category icon

Production animale

L’aide du vétérinaire: Comment puis-je protéger mon exploitation porcine des épizooties ?

Ces derniers temps, on entend beaucoup parler de la peste porcine africaine (PPA). Comment puis-je protéger mon exploitation contre la PPA et les autres épizooties ?

Agriculteur E. M.

Mastschweine_Tiefstroh

Publié le

Actualisé le

Dr. med. vet. FVH

La biosécurité est la recette miracle face à la peste porcine africaine PPA et à d’autres maladies comme la pneumonie enzootique (PE), l’influenza (grippe, grippe aviaire) et le syndrome dysgénésique et respiratoire du porc (SDRP).
La biosécurité décrit toutes les actions et mesures de construction empêchant l’introduction d’un germe pathogène dans un cheptel (biosécurité externe) et compliquant la propagation au sein du cheptel (biosécurité interne). L’assainissement dit « de surface » consistait en fait à établir une zone de biosécurité géographique.

Biosécurité interne

Cette dernière empêche la propagation des germes dans les étables, par exemple des animaux plus âgés aux plus jeunes dans des systèmes tout dedans-tout dehors qui ne sont pas appliqués systématiquement, ainsi que les contaminations dues à la circulation des personnes et des instruments.

Biosécurité externe

Cette dernière empêche l’introduction des germes par divers canaux comme : 

  • Achat d’animaux de provenance inconnue ou insuffisamment claire
  • Importation de germes par des vecteurs animaux comme les souris, rats, oiseaux, insectes, animaux sauvages, chats et chiens 
  • Introduction par les personnes
    • passive : habits, bottes, denrées alimentaires, déchets provenant de la préparation des denrées alimentaires
    • active : transmission de maladies humaines aux animaux) 
  • Introduction par des doses de sperme contaminées

A une époque où la PPA et la PE se propagent, la biosécurité externe est un critère décisif. Il s’agit d’être prêt à éviter une contamination éventuelle par les sangliers et une introduction indirecte par l’homme.
Le virus de la PPA ayant du mal à se propager sur des distances importantes, une clôture sûre et hermétique autour de la porcherie peut permettre de s’éviter bien des nuits blanches. Dans les étables à front ouvert, une clôture est quasiment indispensable. L’introduction des bactéries par des vecteurs comme les souris et les rats doit être empêchée par des mesures de lutte ciblées contre ces derniers. L’introduction par des personnes externes à la porcherie est évitée par une « période préalable sans porcs », un journal des visiteurs (documentation), une douche, des bottes et des habits d’étable propres, des bacs de désinfection dont la solution est constamment renouvelée et le lavage des mains.

Personnel étranger

En Suisse, on n’accorde généralement pas assez d’attention à la transmission des germes pathogènes par des collaborateurs travaillant sur l’exploitation. Dans le contexte actuel, les collaborateurs issus de pays européens contaminés par la PPA doivent être instruits de manière précise sur les mesures à adopter. Importer des saucisses et d’autres spécialités de ce genre est à proscrire absolument. Il est préférable de respecter une quarantaine d’hygiène de trois à cinq jours, les virus ayant une capacité de survie élevée. Changer d’habits et se doucher figurent parmi les mesures évidentes à prendre.

Station d’équarrissage

Quitter la porcherie et y pénétrer à nouveau peu de temps après est une autre source de problèmes. A ce sujet, c’est surtout le passage à la station d’équarrissage qui pose problème. De nombreux agents pathogènes s’y accumulent et peuvent alors être introduits facilement à l’étable. Après avoir amené un cadavre à la station d’équarrissage, il y a donc lieu de changer complètement d’habits et de prendre une douche en se savonnant le corps.
D’une manière générale, les directives du SSP doivent impérativement être respectées.

Une question vous préoccupe et vous souhaitez la poser à un véterinaire ?  Envoyez-la-nous par courrier ou par e-mail avec la mention « Vétérinaire » à : Revue UFA, Theaterstrasse 15 a, 8401 Winterthour, redaktion@ufarevue.ch

Offres lecteur

Offres lecteurs

Commandez dès maintenant l'une de nos offres lecteurs.

Commander ici

Ce site utilise des cookies.

Certains de ces cookies sont essentiels, tandis que d'autres nous aident à améliorer votre expérience en vous donnant un aperçu de la manière dont le site est utilisé.

Pour des informations plus détaillées sur les cookies que nous utilisons, veuillez consulter notre Déclaration de confidentialité.