category icon

Production animale

Quels sont les signaux d’alarme de HPS dans l’engraissement ?

Ces derniers temps, les éleveurs·euses et les conseillers·ères ont fréquemment évoqué des cas de suspicion de HPS chez les porcs d’engraissement.

Ferkel_

Publié le

Les signaux d’alarme ou les indicateurs de HPS dans l’engraissement sont les suivants : démarche saccadée, dos arqué, articulations enflées, toux, écoulements nasaux, écarts de croissance entre les animaux et augmentation des réclamations à l’abattoir (pleuritite, péricardite, le cœur et / ou les poumons sont refusés). HPS est l’abréviation de haemophilus parasuis, également appelée maladie de Glasser. Aujourd’hui, l’agent pathogène est désigné par le terme de glaesserella parasuis. Les porcelets contractent cet agent pathogène au cours des premiers jours de vie après la naissance au contact de leur mère. L’agent pathogène fait partie de la flore normale du porc.

Vaccination

Selon la teneur en anticorps du lait maternel, les porcelets sont protégés contre cette maladie jusqu’à l’âge de trois à cinq semaines. A partir de ce moment-là, on peut protéger les porcelets en les vaccinant contre HPS. Il existe 15 types de l’agent pathogène glaesseralla parasuis. Une vaccination agit uniquement contre le type présent dans le vaccin. Pour cette raison, avant d’envisager une vaccination, il est primordial de déterminer précisément le type d’agent pathogène présent. Comme mentionné précédemment, la bactérie fait partie de la flore normale présente dans les voies respiratoires supérieures du porc.

En présence de problèmes d’articulations enflées par exemple, il est important de vérifier la présence de l’agent pathogène dans les articulations. Le fait de trouver un agent pathogène HPS dans les poumons ne signifie pas automatiquement qu’un agent du même type est présent dans les articulations.

L’agent pathogène HPS est difficile à cultiver en laboratoire, raison pour laquelle plusieurs essais seront éventuellement nécessaires. Il est judicieux de toujours prélever simultanément un tampon sec en vue d’un test PCR et un tampon dans un milieu de culture en vue d’une culture de HPS. Le test PCR est très fiable et sensible. Déterminer le type d’agent pathogène HPS, voire préparer un vaccin d’étable spécifique passe impérativement par une culture. Précisons encore qu’en Suisse, les laboratoires ne proposent pas tous l’ensemble des prestations nécessaires.

Maladies associées à des symptômes similaires

D’autres agents pathogènes comme les mycoplasmes, les streptocoques, les staphylocoques ou le rouget peuvent engendrer les symptômes décrits plus haut. En cas de démarche saccadée et de dos arqué, le syndrome de faiblesse des pattes n’est pas à exclure.

L’agent HPS fait partie de la flore normale de chaque porc.

Mesures préventives

Les mesures suivantes contribuent à réduire la fréquence de HPS: éviter de mélanger des porcelets provenant de plusieurs exploitations et viser une température de 22 °C lors de l’installation. Lors du traitement, il faut penser qu’on a déjà constaté des résistances à divers antibiotiques. Je recommande généralement d’utiliser de la tétracycline et un anti-douleur. 

Souhaitez-vous vous aussi poser une question au/à la vétérinaire ? 
Envoyez-la-nous par e-mail avec la mention « vétérinaire » à: redaktion@ufarevue.ch
Ou utilisez ce formulaire

Articles les plus lues

Offres lecteurs

Commandez dès maintenant l'une de nos offres lecteurs.

Commander ici

Ce site utilise des cookies.

Certains de ces cookies sont essentiels, tandis que d'autres nous aident à améliorer votre expérience en vous donnant un aperçu de la manière dont le site est utilisé.

Pour des informations plus détaillées sur les cookies que nous utilisons, veuillez consulter notre Déclaration de confidentialité.