category icon

Production animale

L’aide du vétérinaire: «Quand y a-t-il un risque lié aux clostridies?»

Mes vaches sont-elles malades en raison des clostridies présentes dans le fourrage ?

Agriculteur C.F.

L’ensilage peut être souillé par les clostridies.

L’ensilage peut être souillé par les clostridies.

(Photo: UFA SA)

Publié le

Les clostridies sont des bactéries qui sont présentes partout et qui se multiplient uniquement en milieu anaérobie. A l’image des champignons, elles forment des spores et peuvent ainsi survivre longtemps dans l’environnement. Il existe plusieurs types de clostridies occasionnant diverses maladies chez tous les animaux ainsi que chez l’être humain. Les clostridies sont par exemple à l’origine du tétanos ou du charbon symptomatique chez les bovins, des diarrhées sanglantes chez les porcelets allaités, de l’entérotoxémie chez les moutons et les chèvres, des inflammations de l’intestin chez les poules pondeuses ainsi que de nombreuses autres maladies comme le botulisme chez tous les mammifères.

Maladie chez les vaches

Chez les vaches, Clostridium perfringens type A peut déclencher des inflammations intestinales aiguës. Le déroulement de la maladie peut être fulgurant et se traduire par une mort rapide. Les animaux concernés ne mangent plus, souffrent de diarrhée puis de constipation, d’hypothermie et restent couchés. Dans certains cas, ils peuvent être sauvés à condition d’être soignés à temps.

Maladie factorielle

Les clostridies sont introduites dans les champs via le purin. On les retrouve ensuite dans le fourrage ou l’ensilage. Sachant que les clostridies se multiplient en milieu anaérobie, les balles d’ensilage sont un milieu propice à leur multiplication. Il arrive toutefois aussi que le fourrage soit souillé à la crèche par le personnel qui s’occupe des animaux ou par le bétail circulant de l’étable à la fourragère. Pour engendrer une infection, plusieurs facteurs supplémentaires doivent toutefois être réunis. Le fourrage doit être souillé à raison de plus de 10 000 germes par gramme. En plus de cela, les vaches affectées sont généralement affaiblies, par exemple par des maladies métaboliques, une alimentation inadaptée à leur niveau de production, un ensilage de mauvaise qualité, du fourrage souillé (moisissures), une eau de mauvaise qualité ainsi que par d’autres facteurs de stress comme les températures élevées et la présence de veines d’eau ou de courants vagabonds.

Traitement

Le cas échéant, on peut essayer un traitement à base d’infusions et d’antibiotiques. Une vaccination préventive est possible mais interdite en Suisse, sauf en cas d’élaboration d’un vaccin spécifique au troupeau. Pour répondre à la question posée plus haut, effectivement, il est théoriquement possible que les vaches soient empoisonnées par des clostridies. Pour que les clostridies rendent les vaches malades, le fourrage doit néanmoins être fortement souillé et les vaches doivent être affaiblies par les facteurs évoqués précédemment. Le fait que l’herbe destinée à l’ensilage n’ait été nettoyée que par une faible pluie après la fumure n’est pas à lui seul à l’origine du problème.

Une question vous préoccupe et vous souhaitez la poser à un véterinaire ?
Envoyez-la-nous par e-mail avec la mention «Vétérinaire» à: redaktion@ufarevue.ch
Ou utilisez ce formulaire

Offres lecteur

Offres lecteurs

Commandez dès maintenant l'une de nos offres lecteurs.

Commander ici

Ce site utilise des cookies.

Certains de ces cookies sont essentiels, tandis que d'autres nous aident à améliorer votre expérience en vous donnant un aperçu de la manière dont le site est utilisé.

Pour des informations plus détaillées sur les cookies que nous utilisons, veuillez consulter notre Déclaration de confidentialité.