category icon

Technique agricole

L’agriculteur se mue en énergieculteur grâce au soleil

Les bâtiments agricoles recèlent un énorme potentiel pour la production d’énergie solaire. Le courant électrique produit à la ferme et provenant d’une installation photovoltaïque réduit les coûts d’exploitation et contribue à la protection du climat. Le courant produit peut même être commercialisé.

La famille Stauffacher a une grande vision : l’autosuffisance énergétique de son exploitation.

La famille Stauffacher a une grande vision : l’autosuffisance énergétique de son exploitation.

Publié le

L’énergie joue un rôle central pour l’agriculture. L’Union Suisse des Paysans chiffre les besoins annuels en énergie d’une exploitation agricole de taille moyenne à environ 20 000 kWh d’électricité et à 4000 litres de diesel (40 000 kWh). A cela s’ajoutent divers combustibles variant en fonction de la branche d’exploitation concernée. La mécanisation et l’automatisation croissantes font encore augmenter les besoins en électricité. Parallèlement, l’agriculture recèle un énorme potentiel pour l’utilisation des énergies renouvelables. Les bâtiments d’exploitation comme les étables ou les granges offrent beaucoup de surface pour produire du courant photovoltaïque et améliorer ainsi le bilan énergétique de l’exploitation. Karin et Ueli Stauffacher expliquent que le passage progressif de leur exploitation à l’approvisionnement en énergie renouvelable est un souhait de longue date. Lorsqu’ils ont opté l’année dernière pour la construction d’une seconde halle à poulets sur leur exploitation de Mettmenstetten, celle-ci devait répondre aux standards les plus récents en matière de développement durable, tant d’un point de vue technique qu’énergétique. Ueli Stauffacher souhaite qu’un jour son exploitation devienne totalement autosuffisante, grâce à l’énergie produite sur le site exclusivement.

Pour augmenter la part d’autoconsommation

• Installer une batterie de stockage pour utiliser l’électricité produite la journée pendant les heures à tarif élevé ou la nuit

• Faire tourner les consommateurs d’électricité lorsque le soleil brille ou que la batterie de stockage est pleine

• Lier la pompe à chaleur, le chauffe-eau électrique ou la borne de recharge pour voitures ou tracteurs électriques à l’installation photovoltaïque

• Constituer un regroupement à des fins d’autoconsommation avec des voisins.

Planification et rentabilité

Les quelque 840 m 2 de toiture de la nouvelle halle d’engraissement ainsi que l’exposition de la ferme située faits pour produire du courant. Ueli Stauffacher a contacté l’entreprise Agrola par l’intermédiaire de LANDI Albis, où il travaille à temps partiel. Le département Energie de fenaco propose aux agricultrices et agriculen bordure de village s’avèrent parteurs un large éventail de prestations photovoltaïques allant de la planification à la réalisation d’installations solaires, en passant par le service et l’entretien. Les calculateurs solaires disponibles en ligne chez de nombreux prestataires permettent une première estimation sans engagement du coût ainsi que du rendement d’une propre installation photovoltaïque. Sur la base d’indications comme l’emplacement et la surface de toiture, on obtient un aperçu pour le bâtiment concerné. Le calculateur solaire d’Agrola fournit même un aperçu sous forme d’une simulation 3D détaillée.

Le rendement et les performances doivent d’abord être évalués.

En Suisse, des installations photovoltaïques de toute taille sont soutenues à l’aide d’une rétribution unique qui peut atteindre 25 % des coûts de construction. Le niveau d’autoconsommation est déterminant pour la rentabilité financière d’une installation. Plus l’autoconsommation est élevée et plus la part d’électricité onéreuse achetée auprès du réseau diminue. L’autoconsommation de courant photovoltaïque a aussi été un critère important lors de la planification de l’installation sur le poulailler d’engraissement. « Il s’agissait d’atteindre un niveau d’autonomie maximal sur la base du techniquement réalisable. Dans cette optique, le pourcentage d’autoconsommation est bien entendu décisif », explique Florian Häberli, chef des ventes Solutions pour bâtiments chez Agrola Suisse centrale, qui a suivi le projet du premier ren-dez-vous à sa réalisation.

alt_text

Les toits des bâtiments agricoles recèlent un énorme potentiel pour la production d’énergie renouvelable.

Indépendant grâce à la batterie de stockage

Les installations photovoltaïques produisent du courant lorsque le soleil brille. En l’absence de batterie de stockage, l’électricité excédentaire est injectée dans le réseau électrique et rétribuée par le gestionnaire de réseau. La rétribution versée est toutefois modeste et peu intéressante financièrement. Lorsque l’installation photovoltaïque est complétée par une batterie de stockage, l’électricité supplémentaire peut être utilisée de manière très ponctuelle, par exemple la nuit ou pour lisser des pointes tarifaires et réduire ainsi les tarifs de puissance. « La batterie de stockage permet d’améliorer nettement le taux d’autoconsommation. La dépendance vis-à-vis de l’exploitant du réseau et de ses tarifs est optimisée. Seule une batterie de stockage permet de gérer les pics de consommation onéreux », explique F. Häberli.

« L’installation solaire permet l’autosuffisance de la halle d’engraissement. »

Ueli Stauffacher, agriculteur

Le produit AgroSolar, exclusivement réservé aux membres de LANDI, prévoit par ailleurs une contribution liée à la taille de la batterie de stockage. Une telle installation devient ainsi encore plus rentable, sa durée d’amortissement passant de 25 à 15 ans. Dans le cas d’Ueli Stauffacher, le choix s’est porté sur une batterie de stockage particulièrement performante. Son installation photovoltaïque est un élément central d’un vaste système de production de chaleur au sein du poulailler d’engraissement : une pompe à chaleur alimentée par le courant photovoltaïque chauffe la réserve d’eau de 24 m 3 à laquelle sont liés le chauffage au sol ainsi que la ventilation à air chaud. La quantité d’électricité produite dépassant celle nécessaire à la production de chaleur est alors stockée dans la batterie et utilisée en cas de besoin.

Commerce d’énergie comme branche de production

Une fois tous les détails techniques réglés, la réalisation du projet de Mettmenstetten a débuté quelques mois après son lancement. Quelque 444 modules ont été installés sur les deux pans du toit de la halle d’engraissement. Un mois après la pose, l’installation a été mise en service. Sa puissance avoisine les 164 kWp. Avant même les derniers réglages techniques, la configuration optimale par rapport à la surface de toiture a été constatée. « Maintenant, j’arrive déjà à couvrir la totalité des besoins énergétiques du poulailler d’engraissement », explique fièrement Ueli Stauffacher.

Au cours d’une prochaine étape, il souhaite également couvrir de panneaux photovoltaïques les autres toits de ses ruraux et de l’habitation. Outre l’exploitation, les quantités d’électricité solaire produites permettraient aussi d’approvisionner en énergie renouvelable la zone résidentielle située à proximité. Ueli Stauffacher se muerait ainsi de producteur d’électricité en commerçant d’électricité, une autre branche d’exploitation dans laquelle il aimerait bien se lancer. Aux yeux d’Ueli et de Karin, son épouse, il est toutefois beaucoup plus important de pouvoir remettre un jour à leurs quatre enfants un domaine où leur vision d’une autonomie énergétique sera devenue réalité, avec le soleil comme source d’énergie. 

 

Offres lecteur

Offres lecteurs

Commandez dès maintenant l'une de nos offres lecteurs.

Commander ici

Ce site utilise des cookies.

Certains de ces cookies sont essentiels, tandis que d'autres nous aident à améliorer votre expérience en vous donnant un aperçu de la manière dont le site est utilisé.

Pour des informations plus détaillées sur les cookies que nous utilisons, veuillez consulter notre Déclaration de confidentialité.