category icon

Production animale

« Que faire en cas d’otite ? »

" Depuis environ deux ans, nous avons des problèmes sporadiques d’otites chez les veaux. Quelles en sont les causes et comment les prévenir ? " 

Veau avec une otite unilatérale à un stade avancé.

Veau avec une otite unilatérale à un stade avancé.

(Agriculteur R. F.)

Publié le

Actualisé le

Vétérinaire, Naturherzen

Depuis quelque temps, on constate davantage de problèmes avec des otites moyennes chez les veaux dans les exploitations de naissance et d’engraissement. La Suisse romande et la Suisse centrale semblent actuellement plus touchées que la Suisse orientale. Ce dont on est sûr concernant l’otite, c’est que les pathogènes montent du larynx vers l’oreille moyenne par la trompe d’Eustache et peuvent causer une infection, voire un abcès. L’oreille moyenne est une cavité délimitée par des structures osseuses et séparée de l’oreille externe par le tympan. Etant donné qu’elle est faiblement vascularisée pour des raisons anatomiques, le traitement des otites représente un défi particulier. Le dépistage précoce et le traitement intensif de la maladie sont décisifs. Dans un premier temps, les veaux ont souvent une expression faciale de fatigue ou de douleur, ils secouent davantage la tête, se grattent derrière l’oreille et la position de celle-ci est temporairement asymétrique. A ce stade, beaucoup de veaux ne présentent aucune ou une légère hausse de la température corporelle.

En l’état actuel des connaissances, les otites moyennes sont traitées par antibiotique durant au moins six jours et par une à trois doses d’anti-inflammatoires, après consultation du vétérinaire de troupeau. Si du liquide purulent s’écoule de l’oreille, l’infection chronique est si avancée qu’un abcès s’est formé et que le pus s’engouffre à travers le tympan. L’écoulement du pus soulage les veaux malades, mais ceux-ci affichent des gains journaliers nettement inférieurs à ceux des animaux sains. Concernant les agents pathogènes, des indices tendent à prouver que les mycoplasmes jouent un rôle central. Ces bactéries qui vivent sur les muqueuses des animaux peuvent avoir une action pathologique en cas d’affaiblissement du système immunitaire dû à un grand stress et favoriser la multiplication d’autres pathogènes. Les objectifs suivants doivent être visés pour lutter contre les otites : 

  • renforcement du système immunitaire
  • réduction des facteurs de stress
  • dépistage précoce de la maladie

Pour renforcer le système immunitaire, il est indispensable que le veau bénéficie pendant les trois premières semaines de vie d’un apport optimal en lait, minéraux et vitamines, et qu’il soit vacciné contre la grippe bovine. Pour réduire le stress, il convient de garder les veaux dans de ( très ) petits groupes, de les déplacer au plus tôt après la quatrième semaine de vie, de leur offrir suffisamment d’accès à de l’air frais tout en les protégeant contre le vent et les conditions météorologiques. Le dépistage précoce de l’otite moyenne requiert une observation longue et attentive des animaux.

Une question vous préoccupe et vous souhaitez la poser à un véterinaire ?

Envoyez-la nous par courrier ou par e-mail avec la mention « Vétérinaire » à : Revue UFA, Theaterstrasse 15 a, 8401 Winterthour, redaktion@ufarevue.ch

Offres lecteur

Offres lecteurs

Commandez dès maintenant l'une de nos offres lecteurs.

Commander ici

Ce site utilise des cookies.

Certains de ces cookies sont essentiels, tandis que d'autres nous aident à améliorer votre expérience en vous donnant un aperçu de la manière dont le site est utilisé.

Pour des informations plus détaillées sur les cookies que nous utilisons, veuillez consulter notre Déclaration de confidentialité.