category icon

Production animale

Gale – intensité très élevée en hiver

« Monsieur Berchtold, dans le dernier numéro, vous avez évoqué les dartres et déclaré qu’il s’agit d’une des maladies cutanées les plus répandues chez les bovins. Dans notre exploitation, c’est surtout contre la gale que nous devons lutter. Pourriez-vous nous donner des éclaircissements à ce sujet ? »

Agriculteur A. G

La gale est causée par des acariens.

La gale est causée par des acariens.

Publié le

Actualisé le

Tierärztliche Bestandesbetreuung

Merci pour votre question. C’est bien volontiers que je vais consacrer ces quelques lignes à ce sujet. La gale est une affection dermatologique causée par des acariens (taille: 0,20,6 mm). Il existe plusieurs types d’acariens, qui se distinguent les uns des autres par leurs modes d’action et leur localisation la plus fréquente. Les trois formes de gale les plus connues sont les suivantes: sarcoptique (tête et cou), psoroptique (dos, flancs) et chorioptique (pattes, queue, périnée). La gale sarcoptique est transmissible à l’humain, au contraire de la gale chorioptique, la plus courante dans les stabulations. Vous pouvez vous adresser à votre vétérinaire ou me contacter pour obtenir davantage d’informations sur chaque type de gale et leurs différences.

Les trois types de gale peuvent provoquer des lésions cutanées importantes. La peau devient épaisse, rugueuse et dure, ces symptômes pouvant s’accompagner de dépilation et de croûtes. Les démangeaisons peuvent être très fortes. Les pertes économiques sont provoquées surtout par le mal-être de l’animal, la baisse de rendement (lait/viande) et les dégâts sur la peau. Les sujets atteints mangent moins. La performance laitière ou le gain journalier chute vite et se constate rapidement, tant visuellement que d’un point de vue économique. Les gales se transmettent par contact corporel, par le matériel infesté (brosses) et/ou par les zones de grattage.

Un diagnostic précis est posé sur la base de l’analyse microscopique de biopsies cutanées.

Les gales sont relativement faciles à traiter avec des antiparasitaires. Il est important de savoir qu’il peut être judicieux de procéder à un second traitement 14 jours après le premier. Un traitement unique détruit en effet les acariens adultes et tous les stades larvaires, mais pas les œufs. Faute de second traitement, ces derniers vont éclore et le cycle va recommencer. L’intensité de la parasitose varie selon les saisons. La gale chorioptique atteint son niveau maximum en hiver et disparaît presque totalement lors de la mise au pâturage, en raison de l’exposition des animaux au rayonnement UV.

Offres lecteur

Offres lecteurs

Commandez dès maintenant l'une de nos offres lecteurs.

Commander ici

Ce site utilise des cookies.

Certains de ces cookies sont essentiels, tandis que d'autres nous aident à améliorer votre expérience en vous donnant un aperçu de la manière dont le site est utilisé.

Pour des informations plus détaillées sur les cookies que nous utilisons, veuillez consulter notre Déclaration de confidentialité.