés 2018

La liste des produits phytosanitaires homologués est actualisée chaque année. En 2018, on ne compte que deux nouvelles matières actives. Afin d’éviter la formation de résistances, il faut continuer d’alterner les matières actives et recourir à de nouvelles solutions.

La résistance du vulpin aux herbicides est un des plus grands défis auquel la lutte contre les adventices est confrontée.

La résistance du vulpin aux herbicides est un des plus grands défis auquel la lutte contre les adventices est confrontée.

Publié le

Actualisé le

Agroline Service & Bioprotect

Matières actives et produits

En 2018, on compte très peu de produits phytosanitaires vraiment nouveaux sur le marché suisse. La matière active penoxsulam de la famille des inhibiteurs de l’ALS, dans le produit Citadel de la maison Stähler, et la matière active spinetoram dans le produit Zorro de la maison Omya utilisé comme insecticide, sont les seules véritables nouveautés. Tous les autres produits sont des combinaisons inédites de matières actives ou des produits proposés en Suisse sous de nouvelles appellations par d’autres entreprises.

Il faut continuer à lutter avec les moyens existants contre la perte d’efficacité des matières actives et les résistances de plus en plus fréquentes des adventices, des maladies et des ravageurs aux matières actives. Les produits phytosanitaires ne sont qu’une partie de la solution. Il faut en même temps planifier intelligemment et optimiser tous les autres facteurs ayant une influence sur l’efficacité, comme la technique d’application, le moment des traitements, l’alternance des matières actives et les rotations culturales. En agriculture biologique, les produits à base de cuivre, de soufre et de chaux restent les options les plus efficaces pour lutter contre les maladies. Dans ce domaine aussi, la recherche fait d’immenses efforts pour développer des solutions équivalentes, en particulier pour réduire à moyen terme l’utilisation du cuivre.

Pertes d’efficacité

Faut-il mettre l’agressivité accrue des maladies dans nos grandes cultures au cours de ces dernières années sur le compte des pertes d’efficacité des fongicides ou du changement des conditions climatiques ? Dans le cas de Cercospora, qui attaque les betteraves sucrières, on constate des pertes d’efficacité des fongicides de toutes les familles de matières actives. Des degrés d’efficacité satisfaisants ne sont plus atteignables que par un choix optimal des produits et du moment d’application, par l’alternance des matières actives disponibles et une technique d’application optimale. De plus amples informations seront disponibles dans le numéro de mai de la Revue UFA.

Mise en œuvre des restrictions et des directives

Les directives existantes et nouvelles régissant l’utilisation et la gestion des produits phytosanitaires influencent de plus en plus le choix de l’exploitant. De nouvelles restrictions concernant certaines matières actives comme le S-métolachlore, le nicosulfuron et la terbuthylazine pour le maïs, déclenchées principalement par des résidus trouvés dans les eaux de surface, imposent une sélection réfléchie des matières actives par parcelle pendant trois ans. Si la pratique arrive à bien appliquer ces directives, de manière à faire diminuer les valeurs mesurées dans les eaux, ces molécules continueront d’être commercialisées, ce qui est très important pour disposer à l’avenir aussi d’herbicides et d’alternatives efficaces pour le maïs.

Nouvelle norme contre le vulpin

La résistance de plus en plus répandue du vulpin à pratiquement toutes les familles de matières actives disponibles est d’ores et déjà un très grand défi pour certaines importantes zones de grandes cultures de Suisse. Elle est également devenue l’un des problèmes majeurs pour d’autres pays céréaliers d’Europe comme l’Allemagne et l’Angleterre. Sous le nom d’Atlantis Flex (propoxycarbazone + mésosulfuron), Bayer commercialise sur le marché suisse un produit pouvant être utilisé au printemps, de préférence au stade DC 21-29, pour le blé, le triticale et le seigle. Atlantis Flex atteint les degrés d’efficacité les plus élevés contre le vulpin multirésistant avec une quantité d’application de 0,2 kg/ha en mélange avec Husar Plus 0,2 l/ha (iodosulfuron + mésosulfuron), un produit qui vient également d’être homologué. L’utilisation d’herbicides dans la rotation doit impérativement être planifiée de façon à faire alterner de manière appropriée les familles de matières actives et pour que d’anciennes matières actives puissent à nouveau être intégrées dans la stratégie. C’est le seul moyen d’éviter de devoir prendre des mesures complémentaires contre les adventices, et au final d’économiser des frais.

Changement dans la protection des plantes

La recherche et l’industrie travaillent à plein régime pour essayer de développer des alternatives commercialisables aux produits phytosanitaires de synthèse, engendrant moins d’émissions dans l’environnement et réduisant les résidus dans les aliments. Cet objectif ne peut toutefois pas être atteint du jour au lendemain. La sélection de variétés moins sensibles et l’exploitation de toutes les possibilités offertes par les biotechnologies (p. ex. auxiliaires, technique de confusion sexuelle) pourront y contribuer. L’ensemble de ces développements va marquer à l’avenir la protection des plantes et pourrait améliorer l’acceptation par la population des mesures de protection des plantes nécessaires pour assurer la production alimentaire.

Importance croissante de conseils qualifiés

Le très vaste choix de produits phytosanitaires disponibles en Suisse est trompeur. En réalité, des matières actives importantes disparaissent du marché. Il n’y en a presque plus de nouvelles et il ne faut pas s’attendre à ce que des matières actives d’autres familles soient lancées dans un avenir proche.

La perte d’efficacité ou les résistances des adventices, des maladies et des ravageurs aux importants produits phytosanitaires sont un sujet de préoccupation croissant. De nouvelles restrictions d’emploi de ces produits, mais aussi la multiplication des contraintes venant du secteur alimentaire (par exemple le nombre de résidus, les restrictions pour le glyphosate), n’améliorent pas la situation. Le praticien a plus que jamais besoin de connaissances techniques approfondies pour élaborer les meilleurs plans de traitement sur son exploitation.

Il devient de plus en plus difficile, sur le plan technique, de planifier correctement les mesures phytosanitaires dans le respect de toutes les autorisations et ordonnances de la politique agricole. C’est la raison pour laquelle le groupe fenaco-LANDI propose depuis de nombreuses années un service de conseil assuré par un groupe de spécialistes compétents et proches de la pratique. 

Auteur   Geri Busslinger, fenaco Protection des plantes, www.productionvegetale.ch  Autres documents techniques  Les assortiments choisis du groupe fenaco-LANDI peuvent être obtenus gratuitement chez LANDI et sur www.productionvegetale.ch. Les assortiments suivants sont disponibles: grandes cultures et cultures fourragères, arboriculture, cultures maraîchères, viticulture, petits fruits et agriculture biologique.

Offres lecteur

Offres lecteurs

Commandez dès maintenant l'une de nos offres lecteurs.

Commander ici

Ce site utilise des cookies.

Certains de ces cookies sont essentiels, tandis que d'autres nous aident à améliorer votre expérience en vous donnant un aperçu de la manière dont le site est utilisé.

Pour des informations plus détaillées sur les cookies que nous utilisons, veuillez consulter notre Déclaration de confidentialité.