category icon

Production animale

Pose d’une clôture pour améliorer la biosécurité

Le risque de peste porcine africaine reste encore élevé en Suisse. Pour cette raison, il est important de prendre assez tôt des mesures préventives pour éviter une contamination. Une autre mesure pour éviter l’introduction de cette maladie dans sa propre porcherie consiste à poser une clôture.

Publié le

Actualisé le

fenaco Trainee, Suisse centrale

Commerce Anicom, Suisse centrale

La peste porcine africaine (PPA) est une maladie virale très infectieuse affectant les porcs domestiques et les sangliers. Elle n’est toutefois pas transmissible à l’homme. Les sangliers transmettent le virus de la PPA, raison pour laquelle il faut prendre des mesures pour éviter que les porcs domestiques soient infectés. Outre l’hygiène à l’intérieur de la porcherie, la pose d’une clôture de protection est une mesure de prévention importante pour éviter l’apparition de cette maladie dans son cheptel. Les agriculteurs·trices peuvent faire estimer le niveau de biosécurité de leur exploitation à l’aide du feu de risque PPA de Suisag. S’il en ressort qu’il existe une lacune sécuritaire en termes de risque de contamination par la PPA, le producteur·trice concerné peut alors engager les mesures nécessaires.

Suisag a rédigé une fiche technique traitant de la construction d’une telle clôture.

Situation actuelle

Porcs domestiques

Suisse : aucun cas annoncé 

Pays voisins : cas isolés annoncés en Allemagne

Sangliers

Suisse : aucun cas annoncé

Pays voisins : plusieurs milliers de cas en Allemagne, 35 cas en Italie du Nord depuis janvier 2022

Les cas survenus en Italie sont indépendant de la propagation de l’épidémie actuelle et leur mode de transmission est inconnu. Le risque d’une propagation en Suisse est élevé.

Plus d’informations : www.osav.admin.ch

Clôture contre les sangliers

Lorsque l’on aperçoit des sangliers à proximité de son exploitation, il faut s’attendre à ce qu’ils se rapprochent de la porcherie, voire qu’ils y pénètrent. Les sangliers sont attirés par l’odeur des porcs, leurs déjections, les nichoirs et l’aliment. Pour éviter cela, il est important d’édifier une clôture infranchissable pour les sangliers.

Sécuriser les zones sensibles

Chez les porcs domestiques, le risque de contamination par la PPA peut survenir de deux façons : par contamination directe suite à un contact entre les sangliers et les porcs. En plus de cela, d’autres vecteurs comme l’homme peuvent également engendrer une contamination indirecte. Ce cas de figure survient par exemple lorsque des déjections de sangliers qui se sont approchés des bâtiments d’exploitation sont transportés par le personnel dans la porcherie et qu’un contact est ainsi établi avec les porcs domestiques. Comme mentionné précédemment, les sangliers sont attirés par différentes odeurs présentes dans et autour de la porcherie. Dans la plupart des exploitations agricoles, il est impossible d’entourer tous les bâtiments d’une clôture. Il est par conséquent important de sécuriser au moins les endroits sensibles à l’aide d’une clôture.

Où faut-il installer une clôture ?

Pour éviter tout contact direct entre les porcs domestiques et les sangliers, l’aire de sortie devrait être pourvue d’une double clôture. A ce sujet, il est important que la seconde clôture soit installée à plus d’un mètre de distance de l’aire de sortie des porcs.

Les sangliers sont aussi attirés par l’odeur des déjections ou par les déchets de cuisine qui sont jetés sur le fumier. Il est donc recommandé d’entourer le tas de fumier d’une clôture. Outre la place à fumier et l’aire de sortie, il est également primordial de protéger à l’aide d’une clôture ou d’une porte l’endroit où le fourrage, le foin et la paille sont stockés, pour éviter que les sangliers puissent entrer.

La rampe de chargement est une autre zone importante qu’il convient de clôturer. La rampe de chargement peut être clôturée séparément ou avec les bâtiments d’exploitation. 

Notre conseil

Eléments à prendre en compte pour la pose d’une clôture

  • Hauteur de clôture : au moins 1,20 m.
  • Distance par rapport à l’aire de sortie ou la place à fumier : plus de 1 m.
  • Piliers de clôture : piliers métalliques avec fondations en béton ou piquets en bois. Important : les piliers doivent être solidement ancrés dans le sol.

Treillis métallique, taille des mailles : éviter que des marcassins puissent traverser ; treillis métallique descendant jusqu’au sol ou pose d’un fil électrique à proximité du sol.

Clôture en bois : écarts aussi réduits que possible entre les lattes ou installer des fils électriques entre les lattes.

Eléments de clôture : il est également possible d’utiliser des éléments de clôtures de construction ; attention à l’espace entre la clôture et le sol.

Clôture électrique : il n’est pas judicieux d’opter uniquement pour une clôture électrifiée : les sangliers ont alors tendance à avancer et à ne plus reculer.

Lisez aussi

Articles les plus lues

Offres lecteurs

Commandez dès maintenant l'une de nos offres lecteurs.

Commander ici

Ce site utilise des cookies.

Certains de ces cookies sont essentiels, tandis que d'autres nous aident à améliorer votre expérience en vous donnant un aperçu de la manière dont le site est utilisé.

Pour des informations plus détaillées sur les cookies que nous utilisons, veuillez consulter notre Déclaration de confidentialité.