La situation sur le marché des œufs reste instable

Conformément aux cycles saisonniers, c’est en décembre que l'on vend le plus d'œufs dans le commerce de détail et la vente directe. En 2020, les mesures prises dans le cadre de la crise sanitaire ont encore accentué la demande.

Eier_pixabay
(Photo: pixabay)

Publié le

Bien que la production indigène d’œufs ait augmenté de 6,3% en 2020, il a fallu autoriser pour la deuxième fois un contingent supplémentaire d’œufs de 2000 tonnes pour répondre à la demande et assurer la sécurité de l’approvisionnement. Étant donné que les importations d’œufs ont été nettement plus importantes pendant la période de confinement au printemps que les années précédentes, le quota normal était déjà épuisé au début du mois de novembre.

Des goulets d’étranglement ont été enregistrés uniquement pour les œufs bio. La demande était bien supérieure à celle de l’année précédente en raison de facteurs inhérents à la saison et au coronavirus; elle n’a pas pu être satisfaite avec l’effectif actuel de poules pondeuses.

Les ventes d’œufs de transformation ont stagné à un niveau très bas, ce qui n’a rien d’étonnant compte tenu des confinements régionaux.

En raison des ventes de Pâques 2021, qui débuteront bientôt, on peut s’attendre à un bon début d’année. Dans le secteur du commerce de détail, les ventes resteront exceptionnellement élevées au cours des prochaines semaines. Comme les restaurants resteront fermés pour le moment, les ventes dans le secteur de la restauration demeureront à un niveau très bas. Il n’y a plus qu’à espérer que la situation s’améliorera bientôt dans ce secteur.

Fin 2020, à l'étranger, la situation de l’approvisionnement était encore bonne malgré l’abattage d’urgence de quelques grands troupeaux de poules pondeuses en raison de la grippe aviaire. Dans le commerce de détail, la demande d’œufs de poules élevées en plein air et d’œufs bio reste forte; la demande d’œufs de poules élevées au sol a augmenté pendant les fêtes. La situation reste incertaine en raison de plusieurs cas de grippe aviaire dans l’UE. Le manque d’emballages pour les œufs en coquille est encore important. 

Source: Gallo Suisse

Offres lecteur

Offres lecteurs

Commandez dès maintenant l'une de nos offres lecteurs.

Commander ici

Ce site utilise des cookies.

Certains de ces cookies sont essentiels, tandis que d'autres nous aident à améliorer votre expérience en vous donnant un aperçu de la manière dont le site est utilisé.

Pour des informations plus détaillées sur les cookies que nous utilisons, veuillez consulter notre Déclaration de confidentialité.