fenaco-LANDI

Des atouts indéniables

La viande suisse est sûre, saine et de haute qualité. Cette affirmation peut être étayée par de nombreux faits. La Revue UFA a réuni les principaux arguments qui font qu’il vaut la peine à long terme d’opter pour la viande suisse.

Publié le

Actualisé le

Responsable de la communication d'entreprise, die Mobiliar

Faits concernant la viande suisse

En Suisse, les standards de production animale sont nettement plus élevés qu’à l’étranger, notamment grâce aux sorties régulières en plein air, aux étables respectueuses des animaux, aux fourrages adaptés et aux temps de transport aussi courts que possible. Les animaux de rente sont élevés en combinant l’alimentation, les possibilités de mouvement et le temps de repos. Les conditions de production sont aussi plus respectueuses de l’environnement avec une part élevée d’herbages, une utilisation respectueuse des ressources et des exploitations familiales. La viande suisse produite dans ces conditions fournit des nutriments de haute valeur. Bien que les ménages suisses ne consacrent plus guère qu’un peu plus de 6 % de leur revenu à l’achat de denrées alimentaires, la pression qui pèse sur les prix reste élevée. S’agissant de la viande, les prix nettement plus avantageux pratiqués dans les régions limitrophes peuvent être tentants pour les consommateurs. Produire de la viande en respectant les principes du développement durable a toutefois son prix. Dans les pages qui suivent, la Revue UFA présente, avec Proviande, les principaux faits démontrant quelles sont les mesures appliquées et développées par les détenteurs suisses d’animaux pour produire de la viande sûre, saine et de haute valeur en respectant l’environnement et la nature. 

SRPA

Le programme volontaire « Sorties régulières en plein air » (SRPA) garantit que les animaux puissent régulièrement passer du temps dehors dans les prairies.

des exploitations suisses ont participé au programme SRPA en 2015.

La Suisse – pays d’herbages

En Suisse, la surface agricole utile s’élève à quelque 1,05 million d’hectares. Pour des raisons topographiques, seul un tiers convient aux grands cultures.

Au total, près de 70 % de la surfaceagricole utile en Suisse sont des herbages. Nous, les humains, ne pouvons pas utiliser nous-mêmes l’herbe qui pousse sur les prairies suisses. Mais nos vaches, nos chèvres et nos moutons se nourrissent de cette herbe et nous permettent ainsi de produire des denrées alimentaires, de la laine et du cuir de très bonne qualité.

Beaucoup de fourrage indigène

Nous produisons nous-mêmes une grande partie de la nourriture destinée à nos animaux. Le fourrage que nous importons est constitué principalement de céréales et de soja.

Pour le bien-être de l’animal

La détention d’animaux de rente proche de la nature et respectueuse des animaux occupe une place importante dans notre pays. La Suisse possède l’une des lois sur la protection des animaux les plus sévères au monde. Les conditions régissant la détention des animaux et la manière de les traiter, mais aussi les exigences en matière de formation et de formation continue des détenteurs d’animaux sont clairement définies dans la loi.

Les animaux valorisent les sous-produits

Chaque année, quelque 310 000 Tonned’issues de meunerie, de pulpe de betterave sucrière, de mélasse, de tourteau de colza, de drèches de brasserie, etc. sont mises en valeur sous forme de fourrage.

Les aliments fourragers suisses sont composés pour 20 %de sous-produits de l’industrie alimentaire suisse et réduisent le gaspillage alimentaire.

Pas de technologie génétique & Co.

Nos animaux de rente sont aliments sévèrement contrôlés, conformes aux exigences des espèces et respectueux de l’environnement. Ils sont nourris exclusivement avec des exempts d’organismes génétiquement modifiés et ne contiennent pas non plus de farines animales. Les hormones et antibiotiques visant à obtenir de meilleurs rendements sont également proscrits.

Beaucoup de fourrage grossier

En Suisse, les ruminants, notamment, sont nourris principalement avec du fourrage grossier – c’est-à-dire de l’herbe et du foin – et reçoivent en proportion peu d’aliments concentrés.

99 des produits à base de soja importés pour la fabrication d’aliments pour animaux sont certifiés

(ProTerra, BioSuisse, Donau Soja).

Soja certifié

Depuis l’interdiction des farines animales dans les aliments, les besoins en soja, notamment, ont augmenté. Mais le soja importé provient – dans la mesure du possible – d’une production certifiée durable. Par ailleurs, l’agri culture suisse s’efforce de privilégier de plus en plus des aliments pour animaux issus de la production européenne.

Dans la comparaison internationale, la Suisse est d’une manière générale un consommateur de soja insignifiant. Sa part dans la consommation mondiale s’élève à 0,1 %.

Prestations écologiques requises (PER)

Les prestations écologiques requises définissent les normes pour une agriculture respectueuse de l’environnement en Suisse. La protection du sol, un assolement raisonné et une détention animale conforme aux exigences des espèces en font notamment partie. Seules les exploitations respectant ces normes pourront prétendre aux paiements directs octroyés par la Confédération.

98 % de la surface agricole utile de la Suisse est gérée selon les PER, dont 13,5 % selon les directives bio.

Systèmes de stabulation particulièrement respectueux des animaux (SST)

SST est un autre programme volontaire dont profitent de nombreux animaux de rente suisses. Selon les espèces, il garantit par exemple des aires de couchage recouvertes de litière, un accès à la lumière du jour et/ou une aire de repos accessible à toute heure.

53,5 % des animaux de rente suisses ont été détenus conformément aux directives SST en 2015.

Vitamine B12

Cette vitamine est fournie uniquement par les aliments d’origine animale. Elle contribue à la formation des globules rouges et à la santé des cellules nerveuses.

100 g de côtelettes d’agneau couvrent plus de 100 % du besoin journalier en vitamine B12.

Protéines

La viande est une source importante de précieuses protéines, essentielles pour la constitution et l’entretien des muscles.

100 g de viande couvrent environ un quart du besoin journalier en protéines.

Temps de transport courts

La loi suisse sur les transports d’animaux est la plus sévère au monde et autorise des temps de transport de 8 heures au maximum. En outre, elle impose des exigences claires relatives à la manière de traiter les animaux avant et pendant le transport, aux moyens de transport, à l’espace requis, à la formation du personnel des entreprises de transport, etc. Les abattoirs étant répartis uniformément dans notre pays et situés relativement près des exploitations d’élevage, les temps de transport sont souvent nettement plus courts que ceux prescrits par la loi. En Europe, on autorise selon les espèces des temps de transport pouvant atteindre 24 heures.

Vitamine A

La vitamine A est importante pour la vision, le développement du système immunitaire et la santé de la peau. On la trouve principalement dans les abats.

100 g de foie de veau couvrent plus de 100 % du besoin journalier en vitamine A.

Vitamine B1

Cette vitamine nous aide à absorber les hydrates de carbone et contribue par conséquent à notre approvisionnement en énergie. On en trouve dans tous les types de viande, mais principalement dans celle de porc.

100 g de viande de porc couvrent 91 % du besoin quotidien en vitamine B1.

La Suisse – château d’eau

Avec plus de 1500 lacs, fleuves et rivières, de nombreux glaciers et une quantité de précipitations relativement élevée, la Suisse est le château d’eau de l’Europe. Les nombreuses précipitations en Suisse nous permettent de renoncer en grande partie à une irrigation artificielle. Tandis que l’agriculture consomme dans le monde entier près de 70 %de l’ensemble de l’eau douce, ce chiffre ne s’élève qu’à 2 %en Suisse.

Explications Besoins journaliers: valeurs de référence DACH pour les hommes et les femmes âgés de 25 à 51 ans. Quantités: viande crue  AuteureAlice Chalupny, Communication d’entreprise fenaco, 8401 Winterthour  Viande Suisse – quelques faitsProviande coopérative, 3001 Berne, www.viandesuisse.ch

Offres lecteur

Offres lecteurs

Commandez dès maintenant l'une de nos offres lecteurs.

Riga

10. - 17.09.2021

Voyage de lecteurs Pays Baltes du 10 au 17 septembre 2021

Ce site utilise des cookies.

Certains de ces cookies sont essentiels, tandis que d'autres nous aident à améliorer votre expérience en vous donnant un aperçu de la manière dont le site est utilisé.

Pour des informations plus détaillées sur les cookies que nous utilisons, veuillez consulter notre Déclaration de confidentialité.