category icon

Gestion

Produire des denrées avec son propre courant

Une exploitation qui est entièrement auto-suffisante en électricité: telle était la vision de Martin Jucker. L’installation photovoltaïque de Rafz est opérationnelle depuis la mi-mars. La phase de test a commencé: « Nous souhaitons produire en étant indépendants du réseau électrique », explique Martin Jucker, responsable suppléant de Jucker Farm AG.

L’installation photovoltaïque de Jucker Farm AG à Rafz a été planifiée et réalisée par Energie 360°. Elle...

L’installation photovoltaïque de Jucker Farm AG à Rafz a été planifiée et réalisée par Energie 360°. Elle est désormais opérationnelle.

Publié le

Actualisé le

Responsable de la communication, mooh société coopérative

Tournant énergétique

Jucker Farm AG est une grande structure qui regroupe quatre exploitations situées à Seegräben, Jona, Kloten et Rafz. Les Jucker ont progressivement multiplié les cultures et les branches d’exploitation, pour approvisionner le magasin à la ferme. Les courges, une production démarrée en 1997, illustrent bien cette stratégie. Deux ans plus tard, la récolte s’élevait déjà à 800 t, grâce à la collaboration engagée avec deux autres exploitations, dont l’une dirigée par Walter Pfister. Aujourd’hui, Walter Pfister est, avec Beat et Martin Jucker, propriétaire de Jucker Farm AG.

Auto-approvisionnement

L’exploitation s’est développée très rapidement. Dès 2000, les courges furent également vendues au commerce de détail, et Jucker Farm AG participa à des expositions de courges organisées en Allemagne. La croissance très rapide eut des conséquences négatives qui impliquèrent une phase de consolidation et d’assainissement qui dura trois ans, dès la fin 2000. Cette année-là, Jucker Farm AG a été fondée, pour prendre réellement forme dès 2003. L’objectif était clair: il fallait que l’entreprise soit la plus indépendante possible dans le domaine de la production, de la transformation et de la vente. « Nous nous organisons toujours en souscrivant à l’idéal d’auto-approvisionnement des générations passées, qui consiste à être le plus indépendant possible », explique Martin Jucker.

Couvrir toutes les saisons

Aujourd’hui, Jucker Farm AG pratique 60 cultures différentes sur quatre sites distincts. L’objectif consiste à disposer d’une offre de produits tout au long de l’année. Les trois cultures principales que sont les asperges, les myrtilles et les courges couvrent les saisons printanières, estivales et automnales. Trouver une « culture d’hiver » est toujours assez difficile, comme l’explique Martin Jucker. Les quelque 500 oies élevées au pâturage et engraissées sur l’exploitation constituent une petite niche commerciale avant la période de Noël. Dans le cadre de cette production, Jucker Farm AG s’efforce aussi d’être le plus autonome possible en affourageant notamment des céréales germées et des restes de pain issus de la boulangerie de l’exploitation. A Seegraben, sur le site de la Juckerhof, et à Jona, sur celui de la Bächlihof, la Jucker Farm AG dispose encore d’un restaurant et d’espaces loués pour des séminaires et des événements. Jucker Farm AG sert ses denrées alimentaires dans ses restaurants et gère des magasins à la ferme sur les trois sites de Seegräben, Jona et Rafz.

Energie Contracting

Les exploitations agricoles dotées de toits de grandes dimensions sont prédestinées pour les installations photovoltaïques. Les investissements sont toutefois parfois très élevés. L’Energie Contracting proposé par diverses entreprises permet de miser efficacement sur les énergies renouvelables. Ces entreprises développent des solutions optimales pour l’approvisionnement énergétiques des sites concernés. En tant que « propriétaire de la toiture », l’agriculteur peut racheter le courant produit sur place au partenaire contractuel. Cette solution permet au propriétaire de l’immeuble de favoriser le développement des vecteurs d’énergie renouvelables sans devoir investir des montants élevés. Pendant la durée du contrat, il rémunère son partenaire contractuel pour l’exploitation et l’entretien de l’insallation.

Générer de la valeur ajoutée

60 à 70 % des produits sont vendus par l’exploitation elle-même. Le solde de la production est écoulé dans le commerce de détail. Cela vaut en particulier pour les asperges, qui sont cultivées sur une surface de 20 ha et pour les courges (50 ha). « Nous nous efforçons de développer notre propre assortiment en veillant toujours à ce que la rentabilité soit aussi au rendez-vous », explique Martin Jucker. Les principaux produits commercialisés par Jucker Farm AG ne bénéficient pas de protection à la frontière, et l’exploitation ne perçoit pas de paiements directs. Selon Martin Jucker, cette situation contribue au développement de l’esprit entrepreneurial. « Pour nous la question centrale est la suivante: comment générer une valeur supplémentaire pour laquelle le consommateur soit d’accord de payer ? » ajoute Martin Jucker. Pour réaliser une telle valeur supplémentaire, la Jucker Farm AG privilégie l’honnêteté, la transparence et le développement durable.

Concept énergétique

Le développement durable fait partie du concept énergétique. Cela fait déjà un certain temps que les Jucker s’efforcent de réduire leur consommation d’énergie en optant pour des technologies appropriées au niveau des bâtiments. A Jona et Seegräben, Jucker Farm AG se chauffe avec du bois provenant de l’exploitation. Le site de Rafz n’utilise par contre que l’électricité provenant de l’installation photovoltaïque qui fonctionne depuis un mois. « La saison des asperges servira de phase de test », affirme Martin Jucker. L’installation photovoltaïque est utilisée pour faire fonctionner toutes les installations de la ferme, dont les frigos et la chambre de congélation pour les asperges. Après une phase d’essai d’un an, il sera possible de savoir comment les installations fonctionnent. Actuellement, le site de Rafz est encore connecté au réseau électrique. Il peut donc acheter ou vendre de l’électricité. Le réseau électrique arrivait déjà à ses limites avec les anciens frigos. Sans les transformations réalisées sur le site de Rafz cette année, il est très probable qu’il n’aurait pas suffi. L’équipe à la tête de Jucker Farm AG souhaitait privilégier l’autonomie énergétique et a opté pour la construction d’une installation photovoltaïque dotée de batteries de stockage. « Techniquement, l’installation est conçue de manière à ce que l’ensemble de la manutention puisse se faire à l’aide du réseau électrique », précise Martin Jucker. Le calendrier pour l’adoption de cette technologie dépend du développement des moteurs électriques sur les tracteurs.

Concept énergétique Spargelhof Rafz

Dans le cadre du concept énergétique réalisé à Rafz, la principale source d’énergie est l’installation photovoltaïque qui recouvre l’ancienne et la nouvelle halle. Une batterie de stockage sert à stocker le courant produit et à le débloquer lorsque l’exploitation en a besoin. La batterie de stockage et sa commande intelligente permettent en outre d’éviter que la connexion électrique soit surchargée et de gérer les charges de manière à ce qu’elles utilisent prioritairement du courant par beau temps. Sur ce domaine, les installations de froid utilisées pour conserver les asperges et les autres légumes sont les plus grosses consommatrices d’énergie. La chaleur générée par les installations de froid est utilisée pour produire de l’eau chaude et pour chauffer l’habitation et le magasin à la ferme. Le système de batteries est capable de créer un système isolé, ce qui signifie que le domaine de Rafz peut être approvisionné de façon autonome via l’installation photovoltaïque.

En collaboration avec des partenaires, dont Solvatec SA, une entreprise de fenaco société coopérative, et Jucker Farm AG, Energie 360° a développé et réalisé le concept énergétique pour les asperges. Energie 360° a aussi financé ce système et l’exploitera durant les 15 prochaines années au moins. Elle est responsable d’approvisionner la ferme aux asperges de manière écologique et fiable en froid, chaleur et électricité et d’adapter constamment le système aux exigences changeantes de la ferme. Il s’agit pour Jucker Farm AG d’un pack « sans soucis » aux coûts calculables sur le long terme.

Energie 360°

Le concept ayant été trouvé, seule restait la question du financement. Jucker Farm AG ne souhaitait pas investir elle-même et bloquer des montants financiers conséquents. Elle a donc opté pour un contrat d’énergie. Elle a choisi la société Energie 360°, cette entreprise lui ayant proposé la meilleure offre. Toute l’installation a donc été planifiée par Energie 360°, qui l’exploite aujourd’hui. L’installation photovoltaïque a été posée par Solvatec SA, partenaire d’Energie 360°. Jucker Farm AG achète l’électricité dont elle a besoin à Energie 360°, ce qui passe par un prix du courant un peu plus élevé. Le remplacement des anciennes installations électriques, qui aurait été nécessaire en l’absence du dispositif photovoltaïque, aurait toutefois été plus onéreux, comme l’explique Martin Jucker.

alt_text

Le magasin à la ferme propose un vaste assortiment.

Produire son propre courant

Pour le large assortiment produit sur le site de Rafz, la nouvelle installation représente une réelle valeur additionnelle. Les produits concernés sont en effet élaborés avec l’énergie solaire produite sur l’exploitation et sont également certifiés en conséquence. Le fait de disposer de sa propre installation électrique a aussi un impact positif sur la sécurité d’approvisionnement. Si le réseau électrique venait à tomber en panne pendant plusieurs jours, la production pourrait malgré tout continuer à être assurée sur le site de Rafz. « Le fonctionnement de la chaîne alimentaire sur l’exploitation est assuré », explique fièrement Martin Jucker. L’exploitation n’a plus besoin d’une génératrice d’urgence. L’électricité produite pendant la journée est stockée pour la nuit dans des batteries au lithium-phosphate de fer. « Aujourd’hui, ce type d’installation constitue encore une innovation. Nous nous demandons pourtant souvent pourquoi tout le monde n’adopte pas un tel concept », explique Martin Jucker. A cause du changement climatique, Jucker Farm AG souhaite renoncer le plus rapidement possible aux énergies fossiles. Martin Jucker est également d’avis que les centrales nucléaires représentent un risque résiduel qui ne vaut tout simplement pas la peine d’être pris. « Notre concept démontre clairement que le courant photovoltaïque n’est pas une source de courant irrégulière qui engorge le réseau électrique. Nous sommes désormais indépendants », explique Martin Jucker. 

alt_text

Martin Jucker dans le magasin de la ferme de Rafz. Le pain y est directement cuit dans le four à bois.

Auteure   Gabriela Küng, Revue UFA, 8401 Winterthour Photos Gabriela Küng

Offres lecteur

Offres lecteurs

Commandez dès maintenant l'une de nos offres lecteurs.

Commander ici

Ce site utilise des cookies.

Certains de ces cookies sont essentiels, tandis que d'autres nous aident à améliorer votre expérience en vous donnant un aperçu de la manière dont le site est utilisé.

Pour des informations plus détaillées sur les cookies que nous utilisons, veuillez consulter notre Déclaration de confidentialité.