7e Journées nationales Grandes Cultures sur la gestion de la chaîne de valeur ajoutée face aux aléas climatiques

Le 28 et 29 janvier, quelques 80 participants actifs dans le domaine des grandes cultures se sont réunis à l'Institut agricole de Grangeneuve (FR) pour les 7èmes Journées nationales Grandes Cultures, organisées par la Plattform Ackerbau - Grandes cultures (PAG-CH) sous les auspices d'Agridea.

Au cours des discussions, il est apparu clairement qu'en dépit des nombreux défis que le changement climatique en-traîne, des opportunités émergent égal...

Au cours des discussions, il est apparu clairement qu'en dépit des nombreux défis que le changement climatique en-traîne, des opportunités émergent également pour l'agriculture.

(Facebook Agridea)

Publié le

Actualisé le

La conférence a été ouverte par Pierluigi Calanca, chercheur en climatologie et suppléant du groupe de recherche cli-mat et agriculture chez Agroscope. Il a présenté des modèles climatiques afin de démontrer comment les conditions de l'agriculture pourraient changer dans les années à venir. Toutefois, il existe des incertitudes quant à la manière dont ces changements affecteront l'agriculture dans la pratique. L’augmentation des températures a pour effet le rac-courssicement des phases de développement des plantes, provoquant alors des stress de maturation qui impactent potientiellement la qualité et les rendements des récoltes. Ces stress peuvent être amplifiés par des périodes de sé-cherresse, ou au contraire d’excès d’eau. Une autre conséquence du changement est l’apparition probable de nou-veaux ravageurs et maladies.

Solutions à l'accumulation des températures extrêmes
Face à ces défis, des nouvelles techniques de sélection semblent prometteuses et des cultures alternatives peuvent se profiler comme des pistes intéressantes qui pourraient se substituer aux cultures actuelles. L’agriculture de conserva-tion se présente comme un système de production très intéressant. Basé sur trois principes fondamentaux (travail du sol minimum ; couverture permanente ; diversité d’espèce dans une parcelle et dans la rotation), ce système vise avant tout à préserver le sol pour qu’il maintienne son rôle essentiel pour la production tout en s’adaptant au mieux au changement climatique. Le sol devient alors une ressource vivante, qui peut atténuer les extrêmes climatiques en ab-sorbant les excès de pluie abondante, ou au contraire et gardant l’humidité dans le sol lors de longues périodes de sécheresse. Pour les transformateurs, notamment Christoph Stalder, responsable Technologie et innovation chez Jowa AG, la production de céréales sans pesticides est la bonne façon de positionner le pain à base de produits naturels de manière crédible à moyen terme pour le consommateur. Le directeur de Swissgranum, Stephan Scheuner, a abordé ce sujet en tenant compte des futures initatives sur les pesticides. Il a rappelé la responsabilité de la société, qui doit faire du comportement de vote à l'urne une réalité dans le comportement des consommateurs à la caisse du magasin. Par exemple, le marché est partiellement saturé de certains produits biologiques, malgré les demandes pour plus d'écologie.

Marché de l'information sur les thèmes de l'irrigation et de la protection des sols
Parallèlement aux Journées des services phytosanitaires cantonaux organisées par Agroscope, la deuxième journée a été consacrée à l'échange de connaissances sous la forme d'un marché de l'information, au cours duquel les interve-nants ont présenté leurs projets à l'aide de posters et de matériel illustratif. Le rôle majeur du sol, pour autant qu’il soit « vivant » a été relevé une nouvelle fois. En effet, un sol vivant se présente comme la clef pour réduire les effets des extrêmes climatiques (pluie diluvienne mieux absorbée ou au contraire réserve d’eau durant les longues périodes de sécheresse) et ainsi garantir la stabilité et la qualité des récoltes à l’avenir. La production de biochar permet, d’une part l’amélioration de la qualité des sols de par ses capacités de rétention de l’eau, nutrition et renforcement de la santé des plantes et d’autre part la capacité de stocker du CO2.

Saisir les opportunités s'applique à tous
Au cours des discussions, il est apparu clairement qu'en dépit des nombreux défis que le changement climatique en-traîne, des opportunités émergent également pour l'agriculture. Le professeur Andreas Keiser de la BFH-HAFL a souli-gné que l'agriculture durable ne peut être viable que sur la base d'un partenariat équitable entre la production, le com-merce et les consommateurs. Les familles d'agriculteurs ne peuvent pas supporter seules les coûts des dépenses sup-plémentaires. Afin de relever les défis et de tirer le meilleur parti des opportunités, les efforts de tous les acteurs de la chaîne de valeur sont nécessaires : de la recherche prévoyante aux agriculteurs à l'esprit pionnier, en passant par le comportement durable des consommateurs.
Les présentations et les affiches de la conférence sont disponibles en deux langues sur le site www.pag-ch.ch.

Source: Agridea

Offres lecteur

Offres lecteurs

Commandez dès maintenant l'une de nos offres lecteurs.

Commander ici

Ce site utilise des cookies.

Certains de ces cookies sont essentiels, tandis que d'autres nous aident à améliorer votre expérience en vous donnant un aperçu de la manière dont le site est utilisé.

Pour des informations plus détaillées sur les cookies que nous utilisons, veuillez consulter notre Déclaration de confidentialité.