Technique agricole

Nettoyage des machines pour éviter les pannes

Une machine agricole n’est souvent employée que quelques heures durant la saison, mais il faut qu’elle fonctionne de manière irréprochable lorsque le temps presse. Un entretien régulier et un service approfondi en fin de saison avant le remisage permettent d’éviter de nombreux désagréments et pannes au champ.

Un lavage de la machine permet de contrôler l’usure et les pièces endommagées.

Publié le

Rédacteur, Revue UFA

Les machines agricoles qui ne sont pas employées durant plusieurs mois, généralement lors de la pause hivernale, doivent être entreposées à l’abri après un nettoyage approfondi. Sans un entretien régulier, la rouille peut s’installer sous la terre qui colle sur la machine et attaquer les tôles et les autres parties métalliques. La question principale consiste à savoir s’il faut laver les machines ou éliminer la poussière et la terre avec de l’air comprimé afin de garantir un bon fonctionnement de la mécanique la saison suivante.

Pourquoi nettoyer les machines

Des machines très sales recouvertes de résidus de terre sont plus facile à nettoyer à l’aide d’un nettoyeur haute pression. Une pression trop élevée ou des systèmes « rotabuse » peuvent décoller la peinture de protection. A l’inverse, un lavage à grande eau et sans grande pression est insuffisant pour éliminer les résidus ou la terre. Sur des engins plus complexes, une attention attentive doit être portée aux capteurs, roulements, systèmes électriques et hydrauliques ainsi qu’aux courroies qui sont des points sensibles à l’humidité. L’air comprimé est alors mieux adapté et évite des soucis lors de la première utilisation l’année suivante. Globalement, le nettoyage des machines agricoles fait partie de l’entretien « normal », comme pour n’importe quel appareil. Il permet de constater des problèmes d’usure, des pièces déformées, cassées ou manquantes après l’utilisation et de procéder aux réparations pendant une période au cours de laquelle la machine n’est pas utilisée. Dans une machine, la poussière et surtout les restes de fourrage attirent les souris qui se nichent bien vite dans ces abris. Les dégâts de ces rongeurs peuvent facilement s’étendre aux câbles et circuits électriques. Lorsqu’on la réutilise, il est possible que la machine concernée ne fonctionne pas ou que des fils en mauvais état déclenchent un début d’incendie.

« L’entretien des machines se résume en trois mots : laver, graisser, huiler. »Cédric Barben, agriculteur et entrepreneur (NE)

Machines de fanage et presses

L’entretien des machines et du matériel est une activité qui concerne tous les agriculteurs. Les machines de récolte des fourrages, même si elles ne réalisent parfois que peu d’heures, peuvent subir des dommages invisibles au premier abord. « Les machines de fenaison, faucheuses, faneuses et andaineurs, sont toujours nettoyées avant d’être remisées à l’abri pour l’hiver », explique Jérôme Hum-bert-Droz de l’entreprise de travaux agricoles DHD agri Sàrl à Lignières (NE), à quelques kilomètres du Chasseral. Avec son associé Thierry Droz, il réalise des travaux pour tiers, principalement le battages et pressage de paille, foins et ensilages. « Nous sommes équipés de trois presses à balles carrées identiques de la marque Krone. En fin de saison, les machines sont entièrement ouvertes et soufflées pour éliminer tous les résidus », poursuit Jérôme Humbert-Droz. « Tout l’entretien s’effectue dans nos ateliers en suivant la check-list des pièces à réparer ou à changer établie lors du nettoyage ». L’entrepreneur explique également que les réparations spécifiques, notamment au niveau des noueurs sont réalisées par un atelier mécanique spécialisé basé à Diesse.

En fin de saison, après avoir pressé les ensilages, il est particulièrement important de vider entièrement la machine. Lorsque Jérôme Hum-bert-Droz estime qu’il est nécessaire que le canal et les carrosseries d’une presse soient lavés, cette opération s’effectue à l’aide d’un nettoyeur à haute pression. Mais cela reste plutôt exceptionnel. Une fois le graissage complet effectué, la machine est mise en marche pour actionner toutes les pièces mobiles. Les deux associés insistent aussi sur l’importance de toujours remiser les machines à l’abri. « Lors des travaux pour tiers réalisés pendant la saison, les presses sont nettoyées régulièrement à l’aide d’un souffleur à feuilles. Ceci élimine la poussière dans la zone des noueurs et limite également le transport d’adventices d’une parcelle à l’autre », affirme Jérôme Humbert-Droz. Les presses de l’entreprise DHD agri permettent une coupe très courte appréciée surtout pour la paille ; dans ce cas, un nettoyage fréquent limite aussi le risque d’incendie de la machine. Une presse est équipée pour réaliser des balles en stationnaire à la ferme chez les clients. Cette machine bénéficie elle aussi d’un nettoyage régulier approfondi. Cette opération permet un contrôle de l’ensemble de la machine et facilite nettement l’entretien.

6039746_image_1_19.jpg

Une machine propre et entretenue permet d’éviter les pannes.

Machines complexes

Les frères Barben, entrepreneurs en travaux agricoles à Cornaux dans le canton de Neuchâtel, gèrent également un domaine voué aux grandes cultures et à l’engraissement de taureaux. « Les machines pour le travail du sol sont en principe toujours lavées », explique Cédric Barben. La faneuse et l’andaineur, qui sont plutôt recouverts de poussière et de résidus de fourrage, sont en revanche uniquement soufflés. « Il est évident que plus les machines sont utilisées et entretenues, plus on les connaît. Le nettoyage permet de repérer plus facilement des problèmes éventuels et de procéder à une réparation par la suite », précise-t-il. L’entrepreneur spécialisé dans l’ensilage et la réalisation de balles rondes dispose d’une ensileuse équipée d’un cueilleur Kemper de six rangs. Après la campagne des ensilages d’herbe au printemps, l’ensileuse John Deere bénéficie d’une révision complète auprès d’un concessionnaire de la marque. « Cette machine est soumise à une forte usure, surtout dans le maïs, et nous essayons d’éviter le plus possible que le chantier de récolte soit interrompu. Le gros de l’entretien est donc réalisé avant cette campagne », précise Cédric Barben.

6039746_image_0_20.jpg

Les machines doivent être remisées à l’abri.

De même que le nettoyage, cette machine nécessite un affûtage et un réglage régulier des couteaux et contre-couteaux. Pour le nettoyage de la machine au champ, l’entrepreneur a installé un compresseur sur son ensileuse. Durant toute la saison, l’accent est mis sur l’entretien quotidien de la machine. Néanmoins, avant l’hiver, Cédric Barben consacre passablement de temps au nettoyage de son ensileuse. « Avec un nettoyeur à haute pression, je compte un jour complet pour que l’ensileuse soit impeccable », affirme Cédric Barben. Un graissage avant le lavage limite les infiltrations d’eau dans les roulements. L’entrepreneur évite aussi le jet à haute pression sur les capteurs, l’électronique et les endroits sensibles. Après un graissage complet, l’entrepreneur fait tourner sa machine pour assurer le bon fonctionnement de l’ensemble. L’application d’un produit antirouille prolonge la durée de vie de n’importe quelle machine. Pour Cédric Barben, l’entretien des machines se résume en trois mots: laver-graisser-huiler.

Pour diminuer le poids sur les roues durant le stationnement en hiver, les contrepoids posés à l’arrière de la machine sont enlevés et la pression des pneus est contrôlée. En plus de cela, l’ensileuse est mise en marche à plusieurs reprises pour éviter le dessèchement des conduites et des joints. En même temps, ceci permet un contrôle global de la machine.

Le bon entretien des machines permet de prolonger leur durée de vie, mais il diminue aussi les frais. Les petites réparations réalisées au fur et à mesure évitent bien souvent des pannes plus conséquentes qui surviennent au champ. Et une panne importante lorsque le temps presse nécessite parfois l’intervention d’un professionnel qui doit assurer une réparation rapide. Ce genre d’intervention implique un coût souvent bien supérieur aux réparations réalisées à l’atelier de la ferme durant une période plus calme. 

Hivernage réussi d’une machine

Nettoyage complet  

avec de l’air comprimé  ou de l’eau et laisser sécher 

Protéger la machine  

graisser toutes les parties en mouvement et faire tourner la machine, appliquer un produit antirouille 

Eviter les plats sur les roues  

gonfler suffisamment les roues, poser la machine sur des plots 

Protéger contre le gel  

Contrôler l’antigel dans le circuit de refroidissement et le réservoir lave-glace   

Assurer la machine  

détendre les courroies, débrancher la batterie, retirer les terminaux  

Contrôler la machine  

check-list des pièces usées ou cassées et à changer 

Durant l’hiver   

Faire tourner le moteur / la climatisation pour éviter le dessèchement des joints  

Newsletter

Newsletter

Inscrivez-vous à la newsletter dès maintenant et gagnez de superbes prix !

Offres lecteur

Offres lecteurs

Commandez dès maintenant l'une de nos offres lecteurs.

Voyage de lecteurs en Sicile reporté à septembre 2021

11. - 18.09.2021

Voyage de lecteurs en Sicile reporté à septembre 2021

Ce site utilise des cookies.

Certains de ces cookies sont essentiels, tandis que d'autres nous aident à améliorer votre expérience en vous donnant un aperçu de la manière dont le site est utilisé.

Pour des informations plus détaillées sur les cookies que nous utilisons, veuillez consulter notre Déclaration de confidentialité.