category icon

Production animale

Alternatives à l’engraissement au lait entier

Il existe plusieurs manières d’engraisser des veaux et de produire de la viande de veau de haute qualité. En l’absence de lait entier, il convient de pratiquer un engraissement basé sur un mélange eau-poudre de lait. C’est précisément ce qui a incité Romain Zbinden et son père Serge à opter pour ce type d’engraissement.

Bernard Chèvre, spécialiste veaux d’engraissement UFA (à g.) et Romain Zbinden (à dr.) entretiennent une collaboration suivie...

Bernard Chèvre, spécialiste veaux d’engraissement UFA (à g.) et Romain Zbinden (à dr.) entretiennent une collaboration suivie, en vue de produire des veaux de haute qualité.

Publié le

Actualisé le

ehemalige Redaktorin UFA-Revue

Engraissement de veaux

Les veaux d’engraissement sont les seuls animaux de rente détenus sur l’exploitation de la famille Zbinden, à Fontaines (NE). Pendant très longtemps, cette exploitation a été essentiellement axée sur les grandes cultures (orge, blé, triticale, colza, pois protéagineux, pommes de terre, maïs) et à la production fourragère. Cela fait près de quatre ans que la famille Zbinden engraisse des veaux. En fait, c’est au cours de sa formation d’agriculteur que Romain Zbinden a appris à connaître et à apprécier l’engraissement de veaux. Le jeune agriculteur a alors rapidement transformé un bâtiment inoccupé de manière à disposer de 80 places d’engraissement.

Dépendance du marché

Les veaux d’engraissement sont détenus en deux groupes de 35 à 45 veaux. Lorsque la situation qui prévaut sur le marché le permet, les veaux sont installés à l’étable en l’espace d’une à deux semaines. Durant les mois d’été, Romain et Serge Zbinden sont conscients qu’il faut souvent attendre plus longtemps: «Concernant le lot d’engraissement actuel, la situation n’a pas été vraiment idéale puisqu’il a fallu plus d’un mois jusqu’à ce que l’effectif soit complet. Cette situation a eu un impact négatif sur la santé des animaux», explique Romain Zbinden en évoquant les conséquences de la situation difficile qui prévaut sur le marché des veaux d’engraissement. Durant les périodes de grande sollicitation au niveau du travail dans les champs, ainsi que pour ses études pour obtenir sa maîtrise, Romain peut compter sur l’aide précieuse de son grand-père André.

Permettre un bon départ

Au cours des premières huit semaines d’engraissement, les veaux reçoivent le substitut au lait MAT 105 pré-engraissement, avant de passer au substitut MAT 106 engraissement. «Nous utilisons 110 kg de MAT 105 et 150 kg de MAT 106 par veau d’engraissement. Les veaux peuvent boire à volonté aux deux distributeurs automatiques de lait (DAL)», explique Bernard Chèvre, spécialiste UFA en veaux d’engraissement. Bernard Chèvre se rend régulièrement chez la famille Zbinden pour adapter le plan de buvée et discuter de l’approvisionnement des veaux avec Romain Zbinden. A leur arrivée à l’étable, les veaux sont vaccinés contre la grippe avec du Rispoval. Le traitement à l’installation à l’étable se fait après discussion avec le vétérinaire de troupeau. Avant et après le traitement, Romain Zbinden distribue le concentré à base de vitamines et d’oligo-éléments UFA topstart. Ce concentré assure un bon approvisionnement en fer et incite les veaux à boire. La composition d’UFA top-start a été adaptée récemment avec l’adjonction d’un mélange à base d’huiles éthérées, de parois cellulaires de levures et de bactéries lactiques, pour stimuler la santé des voies respiratoires et la digestion. «Il est encore un peu trop tôt pour émettre un avis définitif sur la nouvelle composition d’UFA top-start. Nous constatons en tous cas que l’engraissement se déroule bien et que les veaux affichent un solide appétit», explique Romain Zbinden. En raison de ses teneurs plus élevées en fer, UFA top-start est utilisé pendant deux semaines puis remplacé par UFA top-fit, qui est distribué au DAL via un doseur supplémentaire.

Mélange hétérogène

Chez la famille Zbinden, les veaux sont issus de nombreuses races, des veaux Holstein aux croisements en passant par les sujets Tacheté rouge. Il s’ensuit des écarts relativement importants lors de la taxation. Les veaux abattus sont généralement classés de C à T-. Il est très rare que les veaux soient classés dans une catégorie inférieure. En ce qui concerne la couverture de graisse, près de 70% des veaux se situent dans la catégorie 3 (optimale), le solde étant classé dans les catégories 2 et 4. En moyenne, les accroissements journaliers avoisinent 1400 g, ce qui constitue un bon résultat. 

Auteure   Sandra Frei, Revue UFA, 3360 Herzogenbuchsee

Offres lecteur

Offres lecteurs

Commandez dès maintenant l'une de nos offres lecteurs.

Commander ici

Ce site utilise des cookies.

Certains de ces cookies sont essentiels, tandis que d'autres nous aident à améliorer votre expérience en vous donnant un aperçu de la manière dont le site est utilisé.

Pour des informations plus détaillées sur les cookies que nous utilisons, veuillez consulter notre Déclaration de confidentialité.