Les milieux agricoles suisses ont adopté à l'unanimité TWINT

Plus de 1200 paysans acceptent, à l'échelle nationale, ce nouveau système de paiement dans leur magasin. La satisfaction est de rigueur aussi bien dans les fermes qu'auprès des consommateurs.

csm_agir_twint_2b4026d37a

Publié le

Le monde agricole, au sens large du terme, n'a de cesse de se remettre en question, d'innover et de s'adapter aux technologies émergentes. C'est ainsi qu'à l'échelle nationale, plus de 1200 agriculteurs, arboriculteurs et autres producteurs acceptent désormais le paiement par TWINT dans le magasin de leur ferme.

Cette collaboration entre les milieux financiers – les grandes banques et PostFinance proposent toutes la prestation TWINT – et leurs homologues ne date pas d'aujourd'hui. Mais elle s'est intensifiée à vitesse grand V. «Les premiers contacts remontent en automne 2017, confirme Andrea Oldani, responsable de cette opération au sein de l'Union suisse des paysans (USP). Puis, en automne 2018, nous avons lancé un projet-pilote en Argovie, avec la participation d'une quarantaine de fermes. Face au succès et à l'enthousiasmes rencontrés, aussi bien auprès des paysans qu'auprès des consommateurs, nous avons décidé d'étendre le concept à l'ensemble du pays.»

Une progression constante

Et notre interlocutrice de se projeter dans l'avenir: «Le paiement par TWINT va sans doute se généraliser et gagner encore de l'ampleur. Le nombre de partenaires augmente régulièrement, de semaine en semaine. Cette tendance est réjouissante et révélatrice. Elle souligne parfaitement l'ouverture d'esprit des paysans suisses, qui ne rechignent jamais à l'idée de bénéficier des nouvelles technologies, à plus forte raison si elles profitent aussi à leur clientèle.»

Sur le terrain, pour celles et ceux qui sont aux premières loges, la satisfaction est unanime. C'est notamment le cas à Puidoux, dans la campagne vaudoise, à la Ferme de Praz-Romond chez la famille Chevalley. Un site connu loin à la ronde pour sa fameuse Brebisane, la glace artisanale à base de lait de brebis. «Grâce à TWINT, il y a moins de cash donc moins de risques de vol, constate Sylvain Chevalley. Le client s'y retrouve aussi en matière de paiement sécurisé et n'a plus besoin d'avoir de la petite monnaie sur lui pour s'acquitter du montant exact de ses achats.»

La fin des contraintes

Toujours à Puidoux, les Jardins du Closy – domaine réputé pour la qualité de ses productions fruitières et maraîchères - ont aussi choisi d'accepter tout paiement par TWINT. «Un jour, mon lecteur de carte était en panne et c'est un client qui m'a parlé de ce nouveau système, se souvient l'exploitante Laetitia Roset-Forney. Avec le lecteur de carte, il fallait faire à tous moments des mises à jour et souvent patienter. C'était contraignant. Avec le TWINT, c'est rapide et efficace. Nous on a l'argent tout de suite. Ca fonctionne très très bien et c'est simple à utiliser.»

Galvanisée par cette expérience concluante, l'Union suisse des paysans n'entend pas s'arrêter en si bon chemin. «Nous nous efforçons toujours d'être des acteurs de projets innovants, insiste Andrea Oldani. Actuellement, nous sommes en train de peaufiner et de finaliser le concept «Too good to go», qui repose sur une appli anti-gaspillage de la nourriture.» De la suite dans les idées…

Offres lecteur

Offres lecteurs

Commandez dès maintenant l'une de nos offres lecteurs.

Commander ici

Ce site utilise des cookies.

Certains de ces cookies sont essentiels, tandis que d'autres nous aident à améliorer votre expérience en vous donnant un aperçu de la manière dont le site est utilisé.

Pour des informations plus détaillées sur les cookies que nous utilisons, veuillez consulter notre Déclaration de confidentialité.