category icon

fenaco-LANDI

Baromètre ville-campagne 2021

Pour mieux comprendre les tensions entre la ville et la campagne, fenaco a chargé l’institut de recherche Sotomo d’élaborer un baromètre ville-campagne représentatif. Il fournit des faits pertinents et nouveaux sur les relations entre la ville et la campagne.

Baromètre ville-campagne 2021 _ fenaco

Publié le

Au vu des résultats des votations de ces deux dernières années, le fossé entre la ville et la campagne s’est considérablement creusé et fait l’objet de controverses. Pour mieux comprendre les tensions entre la ville et la campagne, fenaco a chargé l’institut de recherche Sotomo d’élaborer un baromètre ville-campagne représentatif.

Les deux tiers des plus de 3000 personnes interrogées considèrent que le clivage entre la ville et la campagne est grand et déterminant. Cela dit, seul un quart des personnes estiment que cet antagonisme met véritablement la Suisse à l’épreuve. Michael Hermann, Propriétaire de Sotomo et chargé de cours à l’Université de Zurich, résume : « Les résultats ne révèlent aucun fossé infranchissable entre la ville et la campagne, mais une zone de tensions entre grandes villes et zones rurales. Dans sa majorité, la population suisse voit sa commune de résidence comme un mélange de ville et de campagne. ‹ L’entre-deux › dans les agglomérations et les petites villes constitue la norme suisse. »

Des faits pertinents et nouveaux sur les relations entre la ville et la campagne

Le baromètre ville-campagne 2021 fournit des résultats surprenants et révèle un certain potentiel d’action : de nombreuses personnes vivant à la campagne estiment que leurs préoccupations ne sont pas suffisamment entendues. Elles associent aux citadines et citadins des caractéristiques principalement négatives, telles que consommation avide, superficialité et égoïsme. En revanche, les citadines et citadins portent un jugement nettement plus positif sur la population rurale. Si, dans les votations nationales, les grandes villes sont souvent mises en minorité, elles sont toutefois perçues comme dominantes dans d’autres domaines. La vie dans les grandes villes reste néanmoins peu populaire. Moins d’un tiers des personnes interrogées seraient disposées à y vivre. Le désir de vivre à la campagne et de disposer de son propre jardin, lui, est important et s’est encore renforcé avec la pandémie de coronavirus. Néanmoins, l’idée très répandue de l’anonymat des villes et d’une campagne axée sur la communauté ne correspond pas à la réalité : les personnes vivant à la campagne sont certes un peu plus nombreuses à rendre service à leurs voisins ou à s’engager politiquement dans leur commune. Mais les habitants des grandes villes sont nettement plus nombreux que ceux des zones rurales à déclarer qu’ils disposent d’un réseau social solide dans leur commune.

Bien que la plupart des personnes interrogées se déplacent entre la ville et la campagne, le lieu de résidence définit néanmoins fortement les interactions avec les autres et impose des limites aux échanges et à la compréhension mutuelle. C’est pourquoi la grande majorité estime qu’il faut faire davantage d’efforts pour combler le fossé dans les esprits. Les sorties scolaires obligatoires à la ferme, les journées annuelles de rencontre ville-campagne ou les semaines scolaires en ville en complément des semaines vertes à la campagne, déjà très répandues, sont par exemple fortement encouragées.

Une base solide pour des projets

Dans le cadre de son engagement social, fenaco souhaite promouvoir sur le long terme le dialogue entre la ville et la campagne. Pour ce faire, elle met à disposition CHF 10 Mio qui devraient, idéalement, être versés à une fondation. Ces ressources mises à disposition vont nous permettre de soutenir notamment des projets qui encouragent les échanges personnels et les rencontres directes entre la population et les familles paysannes.

Le baromètre ville-campagne constitue à cet égard une base solide pour ces projets. « Notre société coopérative est active tout au long de la chaîne de valeur – de la terre à la table. Nous connaissons les interactions existantes et les zones de tension. C’est pourquoi nous sommes convaincus que cet engagement peut nous permettre de contribuer à la cohésion entre la ville et la campagne. »

Baromètre ville-campagne : collecte de données et méthode

C’est dans le contexte de l’importance significative pour la Suisse des rapports entre la ville et la campagne que la coopérative agricole fenaco a été à l’origine du présent baromètre ville-campagne. Sur mandat de fenaco, et par le biais d’un sondage représentatif réalisé en octobre 2021, l’institut Sotomo a ainsi examiné à la loupe les impressions et les opinions de la population de la ville et de la campagne.

Les données de ce baromètre ville-campagne ont été collectées entre le 1er et le 17 octobre 2021. Les personnes habilitées à voter de Suisse alémanique et de Suisse romande représentent la population de base du sondage. Elles ont été recrutées par invitation via les panels en ligne de l’institut Sotomo. Les réponses de 3053 personnes ont été intégrées dans l’enquête.

Téléchargez l'étude ci-dessous: Baromètre ville-campagne 2021

Source: fenaco

Articles les plus lues

Ce site utilise des cookies.

Certains de ces cookies sont essentiels, tandis que d'autres nous aident à améliorer votre expérience en vous donnant un aperçu de la manière dont le site est utilisé.

Pour des informations plus détaillées sur les cookies que nous utilisons, veuillez consulter notre Déclaration de confidentialité.