category icon

fenaco-LANDI

Prêts pour l’avenir

Au sein de fenaco société coopérative, l’efficacité énergétique a encore gagné en importance ces dernières années. Au cours de l’exercice 2015, la mise en œuvre de 64 mesures a permis d’économiser 10 523 MWh. Et on prévoit d’aller encore plus loin.

Participants intéressés au cours de groupe à Sursee.

Participants intéressés au cours de groupe à Sursee.

Publié le

Actualisé le

Assistant développement durable et environnement, fenaco

Grâce à l’efficacité énergétique

fenaco société coopérative s’est assignée des objectifs clairs en matière d’efficacité énergétique. Le programme «Prêts pour l’avenir» a été lancé il y a trois ans dans cette optique. Ce programme a pour but d’augmenter, d’ici à 2020, l’efficacité énergétique au sein de fenaco de 2% par an par rapport à 2012. «Il est réjouissant de constater la détermination et l’intérêt dont les responsables des unités d’activité stratégiques et des unités de prestations font preuve pour concrétiser les objectifs de fenaco en matière d’efficacité énergétique», souligne Josef Sommer, membre de la Direction de fenaco et responsable de l’unité de prestations «Energie et environnement» qui a lancé le projet «Prêts pour l’avenir». Dans le cadre de ce projet, l’UP «Energie et environnement» élabore des mesures et évalue quels sont les potentiels des départements de fenaco, dans le but de se conformer aux objectifs d’efficacité énergétique. «A travers notre objectif d’amélioration de 2% de l’efficacité énergétique, nous allons au-delà de ce que nous devrions faire en vertu du contrat d’objectif passé avec la Confédération», ajoute Anita Schwegler, responsable de l’UP «Energie et environnement».

Collaborateurs formés

L’efficacité énergétique suppose d’être plus économe dans l’utilisation des ressources tout en produisant autant voire davantage. Cela concerne en premier lieu l’optimisation des machines, des installations et des infrastructures. fenaco ne se contente cependant pas d’en rester là. La prise de conscience de ces enjeux doit aussi être renforcée chez les collaborateurs du groupe. Ainsi, fenaco Energie et environnement a aussi mis en place des formations spécifiques dans le cadre du programme «Prêts pour l’avenir». Depuis 2016, les cadres supérieurs et les collaborateurs ayant une influence sur la consommation d’énergie suivent une formation sur l’efficacité énergétique et la thématique des émissions de CO2 dans le cadre de cours adaptés aux spécificités de fenaco. Cette offre rencontre un grand succès, puisque près de 50% des cadres supérieurs, Direction comprise, ont déjà été sensibilisés.

En 2017, les cours compacts «L’efficacité énergétique dans la pratique» auront lieu dans toutes les régions. Ces cours permettront de discuter de mesures concrètes avec les collaborateurs. Ces cours compacts ont déjà été mis sur pied avec UFA SA, les Laboratoires UFAG et ufamed à Sursee, les entreprises de production de frigemo à Cressier et à Zollikofen et Ernst Sutter SA en Suisse orientale.

Cette formation et les échanges techniques qui en découlent se traduisent par des mesures et des idées nouvelles dans l’entreprise. Elles complètent les mesures déjà en place et permettent une amélioration constante. C’est ainsi que l’on reste «Prêts pour l’avenir».

Interview avec Anita Schwegler:

Revue UFA: Pourquoi le thème de l’efficacité énergétique est-il important?

Dans le contexte de la Stratégie énergétique 2050 et d’autres conditions politiques générales, l’évolution future des prix de l’énergie est un facteur d’incertitude important. Il est cependant certain que les prix de l’énergie augmenteront à un moment ou à un autre. fenaco veut être prête pour affronter l’avenir. L’énergie la moins chère est toujours celle que l’on ne consomme pas.

Avez-vous l’impression que les collaborateurs prennent cette thématique au sérieux?

Absolument. Nous le constatons au vu du nombre de participants à nos cours et leur apport actif, à l’échelon des cadres comme des collaborateurs. Lors des cours compacts, précisément, de nombreuses questions, parfois critiques, sont mises sur la table et nous y répondons durant la formation. Cela démontre qu’il existe un réel besoin.

L’efficacité énergétique permet-elle d’améliorer le développement durable?

De mon point de vue, oui. On produit tout autant avec moins d’énergie ou davantage avec la même énergie. Finalement, on économise de l’énergie. En effet, l’énergie qui n’est pas consommée ne doit pas être produite. C’est une manière de contribuer au développement durable.

Succès probants

Plusieurs mesures destinées à accroître l’efficacité énergétique ont déjà été introduites avec succès au sein du groupe fenaco-LANDI. A la centrale de distribution Volg à Landquart, la façade de l’aile des bureaux, qui date des années 1960, a notamment été rénovée et isolée. «Cela permet à KOWAG d’économiser 3500 l de mazout (34 000 kWh) en hiver et de disposer en été de bureaux nettement plus agréables d’un point de vue climatique», explique Erich Studer, chef de projet responsable du Service des immeubles en Suisse orientale. Il a également été nécessaire d’assainir l’installation frigorifique qui datait des années 1980. La nouvelle installation est équipée d’un convertisseur de fréquence (voir encadré). «La machine peut ainsi être mieux réglée», précise Erich Studer. «Auparavant, il n’y avait qu’un interrupteur marche/arrêt. Cette machine tourne désormais en fonction des besoins.» L’économie réalisée peut s’élever jusqu’à 1100 kWh par an.

fenaco a également misé sur la bonne stratégie avec son usine d’aliments composés UFA SA à Sursee. Le remplacement du ventilateur d’aération surdimensionné par un ventilateur plus petit et plus efficace, doté d’un moteur à reluctance synchrone avec commande électrique de la vitesse de rotation, a permis d’améliorer la consommation d’électricité de 180 000 kWh par an, soit l’équivalent de la consommation de 45 villas familiales.

Des mesures logistiques peuvent également s’avérer favorables à l’efficacité énergétique. C’est notamment le cas chez Ramseier Suisse SA. L’installation de cidrerie de Hitzkirch a été délocalisée à Sursee, ce qui a permis de réduire la consommation d’énergie de l’équivalent de 90 villas individuelles.

Une mesure relativement simple a par ailleurs permis à la LANDI Zola SA d’obtenir de bons résultats: la température de l’installation de lavage de voitures a été réduite et l’eau complétée avec un détergent liquide. Ces mesures ont permis de réduire de moitié la consommation d’énergie nécessaire à la préparation de l’eau chaude.

Au sein de l’unité de prestations Céréales, oléagineux et matières premières (GOF) et chez Traveco Transports SA, le transfert unique de grande ampleur du transport des marchandises de la route au rail s’est également révélé très positif en termes d’efficacité énergétique.

Et un mot

Tournant énergétique: fenaco met en pratique

Dans le cadre de la stratégie énergétique 2050, la Confédération prévoit d’abandonner progressivement l’énergie atomique. Cela implique de promouvoir les énergies renouvelables à une échelle plus large et d’accroître encore l’efficacité énergétique. Indépendamment des discussions politiques qui découlent de cette décision, fenaco a commencé il y a deux ans à plancher activement sur les questions liées à la stratégie énergétique 2050.

Sachant que sa consommation énergétique s’élève à 60 millions par an, fenaco coopérative a lancé le programme «Prêts pour l’avenir». L’objectif de ce programme consiste à augmenter l’efficacité énergétique de 2% par an au cours des dix ans à venir. Pour que cet objectif ne reste pas un vain mot, fenaco a conclu une convention d’objectifs contraignante avec la Confédération. Au niveau de ses coûts énergétiques, fenaco souhaite ainsi économiser un montant total de 70 à 90 millions de francs sur les dix ans à venir. Aujourd’hui, outre les chiffres-clés économiques, tous les investissements liés à l’énergie sont analysés sur la base de critères stricts concernant les coûts énergétiques sur la durée de vie. A cette occasion, l’analyse porte sur les coûts totaux sur l’ensemble de la durée de vie et donc également sur les coûts d’énergie des investissements concernés. Le respect des objectifs est contrôlé chaque année à l’aide d’un monitoring et publié dans le Rapport sur le développement durable de fenaco. Les LANDI contribuent également à ce que fenaco parvienne à réaliser ses objectifs en matière de développement durable, notamment en posant des installations photovoltaïques sur les toits de leurs bâtiments ou en utilisant des lampes LED économes en énergie.

Je tiens à vous remercier chaleureusement pour l’engagement dont vous faites preuve et qui consiste à tout faire pour que notre activité commerciale s’inscrive dans une perspective durable, d’un point de vue économique, social et écologique.

Josef Sommer  Membre de la Direction Chef de la Division LANDI

Forte réduction de la consommation d’énergie

alt_text

La façade de l’aile des bureaux de la centrale de distribution Volg à Landquart a été rénovée. Quelque 3500 l de mazout (34 000 kWh) pourront ainsi être économisés en hiver.

Selon le Rapport de gestion de fenaco, 64 nouvelles mesures ont été mises en œuvre en 2015. Elles ont permis une économie d’énergie de 10 523 MWh, soit l’équivalent de la consommation de 1315 habitants. Au cours de l’exercice passé, les principales économies d’énergie et améliorations de l’efficacité énergétique ont été réalisées grâce aux mesures suivantes:  • Transfert unique de grande ampleur de la route au rail pour les marchandises au GOF et chez Traveco  • Transfert de la production d’Ernst Sutter SA de Freienbach à Bazenheid et Gossau  • Rénovation de la ligne d’embouteillage en verre et nouvelle cidrerie chez Ramseier Suisse SA à Sursee  • Mobilité des collaborateurs chez fenaco: augmentation du nombre de personnes transportées par les CFF. 

AuteureFlavia Rivola, assistante fenaco Energie et environnement, 6210 Sursee

Convertisseur de fréquence

Le convertisseur ou variateur de fréquence est un élément du système de commande électrique qui sert à régler la vitesse de rotation des moteurs électriques. Cette vitesse est augmentée ou ralentie via la modification de la fréquence électrique (p. ex. 40 Hz au lieu de 50 Hz). L’adaptation de la vitesse de rotation à la puissance effec tivement requise et la réduction du besoin de puissance électrique permettent d’économiser de l’énergie. Mais, utiliser un convertisseur de fréquence avec des moteurs tournant à charge constante (p. ex. malaxeur) produit l’effet contraire, car le convertisseur est un consommateur d’électricité supplémentaire qui n’a aucune utilité dans ce cas. Dans l’agriculture, par exemple, l’utilité du convertisseur de fréquence est avérée pour les pompes à vide des installations de traite, dont l’installation est d’ailleurs encouragée par AgroCleanTech.

Offres lecteur

Offres lecteurs

Commandez dès maintenant l'une de nos offres lecteurs.

Commander ici

Ce site utilise des cookies.

Certains de ces cookies sont essentiels, tandis que d'autres nous aident à améliorer votre expérience en vous donnant un aperçu de la manière dont le site est utilisé.

Pour des informations plus détaillées sur les cookies que nous utilisons, veuillez consulter notre Déclaration de confidentialité.