Le recul des ventes d’antibiotiques se poursuit

Le rapport annuel sur les ventes d’antibiotiques en médecine vétérinaire révèle que la quantité totale d’antibiotiques vendue pour le traitement des animaux a encore baissé en Suisse en 2019. Par rapport à l’année précédente, la baisse représente environ 7 % des antibiotiques dans leur ensemble et un quart des antibiotiques critiques, à savoir de ceux qui ne devraient utilisés que si les autres ne sont plus efficaces. Cependant, la résistance aux antibiotiques reste un défi.

cow-1471883_1920
(Photo: Pixabay)

Publié le

Les ventes d’antibiotiques pour animaux ont encore diminué en 2019. Pour les animaux de compagnie, en revanche, elles ont augmenté de 1,5 % sur cette période. Cela s’explique principalement par l’augmentation des ventes de pénicillines, qui ne sont pas des antibiotiques critiques. Dans l’ensemble, les ventes d’antibiotiques ont reculé de 55 % entre 2009 et 2019. La diminution continue des ventes d’antibiotiques, et notamment le recul de l’utilisation des antibiotiques critiques au cours des dernières années, témoignent du haut degré de sensibilisation des vétérinaires et des détenteurs à ce sujet.

La Suisse teste les animaux de rente pour mettre en évidence des résistances aux antibiotiques

Afin de suivre l’évolution des résistances, la Suisse teste des animaux de rente sains, comme le fait aussi l’UE. En 2019, les analyses ont porté sur des échantillons prélevés sur des porcs et des veaux d’engraissement.Les données des animaux de boucherie sains ne montrent aucune augmentation des résistances pour les antibiotiques étudiés. De plus, les échantillons de viande présentent très peu de bactéries Escherichia coli résistantes aux antibiotiques. Chez les porcs, les taux de résistance des bactéries de type Campylobacter jejuni/coli aux fluoroquinolones, une classe d’antibiotiques critiques, sont en légère augmentation. En revanche, il est réjouissant de constater qu’il y a toujours peu de résistances aux macrolides, une autre classe d’antibiotiques critiques.Le germe Staphylococcus aureus peut se montrer résistant à plusieurs antibiotiques. La résistance à ce germe a continué à augmenter chez les porcs, alors que le niveau le plus bas depuis 2013 a été enregistré chez les veaux d’engraissement.

Enregistrement de l’utilisation d’antibiotiques dans les cabinets vétérinaires et les exploitations agricoles

Depuis 2019, les vétérinaires doivent enregistrer les données relatives à leur utilisation des antibiotiques. C’est à cet effet que le système d’information sur les antibiotiques en médecine vétérinaire (SI ABV) a été mis en place. Les données ainsi collectées permettront à l’avenir d’identifier l’utilisation excessive ou inadaptée d’antibiotiques.

Stratégie Antibiorésistance Suisse (StAR)

L’utilisation excessive et inappropriée d’antibiotiques est responsable de l’apparition d’un nombre croissant de bactéries résistantes à ces médicaments. Les conséquences sont dramatiques et touchent l’être humain, les animaux, l’agriculture et l’environnement. C’est pourquoi le Conseil fédéral a adopté, en 2015, la Stratégie Antibiorésistance Suisse (StAR) pour affronter de manière coordonnée le problème de l’augmentation des résistances. L’OSAV publie un rapport annuel à ce sujet, qui contient toutes les données sur la vente d’antibiotiques et les résistances à ces substances dans le domaine vétérinaire.

Source: Office fédéral de la sécurité alimentaire et des affaires vétérinaires (OSAV)

Offres lecteur

Offres lecteurs

Commandez dès maintenant l'une de nos offres lecteurs.

Commander ici

Ce site utilise des cookies.

Certains de ces cookies sont essentiels, tandis que d'autres nous aident à améliorer votre expérience en vous donnant un aperçu de la manière dont le site est utilisé.

Pour des informations plus détaillées sur les cookies que nous utilisons, veuillez consulter notre Déclaration de confidentialité.