Production végétale

Des guêpes pour lutter contre la pyrale du maïs

La pyrale du maïs est le principal ravageur des cultures de maïs. Le lâcher de guêpes trichogrammes et le travail des chaumes, qui permet d’éviter la formation de refuges pour la pyrale du maïs, sont des méthodes de lutte efficace.

Les trichogrammes sont dispersés par drone

Les trichogrammes sont dispersés par drone.

(Semences UFA Auxiliaires)

Publié le

Technicienne vergers, fenaco Pflanzenschutz

Trainee, fenaco Pflanzenbau

La pyrale du maïs est à l’origine de pertes considérables de rendement et de qualité. Non seulement les larves de la pyrale creusent des galeries dans la mœlle de la tige, ce qui rend la plante instable et la fait plier, mais elles infestent également l’épi.

Mesures préventives et biologiques

La pression de la pyrale peut être maintenue à un faible niveau par des lâchers annuels, continus et à grande échelle de guêpes parasitoïdes du genre Trichogrammadans les cultures de maïs. Le trichogramme pond ses œufs dans ceux de la pyrale, empêchant ainsi le développement du ravageur, car aucune larve de pyrale ne verra le jour. En plus de la méthode de lutte biologique, il faut prendre, après la récolte, des mesures préventives mécaniques, comme le broyage et l’enfouissement minutieux des chaumes. Les larves de pyrale hivernant dans les résidus de chaume, le broyage mécanique des chaumes de maïs permet de détruire leur habitat, de sorte qu’elles n’ont pas d’abri pour l’hiver. La conjugaison des mesures de lutte biologique et mécanique permet ainsi de décimer la population de pyrales jusqu’au printemps suivant et d’empêcher la constitution de refuges dans les plants de maïs.

« L’utilisation du service de drone en urgence s’est avérée utile. »

Vincent Wasser gère une des trois exploitations dont Sucre Suisse SA est l’actionnaire principal à Ependes, dans la plaine de l’Orbe. Son domaine agricole de 135 ha, à vocation principalement laitière, emploie trois personnes à temps plein et une personne à mitemps. La surface se compose de 40 ha de céréales, 25 ha de betteraves sucrières, 30 ha de maïs et 40 ha de pâturage et prairies de fauche. Sur les 30 ha de maïs, principalement prévus pour l’ensilage, 60 % se situent en terre noire.

Pression de la pyrale du maïs

Dans la région de la plaine de l’Orbe, la pression de la pyrale est importante et précoce, principalement dans les zones à terre noire, explique Vincent Wasser. Cependant, ces deux dernières années, la pression a diminué dans toutes les zones. Depuis plus de 15 ans, l’exploitation lutte contre les problèmes de pyrale, notamment avec les cartes en parallèle de la lutte chimique. Sur une parcelle de 15 ha en 2018, puis sur l’ensemble de la surface en 2019, un essai a été réalisé en collaboration avec Olivier Delay, conseiller technique fenaco Production végétale: 1 ⁄3 de la surface en Tri-cho-cartes, 1 ⁄3 avec l’OptiDrone et 1 ⁄3 en chimique (soumis à dérogation et réalisé par un entrepreneur agricole).

Différences entre les procédés

Durant ces deux années de comparaisons, aucune différence réelle d’efficacité n’a été observée pour un prix comparable entre les variantes. Les cartes sont utilisées en terre noire, car après une pluviométrie importante la terre fine pourrait obstruer les Optisphères au sol et empêcher la sortie des trichogrammes.

Le principal avantage du drone réside dans sa fiabilité et la réactivité du service. « L’année dernière par exemple, le recours au drone s’est avéré utile après une tempête de grêle et de vent qui a couché tous les maïs. En plus de cela, le travail est entièrement délégué et ne surcharge pas la main-d’œuvre de l’exploitation pendant les périodes où il y a beaucoup de travail », explique Vincent Wasser.

Efficacité de la lutte

Une meilleure efficacité implique de se regrouper au niveau régional, comme cela s’organise en viticulture pour la lutte par confusion sexuelle, par exemple. Si Vincent Wasser est convaincu par la méthode qui représente une alternative au traitement chimique, il est aussi conscient qu’il est primordial de la réaliser à grande échelle. En 2020, Vincent Wasser va se passer de la solution chimique pour lutter contre la pyrale. Dans les terres minérales, les trichogrammes seront épandus dans le maïs à l’aide d’un drone. En terre noire, la lutte se fera avec les Trichocartes.

Réactions du voisinage

L’utilisation du drone a éveillé des questions du voisinage, ce qui a permis d’expliquer le principe de la lutte biologique et l’utilisation de technologies comme le drone dans l’agriculture. Ce fût une excellente occasion pour donner des explications positives sur les innovations agricoles.

Lâcher de guêpes Trichogramma

Dans les cultures des régions faiblement à moyennement atteintes par la pyrale du maïs, il n’y a besoin que d’une seule application, alors que deux applications sont nécessaires lors d’attaques moyennes à fortes. Les trichogrammes sont dispersés au moyen de plaquettes à suspendre aux plants de maïs (Optibox) ou de capsules (Optisphères) larguées à la main ou par drone, ce dernier procédé facilitant le travail.

Selon les années, les conditions météorologiques (p. ex. chaleur) mais aussi la hauteur du maïs peuvent avoir une influence sur les trichogrammes. Lorsque le maïs est court ou en cas de forte chaleur durant le lâcher de trichogrammes, les Optibox sont un peu plus efficaces que les Optisphères. Nos essais ont toutefois montré que tant les Optibox que les Optisphères apportent une efficacité suffisante, la différence sur plusieurs années s’élevant en moyenne à moins de 3 %.

Utilisation à grande échelle

Grâce au projet bernois de protection des plantes, qui est actuellement mis en œuvre, un nombre croissant de cultivateurs ont décidé de prendre des mesures de lutte contre la pyrale en 2019. Dans le canton de Bâle-Campagne, le centre Ebenrain et LANDI Reba ont également accordé leur soutien financier cette année aux agriculteurs utilisant les guêpes trichogrammes pour lutter contre la pyrale du maïs. Ces mesures ont permis de soutenir la hausse des surfaces protégées en 2019, notamment celles sur lesquelles la lutte contre la pyrale n’avait plus été réalisée depuis plusieurs années. Les lâchers de trichogrammes à grande échelle empêchent la multiplication des pyrales dans les cultures. 

Offres lecteur

Offres lecteurs

Commandez dès maintenant l'une de nos offres lecteurs.

Voyage de lecteurs en Sicile reporté à septembre 2021

11. - 18.09.2021

Voyage de lecteurs en Sicile reporté à septembre 2021

Ce site utilise des cookies.

Certains de ces cookies sont essentiels, tandis que d'autres nous aident à améliorer votre expérience en vous donnant un aperçu de la manière dont le site est utilisé.

Pour des informations plus détaillées sur les cookies que nous utilisons, veuillez consulter notre Déclaration de confidentialité.

  • Les cookies nécessaires permettent d'activer les fonctionnalités de base. Le site web ne peut pas fonctionner correctement sans ces cookies, et ne peut être désactivé qu'en modifiant les préférences de votre navigateur.