category icon

Vie quotidienne

Quand les idées s’éparpillent

De nombreux propriétaires de jardin ont plein d’idées pour embellir leur jardin, mais n’arrivent pas à les mettre en ordre et encore moins à les concrétiser. Les conseils d’une entreprise paysagiste peuvent fournir le coup de pouce nécessaire pour transformer le rêve en réalité.

Trois plans de jardin pour maison mitoyenne avec aire de repas, gazon, pièce d’eau et espaces pour des chaises longues.

Trois plans de jardin pour maison mitoyenne avec aire de repas, gazon, pièce d’eau et espaces pour des chaises longues.

(Lyke Gschwend/ Lifestyle & More)

Publié le

Architecte paysagiste (ZHAW); propriétaire de « Lifestyle & More, Gartendesign »

Comme bien d’autres avant vous, vous avez rassemblé des centaines de photos qui vous plaisent, et pourtant, vous n’arrivez pas à vous lancer. Vous vous dites depuis un moment qu’il manque quelque chose dans le jardin, sans savoir quoi exactement. En cette année pas comme les autres, où nous passons plus de temps chez nous, le jardin retrouve toute sa valeur à nos yeux. Peut-être est-ce le moment de le rénover, voire de le transformer intégralement ? Mieux vaut y réfléchir avec attention.

Les prémices

Entreprendre des travaux d’extérieur commence par une planification sérieuse et nécessite donc d’étudier la question. Il faut d’abord se demander ce que l’on souhaite exactement. Un réagencement, qui implique de réutiliser ce qui existe déjà ? Ou un tout nouveau jardin ? Le but est d’avoir un jardin agréable, qui dégage l’ambiance recherchée, où chacun soit en lieu sûr, et qui puisse être utilisé de tous.

Analyser ses besoins

L’étape suivante consiste à établir une liste de souhaits. Souvent, les photos rassemblées avec le temps sur internet ou dans les magazines sont une bonne base, mais un brainstorming est aussi très utile pour déterminer les besoins précis des utilisateurs. Pourquoi ne pas installer un tableau d’affichage et y accrocher une sélection de photos de jardins, de plantes, de meubles, de couleurs et de matériaux ? Il s’agit d’identifier les éléments qui se recoupent afin de synthétiser ses idées – et de ne pas se noyer sous le flot d’images ! La qualité prime sur la quantité.

alt_text

Un aide-mémoire aide à rassembler toutes les idées dans le cadre d’un brainstorming et à obtenir un aperçu.

(Lyke Gschwend/ Lifestyle & More)

Quel style ?

On peut aussi étudier les styles : que l’on préfère les jardins de campagne, naturels, modernes, asiatiques, formels, méditerranéens, romantiques ou potagers, pour n’en citer que quelques-uns, une fois le style de jardin choisi, on peut en étudier les différents composants. Le style moderne se limite par exemple à des formes géométriques et à quelques couleurs et variétés de plantes. Il suffit de faire des recherches sur internet pour trouver les différents styles et leur descriptif.

Première ébauche

C’est le moment d’entrer dans le vif du sujet en esquissant un plan du jardin à l’échelle. On s’appuiera sur des plans existants pour dessiner la maison, fenêtres et portes incluses, et la délimitation du terrain. On pourra alors déterminer précisément ce que l’on veut garder ou enlever et ce qui dérange. Le nord doit figurer sur le plan ; il sera important plus tard pour identifier les zones ensoleillées et les zones d’ombre. Ce premier jet sert de base pour lancer la planification. Toute la difficulté consiste à concevoir un espace qui fasse le lien entre la maison, le jardin et les environs. Le style de la maison peut se refléter aussi dans le nouveau jardin.

Faire parler sa créativité

Concevoir un jardin est un processus complexe visant à agencer différents éléments. Il faut souvent s’y reprendre à plusieurs fois avant d’obtenir la version finale. Durant la phase d’ébauche, on recherche et sélectionne les éléments qui composeront le jardin, on les dispose et les structure dans l’espace, mais on en enlève aussi et on abandonne certaines idées. Il s’agit de trouver le bon agencement en fonction de l’utilisation du jardin et de créer une atmosphère.

Principes de base

Qu’est-ce qu’un bon design ? On distingue globalement sept principes de base, qui s’appliquent aussi au paysagisme. Il faut tenir compte du plus grand nombre d’entre eux pour obtenir un design réussi et harmonieux. Formes: Elles structurent le jardin et sont ce qu’il y a de plus important pour le rendu final. Elles peuvent être géométriques ou organiques. Les différentes formes des plantes et des autres éléments du jardin créent de la diversité.

Proportions: De mauvaises proportions se ressentent dans le résultat. Le fait d’avoir des niveaux surélevés ou d’alterner entre plantes hautes et plantes basses, par exemple avec des haies à mi-hauteur, produit un effet de répartition, de surprise et de profondeur. Si deux formes se superposent, elles doivent être bien proportionnées.
Equilibre: L’équilibre entre tous les éléments est la clé d’un résultat harmonieux. Un élément trop dominant peut suffire à gâcher le design. Il s’agit notamment de trouver le bon rapport entre les surfaces plantées et les surfaces libres.
Point de focus: Le point de focus arrête le regard. Il peut s’agir d’une sculpture, d’un banc ou encore d’un arbre solitaire. Ce point peut aussi se trouver en dehors du jardin (vue, montagne, clocher). Un axe visuel depuis la maison avec un point de focus au bout du jardin crée une certaine unité entre la maison et le jardin. Il ne faut pas oublier non plus que l’on voit plus souvent son jardin depuis la maison ; les points de focus doivent donc être visibles de l’intérieur.
Dynamique: La dynamique désigne le flux visuel d’un point à un autre dans le jardin. Lorsque l’on se promène dans le jardin et que l’on change de direction, le jardin s’élargit sous notre regard, dévoile de nouveaux aspects et semble plus grand qu’il ne l’est en réalité.
Répétition: La répétition de certains éléments de design, comme par exemple une forme, une couleur ou une plante, crée un sentiment d’harmonie et de calme.
Simplicité: Les meilleurs jardins conservent toujours une certaine simplicité, qu’ils soient très géométriques ou romantiques. L’ajout d’éléments n’embellit pas nécessairement un jardin. Les plantes poussent petit à petit ; un jardin a besoin de temps pour se développer.

La palette végétale

Le choix de la palette végétale est en quelque sorte l’apothéose du projet. Les plantes sont les éléments vivants et en perpétuelle transformation d’un jardin. La partie la plus délicate du projet est donc de les choisir. Il est parfois difficile d’avoir une vue d’ensemble. Aujourd’hui, il existe un immense choix d’espèces et de variétés. La période de floraison des plantes étant relativement courte, il est important de miser aussi sur d’autres attraits (couleur et structure des feuilles, apparence en hiver, etc.). Il faut prévoir du temps pour planifier correctement ses plantations, un peu comme pour réfléchir au plan de table d’un mariage. Cependant, en faisant les bons choix dès le début, notamment en termes d’emplacement, on peut ensuite économiser du temps, de l’argent et des efforts. Eviter les déceptions, aussi. Au préalable, il faut étudier l’orientation du jardin et les propriétés du sol, qui sont essentielles au bon développement des plantes. Bien que la plupart des plantes poussent presque partout, certains emplacements sont parfois plus adaptés que d’autres. Même les plantes vivaces et les graminées, a priori « faciles », nécessitent une planification précise. Enfin, il peut être utile d’établir un calendrier de floraison et de fructification, qui indique aussi quand les feuilles changent de couleur ou quand la plante se pare de ses couleurs d’hiver. De cette manière, on peut équilibrer l’aspect visuel du jardin selon les saisons. 

Conseils pour l’aménagement du jardin

• Créez un jardin sensoriel, qui sollicite tour à tour la vue, l’ouïe, le toucher, le goût et l’odorat. Perpétuez la coutume consistant à utiliser les fleurs comestibles dans les plats et les boissons en mettant des touches de couleur dans votre jardin et diverses saveurs dans votre cuisine.
• Jouez sur les contrastes pour dynamiser votre jardin : ombre et lumière, formes douces et dures, hauteur et profondeur…
• Planifiez d’abord les plantes de structure, telles que les arbres et les arbustes, et ensuite les plantes vivaces et annuelles.
• Les plantes en nombre impair sont plus agréables à l’œil.
• Prévoyez divers endroits pour s’asseoir en privilégiant les zones ombragées.
• Songez à installer une citerne pour recueillir l’eau de pluie : elle sera très utile durant les périodes de sécheresse.
• L’éclairage ne sert pas seulement à sécuriser les lieux : le soir, orientez des spots vers des plantes solitaires, un élément de décoration ou un banc pour transformer l’obscurité en un joli jardin.

Le saviez-vous ?

• Les plantes aux couleurs claires (froides) plantées au fond du jardin paraissent plus éloignées et donnent ainsi l’illusion d’un jardin plus grand. Les feuillages sombres et les couleurs vives telles que le rouge ou orange font l’effet inverse.
• L’aspect strict d’un jardin géométrique peut être atténué par un jeu de couleurs vives et de formes variées.
• Planifier l’évolution des différentes plantes dans le temps (croissance et floraison) est la base d’un bon design de jardin.
• Choisissez des couleurs assorties à votre maison pour établir un lien entre jardin et maison.
• Votre jardin paraîtra plus grand s’il intègre des éléments du paysage qui attirent le regard.
• Essayez de définir un fil rouge dans votre concept de jardin afin de créer une unité.

Informations complémentaires: https://www.lifestyleandmore.ch/

Offres lecteur

Offres lecteurs

Commandez dès maintenant l'une de nos offres lecteurs.

Commander ici

Ce site utilise des cookies.

Certains de ces cookies sont essentiels, tandis que d'autres nous aident à améliorer votre expérience en vous donnant un aperçu de la manière dont le site est utilisé.

Pour des informations plus détaillées sur les cookies que nous utilisons, veuillez consulter notre Déclaration de confidentialité.