Production animale

Eviter que la soupe devienne un nid à bactéries

En Suisse, l’alimentation liquide est largement répandue. Elle permet d’utiliser, dans l’alimentation des porcs, les sous-produits de l’industrie alimentaire ou les fourrages produits sur l’exploitation. Les aliments liquides sont toutefois un milieu nutritif idéal pour les micro-organismes. Aussi est-il important d’observer certains points afin d’alimenter les porcs et non les micro-organismes.

(Photo: Peter Röthlisberger)

Publié le

Spécialiste du porc, UFA AG

Pour se multiplier, les micro-organismes ont besoin de nutriments, d’eau, de températures élevées et de temps. Si l’un de ces éléments fait défaut, ils ne parviennent pas à se multiplier. La soupe alimentaire contient les nutriments vitaux que sont les hydrates de carbone, les protéines, les minéraux, les vitamines et les oligo-éléments. L’eau est un composant incontournable de la soupe alimentaire, à laquelle elle confère une bonne fluidité. La température de la soupe fourragère est généralement de l’ordre de 10° C. Bon nombre d’exploitations distribuent de l’eau chaude pour assurer une bonne fluidité. Dans la soupe fourragère, les bactéries, les levures ou les germes bénéficient de conditions idéales pour se développer. En distribuant la soupe immédiatement, les germes ne parviennent presque pas à se multiplier. Cependant, il arrive parfois que la soupe ne soit pas entièrement consommée. Le pH de la soupe joue un grand rôle. Un abaissement de son pH via l’ajout d’acide organique ou de bactéries lactiques ralentit la prolifération des micro-organismes. Certaines levures et moisissures supportent toutefois bien l’acidité et parviennent à se multiplier en milieu acide. Une acidification ne suffit donc pas, à elle seule, pour atteindre le résultat souhaité ; un concept d’hygiène s’avère indispensable pour toute exploitation pratiquant l’alimentation liquide.

Concept d’hygiène

Concept d’hygiène reposant sur trois pilliers

Nettoyage
  • Retrait du reste de soupe
  • Elimination des germes
Désinfection
  • Destruction ciblée des germes
  • Seulement après nettoyage
Stabilisation
  • Abaissement du pH de la soupe

L’installation d’alimentation est nettoyée à l’aide d’une solution de nettoyage. Une température élevée améliore l’effet nettoyant. L’installation est finalement rincée à l’aide d’une solution désinfectante. Toute désinfection est inutile si l’installation n’est pas parfaitement propre.

La stabilisation s’effectue en abaissant le pH à environ 4,5, pour freiner la prolifération des germes indésirables. Pour ne pas prétériter l’appétibilité de la ration, le pH ne doit pas être inférieur à 4. Dans le cas de soupes alimentaires contenant des hydrates de carbone facilement fermentescibles comme le petit-lait, on vise un pH de 4,2.

Dans les installations d’alimentation liquide modernes, les conduites sont soufflées jusqu’à l’auge après la distribution de la ration et désinfectées à l’aide d’un brouillard acide. Le retour de conduites, soit l’eau résiduelle avec laquelle la prochaine soupe est préparée, est acidifiée.

Mesurer le pH

Des mesures réalisées dans le cadre de divers essais ont permis de démontrer qu’en l’absence d’adjonction d’acide, le pH de la soupe alimentaire contenant un aliment complet et affichant 22 % de MS s’élève à 4,8. L’ajout d’un pour mille d’acide (acide formique et Selko RD-Mix) a abaissé le pH de 0,5 unité à 4,3. Deux pour mille d’acide ont abaissé le pH à 4,0 et quatre pour mille à moins de 3,6. En mesurant le pH d’une soupe alimentaire contenant un pour mille d’acide après l’avoir laissé reposer pendant douze heures, on constate que son pH a augmenté de 0,1 à 0,4 unité.

Tout producteur devrait connaître le pH de sa soupe alimentaire pour développer une meilleure compréhension des quantités d’acide à ajouter. Il s’agit de comparer des soupes alimentaires présentant une teneur en MS identique. Les bâtonnets servant à mesurer le pH sont des moyens bon marché et rapides pour mesurer le pH de la ration sur l’exploitation. Pour évaluer avec précision le pH, on peut aussi utiliser des sondes. Elles sont toutefois assez chères et leur utilisation requiert une certaine habitude.

Test rapide pour la qualité de la ration

Une bouteille de PET est remplie de soupe fourragère (prise à la conduite), puis fermée avec un couvercle ou à l’aide d’un ballon gonflable. Après l’avoir laissée au moins deux heures à température ambiante, on examine la bouteille : si elle ou le ballon a gonflé, il faut procéder immédiatement à un nettoyage général de l’installation ou utiliser un agent conservateur.

Offres lecteur

Offres lecteurs

Commandez dès maintenant l'une de nos offres lecteurs.

Riga

10. - 17.09.2021

Voyage de lecteurs Pays Baltes du 10 au 17 septembre 2021

Ce site utilise des cookies.

Certains de ces cookies sont essentiels, tandis que d'autres nous aident à améliorer votre expérience en vous donnant un aperçu de la manière dont le site est utilisé.

Pour des informations plus détaillées sur les cookies que nous utilisons, veuillez consulter notre Déclaration de confidentialité.