La lutte contre la poussière dans l'agriculture

L'agriculture va souvent de pair avec des quantités de poussière importantes qui mettent à rude épreuve autant l'homme que les équipements techniques. Parallèlement, une main-d'œuvre toujours moins nombreuse doit venir à bout de volumes de récolte nettement plus importants au cours de périodes de récolte de plus en plus courtes. 

140859_Abbildung_1

Publié le

Afin de répondre aux exigences accrues en matière de sécurité biologique, de sécurité des produits et au travail, une très bonne gestion de l'hygiène et des solutions de nettoyage adéquates sont nécessaires. En ce qui concerne le personnel, un lieu de travail sans poussière augmente la motivation et réduit les jours de maladie ; quant aux machines, il prévient les dégâts. De plus, il mène la vie dure voire rend la vie impossible aux parasites végétaux et animaux.  La règle d'or : ne pas laisser s'installer la poussière et éliminer de la chaîne de process la saleté inévitable de manière aussi anticipée et complète que possible. 

 

Nécessite plus qu'un simple balai : la poussière pendant le traitement post-récolte des légumes de plein champ.

Ceux qui récoltent des pommes de terre ou des oignons savent combien de tonnes de terre des champs parviennent dans l'exploitation avant d'y être réduits en poussière pendant le tri, le transbordement, l'ensachage et l'emballage. La circulation des véhicules au sein de l'exploitation contribue également à la propagation des particules fines. Un balai permet, certes, d'éliminer une partie de la poussière, mais il la soulève surtout plus qu'autre chose – et cette dernière se dépose sur les machines, les tables de travail et les rayonnages, les poutres en hauteur et la charpente du toit. Plus la poussière se déplace vers le haut, plus elle représente un danger. Sous l'effet de l'humidité de l'air, de la moisissure et des mycotoxines peuvent se former dans des endroits non visibles ou bien des parasites peuvent s'installer. Cette problématique ne peut être contrée qu'en veillant au respect des exigences en matière d'hygiène et en employant la technique de nettoyage adéquate.

En se servant quotidiennement d'aspirateurs et/ou de balayeuses, les particules peuvent être ramassées facilement et ramenées là d'où elles viennent – dans les champs. À l'aide d'aspirateurs eau et poussières disposant d'un décolmatage automatique du filtre, la poussière peut être éliminée sans interruptions et efficacement, même en grande quantité. Par ailleurs, des appareils multifonction permettent d'aspirer des liquides et débarrassent aisément les cabines des tracteurs, silos de stockage, rayonnages, poutres ou autres objets de la poussière.

La poussière dans la production céréalière : la diminution compte.

La poussière est inévitable dans la culture des céréales et son élimination est un défi, de la récolte jusqu'à la livraison au moulin en passant par le transport et l'ensilage. Toutefois, seule une élimination systématique des particules fines pendant toutes les étapes de la production aide à protéger la santé du personnel, surtout en ce qui concerne les maladies pulmonaires, à préserver la qualité des matières récoltées pendant toute la durée de la période de stockage et à ménager les bâtiments ainsi que les machines. La réparation d'une moissonneuse-batteuse est souvent nettement plus coûteuse que l'investissement dans la technique de nettoyage capable d'éviter les dégâts dus à la poussière. Mais quelles sont les solutions recommandées ?

Très utilisés, les compresseurs débarrassent, en effet, les surfaces de la poussière, mais la propagent par la même occasion dans les environs et sollicitent énormément l'utilisateur. Avec un aspirateur eau et poussières, les particules sont éliminées efficacement sans être propagées, ce qui permet par exemple un bon nettoyage des composants essentiels d'une moissonneuse-batteuse. Sur les pièces telles que le mécanisme de coupe qui n'ont pas besoin de rester au sec, un nettoyeur haute pression peut être utilisé. 

Un nettoyage en profondeur des entrepôts et silos avant l'ensilage empêche les contaminations parasitaires de la nouvelle récolte par l'ancienne récolte. De plus, cela permet d'éliminer les nids, plantes spontanées ou moisissure y compris. Ainsi, les conditions nécessaires pour pouvoir stocker les céréales pendant une année voire plus sont établies. Un aspirateur approprié, doté d'un flexible de rallonge, fait en sorte que la poussière ne soit pas soulevée mais collectée sur les murs et autres surfaces. Les sols peuvent être nettoyés efficacement à l'aide de balayeuses ou d'un gros aspirateur avec suceur voirie.

Les appareils performants aident également à éliminer la poussière soulevée lors de l'ensilage des céréales à travers une rigole. Selon le site, il est obligatoire de mettre en place des installations d'aspiration stationnaires dont les paramètres découlent des réglementations nationales respectives. En l'absence d'installation d'aspiration, le système de transport complet, toutes les voies de transport ainsi que les machines utilisées doivent être aspirés régulièrement, en premier lieu pour réduire nettement la charge pesant sur le personnel. Par ailleurs, un nettoyage régulier offre l'avantage d'éliminer les résidus de céréales restés dans le système de transport avant qu'ils ne germent ou que de la moisissure ne se propage.

Lumière sur la préparation du fourrage : chaque détail a son importance.

Compte tenu de la réduction des médicaments, notamment des antibiotiques, un fourrage irréprochable du point de vue de l'hygiène devient de plus en plus la base fondamentale d'un élevage réussi. Lorsque les céréales ou autres composants tels que les sources de protéines ou le fourrage minéral sortent de l'entrepôt, toutes les sources de contamination doivent être neutralisées pendant la préparation. Seul un travail minutieux permet d'éviter la mise en danger de la santé animale par des rongeurs nuisibles, par d'autres parasites ainsi que par la moisissure et les mycotoxines. Il convient donc d'éliminer régulièrement la poussière et les impuretés, non seulement dans les silos mais aussi au niveau du moulin concasseur et du mélangeur de fourrage. Les aspirateurs eau et poussières et les balayeuses sont parfaitement adaptés à ce type de tâche.

Une attention particulière doit être portée aux silos extérieurs dont le contenu est exposé à des variations de température quotidiennes et donc à la formation de condensat. Un contrôle avant chaque remplissage et un nettoyage en profondeur au nettoyeur haute pression au moins une fois par an devraient être la procédure standard.

Une chose est sûre : si l'hygiène est systématiquement prise au sérieux, il n'en résulte que des avantages pour le responsable de l'exploitation. Les collaborateurs en bonne santé sont motivés au travail, les animaux en bonne santé fournissent des performances élevées, les frais de vétérinaire sont réduits – et la réputation de l'exploitation est irréprochable.

Connaître les classes de poussière et la capacité filtrante correspondante

- L (risque modéré) : la VLEP (valeur limite d'exposition professionnelle) selon DIN EN 60335-2-69 est supérieure à 1 mg/m3. Pas d'exigences particulières en matière de filtration/d'élimination.

- M (risque moyen) : la VLEP se situe entre 0,1 et 1 mg/m3. La capacité filtrante présente une perméabilité inférieure à 0,1 %.

- H (risque élevé) : pour une VLEP inférieure à 0,1 mg/m3, une perméabilité du filtre inférieure à 0,005 % est nécessaire. L'élimination des poussières produites doit s'effectuer sans aucune perte. 

Source: Kärcher 

Offres lecteur

Offres lecteurs

Commandez dès maintenant l'une de nos offres lecteurs.

Commander ici

Ce site utilise des cookies.

Certains de ces cookies sont essentiels, tandis que d'autres nous aident à améliorer votre expérience en vous donnant un aperçu de la manière dont le site est utilisé.

Pour des informations plus détaillées sur les cookies que nous utilisons, veuillez consulter notre Déclaration de confidentialité.