category icon

Production animale

Être particulièrement attentif à l’étable

Pour juguler la maladie des onglons qu’est la dermatite digitée et réduire sa propagation au sein du troupeau, les lésions doivent être identifiées à un stade précoce. Cela nécessite de contrôler régulièrement les animaux, afin de pouvoir mettre en œuvre rapidement les mesures nécessaires.

Contrôle des onglons en salle de traite à l’aide d’une lampe de poche de forte puissance.

Contrôle des onglons en salle de traite à l’aide d’une lampe de poche de forte puissance. 

(SSB)

Publié le

Actualisé le

Vétérinaire, Wiederkäuerklinik

La dermatite digitée ( DD ) est une maladie infectieuse des onglons très contagieuse qui se propage rapidement au sein d’un troupeau. Une fois que cette maladie apparait dans une exploitation agricole, il est en l’état actuel des connaissances impossible de s’en défaire. L’objectif consiste par conséquent à maîtriser cette maladie au sein du troupeau. Pour réduire durablement les cas de DD sur une exploitation, il faut surveiller rigoureusement et contrôler régulièrement la santé des onglons des vaches et des génisses sur une période prolongée (plus de douze mois). L’identification précoce joue un rôle central. Identifier tôt les vaches infectées par la DD permet de les traiter rapidement, ce qui prévient le développement de lésions actives M2 propagatrices de germes pathogènes et celui des lésions M4 récurrentes. Cela permet de limiter la propagation au sein du troupeau.

Identification précoce

Pour identifier tous les animaux infectés par la DD, la meilleure méthode consiste à passer les animaux dans le congrin. Les onglons y sont alors nettoyés et contrôlés quant à la présence de lésions. Le parage des onglons effectué à intervalles réguliers est l’occasion de réaliser un tel contrôle et de consigner les constations faites. A cause de la charge de travail et du temps nécessaire, ce contrôle régulier est toutefois difficile à réaliser. Une autre solution consiste à contrôler quotidiennement les vaches lors de leur passage en salle de traite. Dans ce cas, les résultats dépendent beaucoup de la propreté des onglons et de l’éclairage. En plus de cela, selon le type de salle de traite, les membres antérieurs ne peuvent être contrôlés que de manière restreinte. Un nettoyage préalable des onglons, avant que les vaches entrent en salle de traite, permet d’identifier jusqu’à un tiers de lésions supplémentaires. Travailler avec une lampe frontale ou une lampe de poche améliore la visibilité. La DD peut aussi être détectée à l’aide de la méthode du « Penwalk » ; les animaux sont bloqués au cornadis et les onglons des membres postérieurs sont contrôlés en marchant derrière les vaches avec une lampe de poche de forte puissance. Dans ce cas aussi, un nettoyage préalable des onglons s’avère utile. Avec cette méthode, les lésions M2 et M4 sont bien identifiables. Selon l’état de propreté des onglons, les lésions M3 et M4.1 peuvent elles aussi être détectées. Le « Penwalk » est une méthode appropriée pour déterminer la présence de DD et le nombre d’animaux atteints au sein du troupeau. Ensuite, les animaux concernés peuvent être passés au congrin pour y être examinés de plus près et être soignés.

Blessures incurables

Ces dernières années, on a constaté une augmentation des blessures aux trayons, à la mamelle et aux membres infectées par les bactéries typiques pour la Mortellaro (Tréponèmes). Suite au contact étroit de certaines parties du corps avec des lésions de DD aux onglons, lorsque l’animal est couché par exemple, des régions de peau déjà altérées sont infectées par transfert direct de cette bactérie. On rencontre également de plus en plus fréquemment des maladies des onglons, comme par exemple des fissures de la corne (seimes), infectées par les Tréponèmes. Ces problèmes peuvent uniquement être résolus par une intervention chirurgicale en profondeur et nécessitent un traitement prolongé. Il est primordial de déceler très tôt de telles lésions !

alt_text

Lésion au niveau d’un trayon.

(Adrian Steiner, Vetsuisse Bern)

Réduire les cas de DD au sein d’un troupeau nécessite de prendre rapidement les mesures nécessaires ( voir Revue UFA 10 / 2018 ).Le contrôle régulier du troupeau et l’indentification précoce des animaux atteints de lésions aux onglons et à d’autres parties du corps sont la première clé du succès. 

Offres lecteur

Offres lecteurs

Commandez dès maintenant l'une de nos offres lecteurs.

Commander ici

Ce site utilise des cookies.

Certains de ces cookies sont essentiels, tandis que d'autres nous aident à améliorer votre expérience en vous donnant un aperçu de la manière dont le site est utilisé.

Pour des informations plus détaillées sur les cookies que nous utilisons, veuillez consulter notre Déclaration de confidentialité.